Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Prise d’assaut, la boutique « Orange » de la Grande-Rue a dû être fermée. Photo ER

Un central téléphonique qui se met à répondre aux abonnés absents et… c’est aussitôt toute la vie qui s’arrête.

Hier, à 12 h 30, 10 000 clients d’Orange de Besançon, mais aussi de Montfaucon et d’Étalans, ont soudainement été plongés dans le désarroi, quand ils ont été privés de leur téléphone fixe. Quand leurs boîtes mail se sont curieusement vidées. Ou quand, tout aussi rapidement, les barrettes de leur portable ont disparu.

Explications apportées par Orange, un dysfonctionnement survenu au niveau de l’alimentation électrique du central de Saint-Pierre. Un problème sérieux, donc, qui a immédiatement mobilisé l’intervention de plusieurs techniciens France-Télécom-Orange « pour en identifier la cause et rétablir les liaisons dans les meilleurs délais ».

Prise d’assaut, la boutique Orange ferme

Dans la rue, en tout cas, le spectacle était saisissant. Des jeunes désorientés pianotant désespérément sur leur mobile sans comprendre pourquoi celui-ci ne répondait plus au doigt et à l’œil.

Des moins jeunes aussi, se tournant vers leur voisin pour obtenir davantage d’informations.

Et, une boutique « Orange » prise d’assaut dans un premier temps, puis « provisoirement fermée pour cause de panne générale sur les fixes, les mobiles et internet ».

Le temps d’une coupure, la boucle était revenue au temps des diligences et des pigeons voyageurs.

Enfin presque… Une employée de chez « Camaïeu » était toute heureuse de pouvoir appeler son « DG » grâce à son téléphone Bouygues. Tellement heureuse d’ailleurs, qu’elle le faisait directement depuis la rue.

À 14 h 20, « Orange », lui, était en mesure, de rétablir le service pour les fixes. Mais indiquait toutefois que « les distributeurs de billets et les règlements par carte bancaire avaient, eux aussi, connus des perturbations ». Le retour à la normale pour les mobiles était quant à lui annoncé, selon les endroits et les types de matériel, courant de l’après-midi.

Besançon pouvait retrouver ses esprits. Saint Pierre avait finalement été clément. La capitale comtoise n’aura été coupée du monde qu’à peine deux petites heures…

Bernard PAYOT http://www.estrepublicain.fr/ via "incapable de se taire = Gardez toujours une quantité d'argent liquide à portée de main. Une bouée de sauvetage."

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article