Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sur une large bande allant de l'Aquitaine aux Ardennes, 41 départements restaient en vigilance orange à 1 heure, dans la nuit de lundi à mardi. Après un premier épisode orageux dimanche soir, quatorze nouveaux départements avaient été placés ce lundi en alerte par Météo France.



Des orages de très forte intensité par endroits ont éclaté lundi en fin de sur un axe allant du Pays basque à la Somme en passant par le Poitou. De nouveaux orages forts, voire violents, étaient attendus au de la nuit. Des Pyrénées à la frontière belge, ils devaient être accompagnés de violentes rafales de vent qui pourront atteindre voire dépasser les 100 km/heure, d'une activité électrique soutenue, d'averses intenses et localement de chutes de grêle. Ces orages devaient néanmoins perdre de leur intensité en seconde partie de nuit, selon Météo-France.

Dimanche, vingt-sept départements, du nord de la France à l'Aquitaine, en passant par la région Centre, avaient déjà été placés en vigilance orange. La région parisienne a été particulièrement touchée, des grêlons gros comme des boules de billard, ont créé de gros dégâts. 

Le gouvernement a également activé dimanche son dispositif d'information du public en raison du premier épisode de chaleur sur la France.
La plateforme téléphonique 0800 06 66 66 (gratuit depuis un poste fixe) fonctionnera de 8 heures à 20 heures pour donner les principales recommandations permettant de supporter les fortes chaleurs.

>>Intempéries : envoyez-nous vos photos et vos vidéos

Revivez  les événements de lundi

23h55. Des grêlons dans l'Essonne. Des grêlons qui mesurent  jusqu'à 4 centimètres de diamètre tombent à Crosnes (Essonne).


(LP/Fabienne Huger.)

22 heures. Ile-de-France : risque d'orages violents dans les prochaines heures. D'après le centre régional d'information et de coordination routières d'Ile-de-France, des orages parfois très virulents «touchent le secteur de Chateaudun, le Loir-et-Cher et la Touraine, et progressent dans le flux en direction de l'Ile-de-France. Le risque d'orages violents reste donc présent dans les prochaines heures, et ne faiblira que progressivement en deuxième partie de nuit». Il reprend les prévisions qu'il avait faites un peu plus tôt (sous 19h45).



20h30. Des rafales à 80km/h dans les Landes. A Mont-de-Marsan, des rafales à 80km/h ont été enregistrées, selon Meteo Consult.

19h45. Des averses plus espacées en Ile-de-France. Le centre régional d'information et de coordination routières d'Ile-de-France prévoit des averses orageuses, en général faibles à modérées, plutôt espacées en soirée. «Le risque de séquences orageuses plus virulentes reste présent avec des phénomènes localement violents possibles jusque tard dans la nuit, avec une très forte activité électrique ; des averses de très forte intensité donnant des cumuls importants (20 mm en 10 minutes ne sont pas exclus) ; des chutes de grêlons ; des rafales de vent de 60 à 80 km/h sous orages avec des pointes possibles autour de 100 km/h», poursuit-il.
 
19h30. Un millier d'hectares de vigne touchés par la grêle en Gironde Près d'un millier d'hectares de vigne ont été touchés par l'orage de grêle survenu dans la nuit de dimanche à lundi dans le vignoble de Bordeaux, au nord-est de la pointe du Médoc, a indiqué lundi la préfecture de Gironde. Un premier bilan a été dressé avec les maires des communes concernées, essentiellement celles de Prignac, Blaignan, Ordonnac et de Saint-Yzans. La commune la plus touchée est celle de Blaignan avec quelque 680 hectares frappés.

VIDEO. Grêle: les vignobles du Médoc sévèrement touchés


18h45. Beauchamp (Val-d'Oise) : une maison touchée par la foudre . Moins de vingt-quatre heures après le passage des violents orages dans le Val-d'Oise, le ciel continue de provoquer de sérieux dégâts. Ce lundi, aux alentours de 16 heures, la foudre s’est  abattue sur un pavillon de l’avenue à Beauchamp, entraînant l'écroulement d'une partie du toit et un incendie.  «Les quatre occupants n’ont pas été blessés mais une personne âgée a dû être portée par les secours pour sortir de la maison, rapporte la maire de Beauchamp Francine Occis. Ils étaient tous très choqués.»



17h27. Valérie Pécresse demande à la Région d'«intervenir en faveur des populations sinistrées» par les intempéries, dans un communiqué.

