Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un projet de loi encadrant le recours à des sociétés militaires privées pour assurer la protection des navires et de leur équipage sera présenté début 2014.


 

Exclusif = France : ces privatisations qui pourraient sauver l'armée française du déclin

Exclusif = france : ces privatisations qui pourraient sauver l'armée française du déclin

Destruction de l'armée française : le ministre de la défense promeut les sociétés militaires…

 

Hollande a peur de ses armées

Hollande a peur de ses armées

 

Armee francaise: place a la colere

Armee francaise: place a la colere

 

 

Les mercenaires français seront prochainement autorisés à embarquer à bord des bateaux battant pavillon français qui empruntent des routes maritimes infestées de pirates.

 

Le premier ministre annoncera ce mardi matin à Montpellier, lors des Assises de l’économie maritime et du littoral, que le projet de loi, attendu depuis des années par les armateurs et par les compagnies françaises, sera présenté en Conseil des ministres dès le début de l’année. De son côté, le Conseil d’État a déjà donné son feu vert au projet fin novembre.

188 actes de piraterie en 2013

 
Jusqu’à présent, les armateurs devaient battre pavillon étranger afin de contourner l’interdiction française de faire appel à des sociétés militaires privées pour assurer la protection des navires et de leur équipage.

La loi permettra d’encadrer le recours à ces sociétés employant d’anciens militaires. La France fait partie des derniers pays d’Europe à interdire l’utilisation d’équipes de protection embarquée (EPE).

Les sociétés maritimes constatent pourtant leur efficacité. Selon le Bureau maritime international, le nombre d’attaques enregistrées lors du dernier trimestre a atteint son plus bas niveau depuis 2006. Il y a tout de même eu 188 actes de piraterie au cours des neuf premiers mois de l’année. Lors de cette période, 266 personnes ont été prises en otages dont 34 kidnappées et 10 navires ont été détournés. Le théâtre de ces drames est toujours l’océan Indien, à commencer par la Somalie, et dans l’Atlantique, le golfe de Guinée.

lefigaro.fr

 

SOURCE

 

 

 

 


 

 

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article