Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

PARIS (Reuters) - Les Verts ont exclu de quitter le gouvernement dans l'immédiat lors d'une réunion de crise qui a suivi mardi le limogeage de la ministre de l'Ecologie Delphine Batho, mais jugeront les engagements du gouvernement à la rentrée sur le budget 2014.

Les deux ministres écologistes et les principaux responsables d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) se sont réunis dans la soirée au ministère du Logement dirigée par l'écologiste Cécile Duflot pour faire "l'analyse politique" de la situation.

 

MAJ = Hollande a mis fin aux fonctions de Delphine Batho ministre de l'Ecologie + REACTIONS


A l'issue de la réunion, Pascal Durand, le secrétaire national d'EELV, a précisé qu'après le "très mauvais signal" donné par l'éviction de la ministre, les écologistes exigeraient des "engagements clairs" et des "actes" en septembre.

"Nous interrogerons et le président de la République et le Premier ministre sur la volonté de ce gouvernement de mettre en oeuvre les engagements sur la transition écologiste qu'il avait pris devant les Français", a-t-il dit à la presse.

"Nous jugerons à la rentrée sur les grandes lois, notamment la loi de transition énergétique, sur le budget, les engagements de ce gouvernement et la volonté de faire en sorte que l'écologie soit prise en compte", a-t-il ajouté.

Barbara Pompili, co-présidente d'EELV à l'Assemblée, avait auparavant déclaré que la question de la sortie du gouvernement avait été "évacuée assez vite".

Delphine Batho a été priée de quitter le gouvernement pour avoir déclaré dans la matinée que son budget était "un mauvais budget" en raison de la baisse des crédits de 7% envisagée.

Si Cécile Duflot et Pascal Canfin, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé du développement, ont exclu de quitter le gouvernement, d'autres dirigeants écologistes veulent poser de fermes conditions.

Pascal Canfin a sous-entendu sur Europe 1 que le maintien des écologistes au gouvernement dépendrait de l'évolution de la discussion sur le budget, où il y a "des choses qui nous posent problème" comme la "baisse de 14% des crédits de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe)".

Jean-Vincent Placé, le président du groupe EELV au Sénat, a affirmé sur BFM-TV que les écologistes n'étaient "pas loin de la sortie" du gouvernement, car ils ne pourraient pas voter à l'automne un budget de l'écologie en baisse.

source

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article