Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le déficit public de la France pourrait déraper au delà des 3,7% du PIB si la croissance n'atteint pas 0,1% cette année comme l'espère le gouvernement, estime la Cour des Comptes dans un rapport publié jeudi

Déficit public: la Cour des comptes confirme un risque de dérapage en 2013
Si la croissance française était plus basse que les +0,1% prévus par le gouvernement pour 2013, comme l'affirment la plupart des observateurs, "le déficit public effectif pourrait se situer entre 3,8 et 4,1% du PIB", affirme la Cour des comptes dans son rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques.
REUTERS/Philippe Wojazer

Les calculs de la droite étaient bons. Le déficit public de la France risque bien de déraper au-delà des 3,7% du produit intérieur brut prévus dans le Programme de stabilité européen, estime la Cour des comptes dans un rapport rendu public jeudi. Si la croissance française était plus basse que les +0,1% prévus par le gouvernement pour 2013, comme l'affirment la plupart des observateurs, "le déficit public effectif pourrait se situer entre 3,8 et 4,1% du PIB", affirme la Cour des comptes dans son rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques.

Pas de nécessité d'un collectif budgétaire

"Au total, la Cour considère que le nouvel objectif de déficit de 3,7% retenu par le programme de stabilité risque d'être dépassé en raison de prévisions de recettes qui demeurent trop optimistes. Il ne faut pas exclure l'hypothèse d'un déficit effectif se situant autour de 4% du PIB", a commenté jeudi le Premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud.

Il ne valide en revanche pas les préconisations de l'opposition face à ce dérapage. Auditionné par la commission des Finances de l'Assemblée nationale, il a en effet jugé un collectif budgétaire inutile. Ce qui est la position du gouvernement.

"Compte tenu de l'ampleur de l'effort programmé et de l'atonie de la croissance économique, la Cour considère qu'il n'y a pas lieu d'envisager des mesures de rééquilibrage en cours d'année", a-t-il expliqué.

SOURCE

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article