Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vue generale des troupes militaires au garde à vous à l'Etat Major de Force 2, quartier Richemont et au 22ème BIMA à Nantes , le 19 novembre 2009. 

Vue generale des troupes militaires au garde à vous à l'Etat Major de Force 2, quartier Richemont et au 22ème BIMA à Nantes , le 19 novembre 2009. 

(FRANCK BUBRAY / MAXPPP)

FRANCE - L'armée de Terre, terrassée par un logiciel. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, s'est exprimé mardi 30 octobre sur l'origine des dysfonctionnements enregistrés depuis un an dans le paiement des soldes des militaires.

Selon le ministre, ces retards de paiements, catastrophiques pour certaines familles, étaient dus à la mise en oeuvre de réformes improvisées sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Louvois : un logiciel baclé "pour des raisons d'économies"

Selon le ministre, interrogé lors de la séance des questions d'actualité à l'Assemblée nationale, ces dysfonctionnements ont  "trois origines" : "D'une part la mise en oeuvre d'un logiciel centralisé qui n'est pas adapté. Deuxièmement le fait que l'on a supprimé le service des soldes avant même de vérifier que le central Louvois marchait. Tout ça pour des raisons d'économie", a-t-il expliqué. 

Fin 2011, 130 000 bulletins de soldes de l'Armée de Terre ont basculé sur le nouveau logiciel des armées : Louvois (Logiciel unique à vocation interarmées de la solde). Mais rapidement, des dizaines de milliers d'erreurs de paiements se sont produites, mettant en difficulté de nombreuses familles et provoquant la mobilisation en mars d'épouses de militaires.

"Troisièmement, parce que l'on a mis en oeuvre la réforme improvisée des bases de défense [des zones géographiques au sein desquelles les unités mutualisent désormais leurs moyens de soutien, tel que le carburant] beaucoup plus vite que prévu, ce qui a entraîné des insuffisances dans le fonctionnement de l'information concernant les soldats", a-t-il poursuivi. 

Pour rectifier le tir ? "Un plan de bataille" 

Dénonçant des décisions prises "en même temps", entre l'automne 2010 et avril 2012, Jean-Yves Le Drian a souligné avoir mis en oeuvre "un plan de bataille vigoureux." Son objectif ? Que d'ici Noël "chaque soldat soit rémunéré normalement". "Je me porte garant qu'aucun soldat ne sera victime de dysfonctionnements insupportables", a-t-il assuré.

A la suite d'une nouvelle mobilisation menée sur internet par des femmes de militaires, rapportée par Slate.fr, le ministre avait d'ores et déjà annoncé lundi une série de mesures d'urgence, notamment le déblocage de 30 millions d'euros pour régler les erreurs de paiements. 

Francetv info avec AFP

 

à lire aussi  : FRANCE : Révoltées, les femmes de militaires se mettent à nues

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article