Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les 6 et 14 février prochains, les syndicats de salariés et le patronat vont se réunir pour finaliser la réforme des régimes de retraite complémentaire Arrco et Agirc. Objectif : garantir leur équilibre financier, ce qui passe par un sérieux coup de rabot sur les pensions. Tour d'horizon des principales mesures en discussion.

 

Montant des pensions, âge légal de la retraite, pension de réversion... L'ordre du jour s'annonce chargé pour les syndicats, qui doivent décider d'ici le 1er avril 2013 de mesures conservatoires pour garantir l'équilibre financier des régimes de retraite complémentaires. Pour résoudre ce casse-tête, ils négocient sur la base d'un projet d'accord rédigé par le Medef que Capital.fr s'est procuré. Ce document de travail est pour l'instant loin de faire l'unanimité. Celui-ci prévoit en effet des réformes qui promettent d'entailler sérieusement les pensions de retraite. Explications.

 

> Indexation des pensions de retraite revue à la baisse

 

Actuellement, les pensions de retraites complémentaires sont revalorisées en fonction de l’évolution du salaire annuel moyen diminué de 1,5 point, l’augmentation ne pouvant être inférieure à celle de l ‘évolution moyenne des prix hors tabac. A compter du 1er avril 2013, la valeur du service du point Agirc (réservé aux cadres) et Arrco (ensemble des salariés) sera fixée en fonction de l'évolution moyenne annuelle des prix hors tabac, moins 1,5 point, puis moins 1 point après 2014. Le prix d'achat du point serait revalorisé dans les mêmes conditions. "Le texte ne précise pas l'impact en cas de faible inflation", proteste une source syndicale. Par exemple, si l'inflation n'est que de 0,5%, les pensions diminueraient de 1%, si aucun filet de sécurité n'est prévu. Conscients des efforts nécessaires pour sauver les régimes de retraite, les syndicats de salariés semblent toutefois prêts à lâcher du lest. A condition de porter les efforts sur les pensions les plus élevées et d'épargner les plus modestes.

Lire aussi : Retraite : les pistes pour corriger les inégalités de calcul des pensions

 

 

> Coup de rabot sur les pensions de réversion

 

Actuellement, dans les régimes complémentaires, 60% de la pension de l'assuré décédé est reversé au conjoint survivant quelle que soit la durée du mariage, à partir de 55 ans pour la pension de réversion de l’Arrco et de 60 ans pour celle versée par l’Agirc. Le texte prévoit d'abaisser l’âge à partir duquel on peut y prétendre. A savoir : un taux 56% pour une liquidation à 60 ans, dès 2014.

 

Par ailleurs, le montant de la pension de réversion pourrait désormais dépendre de la durée du mariage pour les décès intervenus à compter du 1er janvier 2014. Les syndicats de salariés sont vent debout contre cette proposition, qui affecte principalement les femmes dont les carrières sont encore souvent incomplètes et les salaires moindres. Seule la CFDT serait favorable à une telle mesure, sous réserve d'instaurer des conditions de ressources.

 

 
1 | 2 | 3 |
 
 
© Capital.fr
Tag(s) : #VIE QUOTIDIENNE

Partager cet article