Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté pour le 22e mois consécutif en France en février et n'est plus qu'à quelques milliers d'unités du record établi en janvier 1997, selon les chiffres publiés mardi par le ministère du Travail.

Le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A (ceux qui n'ont pas travaillé) a augmenté de 18.400 le mois dernier en France métropolitaine (+0,6%) pour atteindre 3.187.700, proche du record de 3.195.500.


Sur un an, la hausse est de 10,8%.

En tenant compte des personnes exerçant une activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emploi a progressé de 0,6% le mois dernier, soit 26.500 personnes, pour atteindre 4.706.700, soit une augmentation de 9,8% sur un an.

En incluant l'Outre-mer, il atteint 4.997.600 personnes, proche du chiffre symbolique de 5 millions.

"Faites attention à ces histoires de record", a demandé mardi le ministre du Travail, Michel Sapin, à des journalistes lors d'une rencontre à l'European American Press Club.

"Souvenez-vous qu'entre 1997 et aujourd'hui, il y a trois millions de personnes de plus au boulot. Donc, ce qui compte, ce n'est pas la valeur absolue, c'est le pourcentage de personnes au travail", a-t-il ajouté.

En pourcentage de la population active, le taux de chômage au sens du Bureau international du travail s'est établi à 10,2% au quatrième trimestre 2012 en métropole et 10,6% avec les départements d'Outre-mer, au plus haut depuis 1999, selon les chiffres publiés début mars par l'Insee.

En février comme en janvier, les travailleurs les plus âgés ont été les plus touchés par la hausse du chômage.

source

UNE TENDANCE OBSERVÉE DEPUIS CINQ ANS

Le nombre de demandeurs d'emploi de 50 ans et plus a ainsi augmenté de 0,9% en catégorie A en métropole (+16,6% sur un an) et de 0,9% en A, B, C (+15,2% sur un an). Ceux de moins de 25 ans ont vu leur nombre augmenter de 0,6% en A, et de 0,4% en A, B, C, soit des hausses respectives de 10,0% et 9,9% sur un an.

Commentant la hausse de février, le ministère du Travail explique dans un communiqué que "cette progression s'inscrit dans une tendance observée en réalité depuis près de 5 ans".

"Pour les demandeurs d'emploi inscrits dans la catégorie A, cette hausse est marquée depuis février 2008 avec, sur cinq ans (60 mois), huit mois de baisse et 52 mois de hausse", poursuit le ministère. "Pour les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A+B+C, la hausse est ininterrompue depuis mai 2008, soit depuis 57 mois."

Le ministère répète dans son communiqué l'objectif que s'est lui-même fixé François Hollande d'inverser la courbe du chômage d'ici fin 2013, une mission impossible selon de nombreux économistes du fait d'une croissance économique nulle.

Des proches du chef de l'Etat ont commencé à nuancer cet objectif en estimant que stabiliser le nombre de demandeurs d'emploi à cette échéance serait déjà un succès.

La vigueur de la démographie française se traduit par une progression régulière de la population active, qui impose au pays de créer quelque 200.000 emplois par an pour faire reculer le chômage, soulignent des économistes, ce qui est impossible tant que la croissance n'atteint pas au minimum 1% à 1,5%.

La Commission européenne prévoit que le taux de chômage continuera à progresser cette année et l'an prochain pour atteindre respectivement 10,7% et 11,0%. L'OCDE prévoit quant à elle des taux de 11,0% cette année et 11,2% en 2014.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article