Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Toujours pas de véritable évolution, personne n’a été arrêté, bref, il n’y a rien de nouveau à dire, mais les chaines télé vous le disent quand même. Cela meuble les JT, et cela fait de l’audimat… La seule véritable info hormis le fait que la victime d’hier est sorti du coma, c’est que le tireur est actuellement en train de devenir un « phénomène » sur internet, voire une « star », triste constat que l’on peut faire de notre société en voyant cela…

 

Désormais, des produits dérivés à l'effigie du tireur fou de Paris sont en vente sur internet. © infoshirt.fr.

 

 

 

Le tireur fou de Paris, activement recherché par la police française,
fait des émules. Sur internet, de nombreux témoignages de soutien, sérieux ou décalés, sont apparus "en hommage" à l'attaque de lundi dans le bâtiment de la rédaction du journal Libération.

Depuis ce mardi, des produits dérivés à son effigie sont mis en vente en ligne. Le site infoshirt.fr propose un t-shirt manches courtes, disponible dans toutes les tailles, avec un imprimé tiré d'une image captée par les caméras de surveillance du lieux où il a sévi. Cette photo, en noir et blanc, le montre arme au poing, coiffé d'une casquette et habillé d'une veste sans manches. Le tout pour un montant de 21 euros, taxes comprises, mais hors frais de port.

D'autres démarches toutes aussi douteuses ont fleuri sur le net. Des groupes de soutien au "tireur de Libérafion" (sic) sont nés sur Facebook. Si certains d'entre eux ont disparu, d'autres comme le "soutien au tireur fou de paris et a tout les revolutionnaire" (re-sic) étaient toujours actuellement disponibles.

source

 

 

 

Traque dans Paris : le tireur toujours recherché, son visage dévoilé

 

 

source

 


----------------------------------------------------------------------------------------------------------

maj 18H00 

Fusillades à Paris: la photo du tireur présumé diffusée

Permalien de l'image intégrée

 

 

Le site de Libération piraté
Après avoir été le théâtre d'une fusillade dans la matinée, Libération était victime lundi après-midi d'une attaque informatique "malveillante" empêchant la mise à jour de son site internet, a-t-on appris auprès des responsables du journal.

Cette attaque dite "de déni de service" consiste à inonder de requêtes un serveur informatique au point de bloquer ou de perturber largement son fonctionnement

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après des coups de feu au journal "Libération" et d'autres tirs devant le siège de la Société générale, une prise d'otage a eu lieu entre la Défense et les Champs-Elysées.

 

View image on Twitter

 

(FRANCETV INFO)

© afp. © afp. © reuters.

 

Que s'est-il passé ? Après des coups de feu au journal Libération et d'autres tirs au pied d'une tour de la Société générale, une prise d'otage aurait eu lieu entre la Défense et les Champs-Elysées, lundi 18 novembre. Un automobiliste dit avoir été contraint, à la Défense, à conduire un homme armé devant l'hôtel George-V, près des Champs-Elysées. Selon LCI, l'homme lui aurait indiqué être en possession de grenades. 

Quel est le signalement de la personne recherchée ? La police est à la recherche d'un homme âgé d'une quarantaine d'années, de type européen, de taille moyenne, assez corpulent, portant une casquette et vêtu d'une parka kaki et d'un jean clair. Ce signalement correspond également à l'auteur d'une menace de fusillade, vendredi matin, dans le hall de BFMTV.

Comment s'organise la traque ? Selon France 2, l'homme serait descendu dans le métro après avoir été déposé sur les Champs-Elysées, survolés vers 13 heures par un hélicoptère de la sécurité civile. La préfecture de police de Paris cherche par ailleurs à vérifier les propos de l'automobiliste qui dit avoir été victime de la prise d'otage.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TIREUR

15h34 :  La journaliste de France 2 Audrey Goutard indique sur Twitter que le tireur utilise des munitions destinées à la chasse au sanglier.

15h30 :  Tous ces policiers pour un seul homme?  Le tireur se promène seul comme un touriste dans la ville... Heureusement qu'il est seul. Si ça avait été un commando, il aurait fallu une armée.

15h30 :  Et donc on cherche le tireur comme une aiguille dans une meule de foin malgré le plan Vigipirate et les nombreuses caméras de "Videoprotection". Belle démonstration de l'utilité d'un tel dispositif...

15h30 :  Vous continuez dans les commentaires à réagir à la traque de l'auteur des coups de feu tirés à Libération et à la Défense.

15h10 :  "Le journal est traumatisé", déclare le patron de Libération Nicolas Demorand, après les coups de feu de ce matin. "Nous sommes en France, nous sommes en 2013, il y a un niveau de violence élevé qui compromet le libre travail dans un certain nombre de rédactions", ajoute-t-il.


(BFMTV / FRANCE 2)

15h03 :  Sur Twitter, un journaliste du Mouv' indique que la Maison de la Radio, dans le XVIe arrondissement de Paris, est en état d'alerte.

14h53 :  Après l'attaque à main armée de ce matin, le journal Libération indique sur Twitter que son site internet est victime d'une attaque malveillante, rendant toute mise à jour impossible.

14h46 :  Un journaliste d'Europe 1 publie sur Twitter une photo des impacts de balles sur la vitre de la tour de la Société générale à la Défense. 

14h41 :  Après la fusillade de Libération, des policiers ont été déployés lundi devant les sièges des grands médias et le plan Vigipirate a été renforcé. Une voiture de police stationnait ce lundi matin devant le siège de France Télévisions.


(FRANCE TÉLÉVISIONS)

14h23 :  Quelle journée, que de malades dans ce monde...

14h23 :  Je suis sûre qu'il s agit du même homme. Il est désespéré et a besoin d'aide. Que la police fasse vite avant qu'il ne tue quelqu'un...

14h23 :  Ce qui est fou, c'est que tant qu'il le souhaite il peut se balader et tirer dans la ville en faisant attention à ne pas tomber sur des policiers. Reste à savoir s'il se cachera temporairement ou continuera encore un peu aujourd'hui sa folle croisade ...

14h23 :  Les événements à Paris après les coups de feu à Libération et à la Défense vous font réagir dans les commentaires. Vous êtes nombreux à exprimer votre inquiétude.

14h14 :  La traque de l'auteur présumé des coups de feu peut faire des dommages collatéraux. Un journaliste raconte sur Twitter la mésaventure d'un homme qui a été confondu avec le suspect. 

13h56 : Le suspect aurait indiqué à l'automobiliste qu'il a pris en otage qu'il était en possession de grenades, selon les informations de LCI.

13h53 :  L'auteur des coups de feu à Libération est soupçonné d'être l'agresseur de BFMTV, vendredi dernier, selon la police, qui se base sur les images de vidéosurveillance.

13h36 :  L'auteur présumé des coups de feu à Libération et à la Défense aurait été déposé devant l’hôtel George-V, selon BFMTV. Les forces de police seraient à sa poursuite, mais il aurait quitté les Champs-Elysées, selon nos informations. Retrouvez les dernières informations dans notre article.


13h21 : "Cette violence est inacceptable", a dénoncé la ministre de la Culture et de la communication, Aurélie Filippetti, devant les locaux de Libération.


(FRANCE 3)

13h17 : Le journaliste de France 2 Hugo Clément donne des précisions sur Twitter. Le preneur d'otage qui s'est rendu sur les Champs-Elysées serait bien l'auteur des coups de feu à Libération, selon une source policière.

 

source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article