17h18. Deux départements supplémentaires viennent d'être placés en alerte orange : l'Aube et la Meuse. «Une cellule particulièrement intense actuellement sur l'Aube (secteur Nogent-Sur-Seine) se décale vers le nord-est et devrait toucher rapidement la Marne puis la Meuse», explique Meteo-France dans son dernier bulletin de vigilance. Cet épisode s'accompagne de rafales de vent de l'ordre de 60 à 80 km/h et de grêle importante (grêlons de 6 à 8 cm de diamètre observés).



17h15. Comment se protéger?


17h10. La menace est passée à Paris.  mairie de Paris décide la réouverture des parcs et jardins municipaux à Paris. 

17h05. Supercellules en vue. Comme le montre cette photo prise un peu plus tôt dans la journée dans le Loiret, les orages qui touchent actuellement la France sont des orages dit supercellulaires, capables de produire des vents très forts et des grêlons de grande taille. 




17h05. Où est-ce qu'il pleut? ici : 


17 heures. Les orages les plus violents traversent actuellement l'est de l'île-de-France, comme le montre cette carte satellite, qui permet de comprendre l'origine de ces épisodes orageux, naissant à la jonction entre une dépression (ouest) et une zone d'air chaud en Europe de l'Est.


16 heures. 39 départements en alerte orange, annonce Météo France. Sept départements se rajoutent aux 32 départements déjà en alerte : les Ardennes, la Corrèze, le Gers, le Lot, la Marne, les Hautes-Pyrénées et le Tarn-et-Garonne. «En cette fin d'après-midi de lundi, des orages concernent la Haute-Normandie et ont évacué le Loiret. Ils se propagent vers le nord en direction des Ardennes et de la frontière belge en traversant le bassin parisien», précise le communiqué. «Les orages les plus intenses se dirigent vers la Seine-et-Marne, l'Aisne et le nord de la Champagne. Ils sont accompagnés de rafales voisines de 60/80 km/h, et localement de chutes de grêle».

VIDEO.
Comment vous faire rembourser par votre assurance?



15h30. La mairie de Paris décide de fermer tous les parcs et jardins municipaux jusqu'à nouvel ordre.


15 heures. Un phénomène «virulent» qui n'a toutefois rien d'exceptionnel Frédéric Decker, prévisionniste à MétéoNews, reconnait à cet épisode orageux un caractère «virulent», notamment à cause des configurations thermiques actuelles  : «il y a de grosses différences de températures entre l'est et l'ouest, ainsi qu'entre l'air au sol et l'air en altitude», explique-t-il. «En revanche, ce n'est pas exceptionnel pour un mois de juin» selon lui.


14h35. Le maire de Cognac évoque une «tornade». Michel Gourinchas (PS) estime qu'«il y a dû avoir une sorte de tornade», car seulement un quartier de la ville proche de la gare a essuyé un fort coup de vent. Il entend faire une demande de classement en catastrophe naturelle.




14h35. Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres, annonce sur Twitter que sa maison est inondée, avec de «sérieux dégâts», et remercie les «services et artisans mobilisés por aider les habitants après le violent orage de frêle à Melle» 




14h30. Pannes de courant en Charente. A 13h30, un peu plus de 2 000 foyers étaient privés de courant en Charente en raison des intempéries. On en a compté jusqu'à 9 000 dans la matinée.

14h15. Un temps «extrême». Pour les prochains heures, Météoconsult décrit une situation où «les orages seront très fréquents et se développeront par vagues successives entrecoupées de périodes de répit avec de belles éclaircies. Cette situation, plus généralisée et intense que celle de dimanche, persistera jusqu'en seconde partie de nuit. Elle engendrera localement des orages très violents, voire extrême».

14h10. La formation de la grêle. Cette vidéo détaille le processus de formation de la grêle.



14 heures. 47 722 éclairs. Météorage, filiale de Météo France, a déjà enregistré 47 722 éclairs depuis dimanche.

13h45. Où frappe la foudre en ce moment? Ici.

13h30. L'Europe sous les orages. L'Angleterre, La Belgique, la Suède et la Finlande essuient également de forts épisodes orageux en ce moment, comme le montre la carte ci-dessous.



12h35. Déluge à Nogent-le-Rotrou. A Nogent-le-Rotrou (Eure-et-Loir) il est tombé 12mm en moins d'une heure ce matin, selon Météconsult.

12h30. Jusqu'à 140 km/h ? Selon le site Keraunos, l'observatoire français des tornades et orages violents, des rafales de vent pourraient atteindre 140 km/h cette après-midi et ce soir. «Des orages auront la possibilité de générer des chutes de grêle très importantes, flirtant localement avec le seuil de grêlons géants (...)», d'après le site. Ils engendreront des rafales «localement supérieures à 140 km/h».

