Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si la pluie a fait son tant attendu retour dans plusieurs régions, elle ne suffit pas aux nappes phréatiques qui sont aujourd'hui 79% à être en situation de déficit. A la fin du mois d'avril, un niveau inférieur à la normale était enregistré dans 68% des nappes.

Le Bureau de recherches géologiques et minières vient de publier son dernier rapport sur l'état des nappes phréatiques du pays. Si la pluie a fait son retour dans plusieurs régions depuis le début du mois de juin, ce sont aujourd'hui près de huit nappes sur dix qui se trouvent en situation de déficit. C’est notamment le cas de la plus grande partie du Bassin parisien et de plusieurs grands aquifères du sud-ouest. Seules les régions du sud-est du pays affichaient au 1er juin un niveau favorable.

Avec des précipitations qui n'ont que rarement dépassé trente millimètres en plaine, le mois de mai 2011 fut selon le rapport du BRGM le plus sec depuis les cinquante dernières années. Une pluviométrie déficitaire a été observée sur l’essentiel du pays avec un déficit qui a dépassé 75% dans en Poitou-Charentes, dans les Pays de la Loire, dans le Nord-Pas-de-Calais comme dans l'ouest de la Corse et de la Provence.

A ce jour, des mesures de restriction d'eau sont imposées dans 59 départements, tandis que onze sont placés en vigilance. Face à cette situation, des mesures ont été prises par le gouvernement pour venir en aide aux agriculteurs. Si l'instauration d'un impôt sécheresse, comme ce fut le cas en 1976, est pour l'instant exclue, des indemnités devraient être versées dès le mois de septembre aux éleveurs et cultivateurs afin de compenser leurs pertes.

Source ICI

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article