Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petit rappel pour ceux qui aurait rater le début de l'affaire  :

Bonne année Cahuzac !

 

 

La justice a reconnu qu'il s'agissait de la voix de Jérôme Cahuzac (D) évoquer un compte bancaire en Suisse.

© reuters.


MISE À JOUR Le ministre du Budget Jérôme Cahuzac, un pilier du gouvernement français, a démissionné mardi, après que la justice a déterminé que c'était probablement sa voix que l'on entendait reconnaître avoir possédé un compte en Suisse, dans un enregistrement révélé par le site Mediapart. Cahuzac a réaffirmé son innocence.

 

François Hollande a décidé de mettre "fin aux fonctions de Jérôme Cahuzac, à sa demande" et de le remplacer au Budget par Bernard Cazeneuve, actuel ministre des Affaires européennes, a annoncé mardi l'Elysée. La décision du chef de l'Etat est intervenue après que le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une information judiciaire visant M. Cahuzac au sujet d'un possible compte en Suisse. M. Cazeneuve est remplacé aux Affaires européennes par Thierry Repentin, actuel ministre délégué à la formation professionnelle.

François Hollande a "remercié", dans un communiqué, Jérôme Cahuzac "pour l'action qu'il a conduite depuis mai 2012 comme ministre du Budget pour le redressement des comptes de la France". "Il l'a fait avec talent et compétence. Je salue la décision qu'il a prise" de démissionner "pour mieux défendre son honneur", a ajouté le président.

Information judiciaire
"A son retour de Rome, le Premier ministre a eu au téléphone Jérôme Cahuzac qui lui a fait part, devant les nouveaux développements de l'enquête, de sa décision de démissionner pour assurer pleinement sa défense et ne pas gêner l'action du gouvernement", a précisé à l'AFP l'entourage de Jean-Marc Ayrault. "Le premier ministre a dit regretter mais comprendre sa décision et l'a remercié pour son action au gouvernement", a-t-on ajouté. Le parquet de Paris a annoncé mardi l'ouverture d'une information judiciaire notamment pour des faits présumés de blanchiment de fraude fiscale.

Jérôme Cahuzac, qui a démissionné mardi soir de son poste de ministre délégué au Budget du gouvernement français, a réaffirmé son "innocence" et dénoncé le "caractère calomniateur" de l'accusation selon laquelle il a détenu un compte à la banque suisse UBS.

Il ajoute, dans un communiqué, avoir décidé de présenter sa démission au président François Hollande "par respect pour le bon fonctionnement tant du gouvernement que de la justice". Sa démission est intervenue trois heures à peine après que le Parquet eut annoncé l'ouverture d'une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale dans cette affaire. Selon le parquet en effet, l'expertise de la police scientifique montre que c'est probablement M. Cahuzac qui reconnaît avoir détenu un compte chez UBS dans un enregistrement révélé en décembre par le site d'informations Mediapart.

Calomnies
"Cela ne change rien ni à mon innocence ni au caractère calomniateur des accusations lancées contre moi. Je vais désormais consacrer toute mon énergie à le démontrer", a déclaré M. Cahuzac. Assurant que "servir" la France "dans cette période difficile a été un honneur", il s'est engagé à "continuer à soutenir l'action" du "gouvernement" . Ce chirurgien, âgé de 60 ans, qui a fait fortune dans les implants capillaires, a toujours nié avoir détenu un compte en Suisse. Selon Mediapart, qui a révélé l'affaire, le compte détenu par M. Cahuzac chez l'Union des banques suisses (UBS) aurait été clôturé en 2010 et les avoirs auraient été transférés, via des montages complexes, à Singapour.

Source

 

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article