12h15. 2 000 interventions recensées par l'Intérieur. Deux milles interventions des services d'incendie et de secours ont été recensées lundi par le ministère de l'Intérieur, à l'issue d'une première vague d'orages qui a frappé plus particulièrement le Val-d'Oise, les Yvelines, l'Eure et l'Eure-et-Loir. Les pompiers sont intervenus notamment «pour des arbres et branches couchés par les vents, des chutes d'objets, des bâchages de toitures endommagées, des épuisements de caves et des nettoyages de chaussée», détaille le communiqué, affirmant que c'est dans le Val-d'Oise qu'ils ont été le plus mobilisés. Ce département a d'ailleurs reçu des renforts de région parisienne pour sécuriser et bâcher les toitures endommagées en vue d'éventuelles pluies dans les prochaines heures, précise le ministère. Un total de 16 500 sapeurs-pompiers étaient lundi en alerte dans les 32 départements qui sont désormais concernés par des risques orageux.

VIDEO. Orage et grêle : «Je n'avais jamais vu ça de ma vie», raconte un témoin


VIDEO. Des salades «littéralement» hachées par les grêlons dans les champs des Yvelines


11h55. Oise : les trains roulent de nouveau entre Crépy et Laon. Ce matin, à 9h30, un arbre est tombé sur la voie ferrée près de Crépy-en-Valois (Oise), à la suite des violents orages qui ont touché la région au cours de la nuit dernière. Cette chute a entraîné l’interruption de la circulation ferroviaire sur la ligne Paris-Laon. Deux trains ont dû être stoppés sur la voie. «Nous avions prévu un bus pour acheminer les passagers vers leur destination, mais une équipe est arrivée sur place pour dégager l’arbre. La circulation a été rétablie à 10h30. Les passagers ont attendu dans les trains, et ont pu reprendre leur trajet», souligne un cadre de la SNCF.

11h50. La fête de Lutte Ouvrière perturbée. Un internaute publie une vidéo prise dimanche soir, vers 21 heures, lors de la fête annuelle de Lutte Ouvrière à Presles (Val d'Oise). On y voit des grêlons s'abattre brutalement sur les stands et la pelouse, alors que les sympathisants du mouvement trotskiste courent se mettre à l'abri.



11h40. Dégâts «très importants» à Cognac. Les pompiers de Cognac (Charente) parlent de dégâts «très importants» sur le secteur de Cognac avec des «toitures envolées et des arbres tombés». Concernant les vignes, «c'est irrégulier, mais il y a des parcelles où il n'y a plus de feuilles sur les branches», indique à l'AFP un conseiller viticole de propriétés du Médoc.

11h20. Forte pluie à Paris dans la nuit de dimanche à lundi. L'orage tombé la nuit dernière sur Paris a provoqué de fortes pluies, filmées dans cette vidéo amateur.



11 heures. Des dégâts à Cognac. «Sud Ouest» évoque des dégâts à Cognac (Charente) et dans ses environs. Les pompiers avaient 250 interventions en cours ou en attente à 10 heures.


(Twitter/@PaulineSrd)

10h45. La formation d'un orage. Cette infographie détaille le processus de formation d'un orage.



10h35. Des vignobles détruits. France Bleu Gironde annonce que plusieurs vignobles du Médoc ont été endommagés en raison des intempéries.




10h15. Dans les Yvelines, 300 interventions, mais pas de blessés. Les pompiers des Yvelines ont réalisé pas moins de 300 interventions dans la nuit de dimanche à lundi lors du passage de la cellule orageuse qui a balayé le département. La grande majorité de ces interventions se sont déroulées entre minuit et 2 heures dans le nord des Yvelines, notamment le long de la vallée de la Seine où des grêlons aussi gros que des balles de ping-pong ont pu être ramassés par les habitants (photo ci-dessous). «Nous avons notamment bâché plusieurs habitations dont les toitures ont été endommagées par les chutes de grêle», ont spécifié les pompiers. Ils ont également dû dégager des routes sur lesquelles des branches arrachées étaient tombées. En outre, le Service départemental d’incendie et de secours a envoyé cinq véhicules et dix pompiers en renfort dans le département voisin du Val-d’Oise qui a été particulièrement touché durant la nuit.


