Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour qui sait lire entre les lignes, l'affaire du logiciel "Louvois" fait de plus en plus de vagues, et cet article de Georges-Henri Bricet Des Vallons vous montre bien que Bercy n'a en réalité plus un rond pour payer les militaires. Mon sentiment est que la révolte finira par s'emparer des rangs. D'ailleurs vous verrez que des pressions ont été faites sur les maris dont les femmes avaient manifesté... Il en va de même pour l'hypocrisie du Ministre de la Défense qui a feint de découvrir l'affaire alors qu'il était chargé des affaires de la Défense du candidat Hollande!!! Fabuleux non?

 

Le volet le plus sensible politiquement et médiatiquement est d'abord celui des soldes non versées, lié aux dysfonctionnements chroniques qui affectent le logiciel bien mal nommé Louvois, du nom de l'énergique ministre de la guerre de Louis XIV.

(...) Ce logiciel vendu à prix d'or (...) de Steria, ne fonctionne pas. Depuis le raccordement de Louvois à Concerto et le basculement unilatéral de la gestion des soldes en octobre 2011, les ratés du système perdurent et se multiplient : frais de déménagement non remboursés, indemnités de campagne non perçues, soldes non versées, ou versées avec six mois ou un an de délai, ou alors versées de manière aberrante (seul un cinquième du salaire est perçu), autant d'accrocs dus à la pléiade de bugs qui affectent Louvois.

La conséquence directe est une précarisation radicale des familles: une manifestation de femmes de militaires a eu lieu l'année dernière, première du genre, mais le mouvement a vite été étouffé par les pressions exercées sur leurs maris. Résultat : certains militaires, qui attendent le versement de leurs soldes, sont ruinés, interdits bancaires et sont obligés d'emprunter pour rembourser des crédits déjà contractés alors même qu'ils ne sont plus payés !

Dans les cas les plus extrêmes, leurs femmes divorcent pour acquérir un statut de femme seule et toucher des allocations. L'affaire des soldes pourrait, à condition de se cantonner à une lecture de surface, ne relever que d'un simple bug. En réalité, le problème pourrait aller bien au-delà du raté informatique et concerner aussi la trésorerie de l'Etat.

Les capacités d'emprunt auprès des marchés s'épuisant avec la crise, la priorité va au paiement des salaires des institutions syndiquées et dotées d'une forte capacité de nuisance médiatique (Education nationale), à l'inverse exact des militaires. Officiellement 10 000 dossiers sont en attente de traitement dans l'armée de terre (chiffre reconnu par le ministère).

En réalité l'ensemble de la chaîne des soldes (troupe, sous-officiers et officiers) est impactée (120.000 bulletins de soldes touchés) et le chiffre réel pourrait atteindre 30 % des effectifs totaux. Pire, ces ratés touchent en majorité des militaires qui sont sur le point de partir en opérations ou qui en reviennent (60 % des dossiers). Là encore, impossible de faire la lumière sur le nombre exact de militaires touchés puisque le ministère n'en a aucune idée précise et vient de lancer un appel aux parlementaires pour faire remonter les doléances.

Le ministre Le Drian a parfaitement conscience du scandale même s'il feint de le découvrir avec sa prise de fonction, puisqu'il était chargé des questions de défense auprès de François Hollande pendant la campagne présidentielle. Si Bercy ne freinait pas, le ministère aurait évidemment débloqué des fonds spéciaux pour gérer l'urgence, ce qu'il commence à faire. L'annonce récente d'un plan d'urgence et la mise en place d'un numéro vert suffiront-elles ? Les services concernés sont déjà débordés par le flot des plaintes et, faute de compétence technique, n'ont d'autre choix que d'intimer la patience.

Lire son article complet ici sur Polemia. UMP comme PS, aux ordres de Bruxelles, sont en train de détruire l'armée française. Et ces deux partis contrôlent la France!

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2012

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article