Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les sous-sols du pic de Bugarach sont parcourus de galeries souterraines, la plus longue s'étend sur 5 km.
Les sous-sols du pic de Bugarach sont parcourus de galeries souterraines, la plus longue s'étend sur 5 km. Crédits photo : PASCAL PAVANI/AFP

INTERVIEW - Le lieutenant Grandclément espère «dissuader tous ceux qui seraient tentés de s'aventurer dans les galeries» qui parcourent les sous-sols du pic de Bugarach.

LE FIGARO.

- Pourquoi êtes-vous sur place?

Le lieutenant GRANDCLÉMENT. - Six spéléologues de la gendarmerie sont à Bugarach depuis le 15 décembre, quelques jours donc avant la date du 21 décembre afin d'effectuer sur place un important travail de reconnaissance. Les sous-sols du pic de Bugarach et autour de la montagne sont en effet parcourus de galeries souterraines, et la plus longue est de 5 km. Sur place, l'équipe doit donc recenser les grottes, les nombreuses cavités, afin de pouvoir intervenir plus facilement si nécessaire. Nos spécialistes vont ainsi savoir comment se positionner par rapport aux entrées de ces souterrains. L'équipe restera sur place jusqu'au 23 décembre.


Que redoutez-vous?

On redoute que des personnes s'amusent à entrer dans ces sous-sols, sans aucune précaution. Or, la spéléologie ne s'improvise pas. Il faut connaître la technique et par ailleurs il faut un bon équipement. Imaginer que l'on va pouvoir progresser avec une simple lampe de poche est tout simplement dangereux. Il faut notamment avoir un éclairage de secours. Sans cela, des personnes peuvent se retrouver dans le noir complet et être totalement désorientées. Il faut dissuader tous ceux qui seraient tentés de s'aventurer dans ces galeries.


Les badauds qui s'y risqueraient s'exposent-ils à d'autres dangers?

Il faut savoir que les secours qui interviennent dans ces souterrains sont munis de détecteurs de gaz, lesquels peuvent être parfois très toxiques. Quand ces machines donnent l'alerte, les équipes évoluent alors avec des appareils respiratoires. Ensuite, l'exploration de ce milieu exige une bonne condition physique car il faut faire face parfois à des progressions verticales. Entrer dans ces souterrains, c'est une chose, mais il faut savoir en sortir indemne.

Tag(s) : #2012

Partager cet article