(DR)

10h05. Le sud-est de l’Oise très touché. «Le phénomène n’est pas comparable aux intempéries observées la nuit dernière dans les Yvelines et dans le Val-d’Oise. Il n’est pas non plus de la même ampleur que celui de fin juillet 2013, qui avait frappé la région de Compiègne. Personne n’a été blessé, et aucune route n’est coupée». Hubert Vernet, sous-préfet de Compiègne, se veut rassurant après les violents orages et les averses de grêle qui ont touché le département. Pourtant, le sud-est de l’Oise a été sévèrement frappé. Les communes d’Ermenonville (photo ci-dessous), Baron, Versigny, Ver-sur-Launette, Ormoy-Villers et Fontaine-Chaalis ont été les plus touchées. A Ermenonville, une collecte de bâches est organisée pour venir en aide aux habitants dont la toiture a été touchée. Ce matin, un nouvel orage a éclaté, avant de se calmer peu après 9 heures.


(DR)

10 heures. Panne de signalisation à Paris-Montparnasse. La SNCF annonce sur Twitter une panne de signalisation touchant son réseau Paris-Montparnasse. Les renseignements détaillés pour chaque train sont consultables sur Infolignes.







9h40. La formation de la grêle. Cette infographie détaille le mécanisme de formation de la grêle.



9h30. Pas plus de 70 km/h... pour l'instant. Météoconsult relève des rafales de vent de 50 à 70 km/h dans les régions où des orages sont en cours (Pays de la Loire, Nord-Pas-de-Calais et Picardie), «avec localement d'intenses averses».

9h20. La situation dans le Val-d'Oise. Selon l'un des nos reporters, les pompiers du Val-d'Oise ont reçu 2 000 appels et ont bénéficié du soutien de pompiers des Yvelines et de Seine-et-Marne. Un sorte de QG provisoire a été installé à Villiers-le-Bel. Les communes les plus touchées sont Attainville, avec 150 à 200 pavillons endommagés, et Saint-Witz où 300 à 400 maisons individuelles ont été endommagées. Les dégâts concernent essentiellement des toitures arrachées et des voitures abîmées. On ne déplore pour l'instant aucun blessé. Le préfet appelle par ailleurs la population à ne pas tenter de monter sur les toits pour les bâcher en prévision des nouvelles intempéries, afin de limiter les risques de blessures.

9 heures. La SNCF met en garde ses voyageurs. Sur Twitter, la SNCF met en garde ses voyageurs contre les orages et renvoie vers son site Infolignes pour les détails des éventuels retards.




8h30. Déjà beaucoup d'impacts de foudre. Sur cette carte établie par Météociel peu avant 8h30, on distingue le lieu des impacts de foudre ce matin. Elle les répertorie sur une durée d'1h30, avec, en mauve, les plus récents, en bleu foncé les plus anciens.


(Météociel)

8 heures. Forts cumuls de pluie attendus. «Les cumuls de pluies pourront atteindre les 20 à 50 litres au m² en une à deux heures ponctuellement (régions Aquitaine et départements limitrophes, Bassin parisien, Poitou-Charentes, Picardie et Nord-Pas-de-Calais)», selon Météoconsult.

7h55. Grêle la nuit dernière sur le périphérique. Dans ce document amateur, on constate l'intensité de la chute de grêle sur le périphérique parisien la nuit dernière.



7h45. Pendant ce temps, la canicule à Strasbourg. A Strasbourg (Bas-Rhin), c'est la canicule qui sévit. Le thermomètre pourrait monter jusqu'à 37 °C cette après-midi.



7h30. Une rafale à 130 km/h. Météo France a relevé 130 km/h à Cognac (Charente), 120 km/h à Melle (Deux-Sèvres), 95 km/h à Royan (Charente-Maritime), 76 km/h à Civray et Poitiers (Vienne), 74 km/h à Pauillac (Gironde) et 72 km/h à Chizé (Deux-Sèvres).

7 heures. Des orages «violents» attendus. «La vague orageuse, qui s'est développée sur le Poitou-Charentes et le Médoc, se déplace sur la région Centre, puis vers la région Parisienne et le Nord-Picardie», explique Météo France. L'institut détaille par ailleurs ses prévisions pour la journée. Après une relative accalmie en matinée, l'activité orageuse va reprendre et s'intensifier à partir de cette après-midi. De nouveaux orages forts, voire violents, sont attendus du sud-ouest à la frontière belge. Ces orages seront accompagnés de violentes rafales de vent (qui pourront avoisiner et même dépasser les 100 km/h), d'activité électrique soutenue, de pluies intenses sur de courtes périodes et parfois de chutes de grêle», annonce-t-il.

6h30. Cinq nouveaux départements en alerte. Météo France étend sa vigilance orange aux orages à cinq nouveaux départements. Le suivi est activé sur la Creuse (23), les Landes (40), le Lot-et-Garonne (47), les Pyrénées-Atlantiques (64) et la Haute-Vienne (87). Elle est en vigueur au moins jusqu'à mardi 6 heures.





LeParisien.fr

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article