Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Désertion du ministère de l’écologie : plus qu’un poisson d’avril

Le 23 février dernier, Nathalie Kosciusko-Morizet démissionnait de sa fonction de ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement pour se consacrer à sa mission de porte-parole de campagne de Nicolas Sarkozy, candidat sortant.

Non remplacée, elle laisse vacant le ministère de l’écologie, laissant en suspens de nombreux dossiers sensibles, tels que les contaminations OGM et l’épineuse réforme du code minier. A l’approche du sommet onusien de RIO+20, attendu en juin prochain, cette désertion n’a, certes, rien de très engageant.
Pour illustrer ce paradoxe qui consiste à balayer les préoccupations environnementales pour se consacrer exclusivement aux discours électoraux et aux promesses d’un avenir meilleur, l’association Agir pour l’Environnement a réalisé un plagiat du site Internet du ministère de l’écologie (1).
Dans l’esprit facétieux du poisson d’avril, elle y a posté un message informant que le ministère de l’écologie n’est plus en mesure « d’assurer la continuité de l’Etat en matière écologique ».
Cette initiative a le mérite de dénoncer avec humour que, pour la première fois depuis la création de cette fonction en 1971, la France ne dispose plus d’un ministre de l’écologie en exercice, qui plus est sous un quinquennat qui avait débuté avec le Grenelle de l’Environnement.

1- L’adresse fictive créée par l’association est la suivante : www.ministere-ecologie.fr

 
Auteur : Cécile Cassier
C'est vrai que la france peut se permettre de négliger cela, pourtant elle a son point faible:

En bref : le réacteur de la centrale nucléaire de Penly à l’arrêt

Par Jean-Luc Goudet
Après un incendie au cœur même d’un des deux réacteurs de la centrale de Penly, en Normandie, et une fuite d’eau radioactive (restée confinée dans le bâtiment), EDF assure maîtriser « l’incident », classé au niveau 1. L’origine de l’événement est encore inconnue mais concerne une pompe du circuit de refroidissement primaire du réacteur. Une première dans une centrale française.
L’incident est clos. Il ne reste plus qu’à trouver l’origine de la panne et à relancer le réacteur nucléaire. C’est ce qu’explique EDF ce matin, après deux départs de feu repérés hier dans le réacteur 2 de la centrale de Penly (Seine-Maritime). À 12 h 20, une alarme incendie a déclenché l’arrêt automatique du réacteur. Une heure plus tard, des pompiers, portant des tenues de protection contre la radioactivité, sont entrés dans le bâtiment et ont constaté que deux flaques d’huile étaient en train de brûler. Ces deux débuts d’incendie ont été rapidement éteints à l’aide d’extincteurs.
La panne provenait d’une des quatre pompes de refroidissement du circuit primaire, celui qui récupère la chaleur dans le cœur du réacteur, avec de l’eau sous pression (les deux réacteurs de la centrale de Penly sont à « eau pressurisée », comme toutes les centrales françaises)...Lire la suite sur Futura-Sciences
La fuite serait maitrisée et sans gravité mais cela est juste un avertissement car n'oublions pas nous avons 56 réacteurs :$



Et en gros personne au commande de notre pays sur le devant de la scene là loooooool On prefere diviser encore et encore et le jour des élections approche....
En attendant on evite la veritable insécurité qui nous menace tous !
Tag(s) : #Présidentielles 2012

Partager cet article