Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon l'Observatoire européen des marchés de l'énergie de Capgemini, une éventuelle chute de température sévère cet hiver pourrait provoquer un black-out en France.

FRANCE : La neige arrive à cause d'un spectaculaire refroidissement

Pylones électriques et lignes a haute tension. (FAYOLLE PASCAL/SIPA)

Pylones électriques et lignes a haute tension. (FAYOLLE PASCAL/SIPA)

Une menace de black-out pèse sur la France, explique Le Parisien jeudi 10 octobre qui cite la quinzième édition de l'Observatoire européen des marchés de l'énergie de Capgemini. 

"La situation est devenue extrêmement critique", explique Colette Lewiner, la spécialiste de l'énergie du cabinet de conseil. En cause ? La sécurité d'approvisionnement en cas de chute brutale des températures cet hiver. Et d'expliquer que l'Europe "a fait des choix qui nous mettent aujourd'hui en péril". La spécialiste regrette notamment l'impact des subventions aux énergies renouvelables qui ont eu un impact sur la fermeture de centrales à gaz, six en deux ans en France et une centaine en Europe. 

L'Allemagne arrête 28 centrales électriques conventionnelles

Pour preuve ? Les énergéticiens allemands ont indiqué ce jeudi qu'ils voudraient arrêter 28 centrales électriques conventionnelles, fonctionnant au charbon ou au gaz, dans les mois à venir à cause de la concurrence des renouvelables. En Allemagne, les énergies renouvelables sont fortement subventionnées et sont prioritaires pour alimenter le réseau, ce qui fait que bon nombre de centrales au gaz et au charbon, utilisées seulement à la marge quand la production d'énergie propre ne suffit pas, opèrent à pertes. La révision du système de subvention des renouvelables fait partie des grands chantiers du nouveau gouvernement allemand.

"Les énergies renouvelables sont par définition aléatoires. On ne peut prévoir à l'avance l'intensité de l'ensoleillement ou la force du vent. Il faut donc des énergies de secours", prévient Colette Lewiner dans Le Parisien. 

Source via Maître Confucius

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article