Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pollution radioactive est aujourd'hui détectée dans la neige et les poissons d'eau douce.

Et l'administration japonaise qui pousse toujours à l'énergie nucléaire (NdT : le Japon pousse la Mongolie à installer, conjointement avec les USA, sa première centrale nucléaire, pays à risque sismique élevé), pas uniquement pour le Japon, mais pour les pays qui montent en Asie et dans le reste du monde.

Du Mainichi Shinbun (30 mai) :

Le 29 mai, une association privée d'amoureux de la montagne [à Fukushima], « l'association de préservation des forêts primaires de Takayama », a annoncé le résultat d'analyse de radioactivité pour des échantillons de neige provenant de montagnes autour de Fukushima. Une forte concentration de césium radioactif a été relevée dans les échantillons de neige prélevés en-dessous de 1500 mètres, le plus élevé étant de 2968 becquerels/kg sur la pente est du Mont Minowa à 1338 mètres d'altitude.
Du césium radioactif qui dépasse la limite nationale autorisée (500 becquerels/kg) a été détecté dans des poissons d'eau douce de la rivière Abukuma qui traverse la ville de Fukushima, et on pense que ce césium dans les poissons provient d'eau de neige fondue.

_____________________
NHK WORLD
Tous les travaux sont suspendus à la centrale de Fukushima en raison de fortes pluies.
___________________
Des vaches laitières emmenées en-dehors de la zone d'évacuation
L'évacuation se fait après qu'on ait relevé un niveau élevé de radioactivité dans le lait .
__________________________
Kyodo News (30 mai)

TEPCO pense que stabiliser les réacteurs de Fukushima d'ici la fin de l'année est impossible

TEPCO en vient à considérer qu'il sera impossible de stabiliser la crise à la centrale d'ici la fin de l'année, a dit dimanche un ancien responsable de la compagnie, affectant sûrement le timing pour le retour par le gouvernement des évacués dans leur maisons près de la centrale.

La révélation que la fusion est survenue aux réacteurs 1, 2 et 3 avec très probablement des brèches dans les enceintes de confinement, a amené les responsables à penser "qu'il y aura un important délai dans le travail" pour contenir la situation.


TEPCO avait annoncé le 17 avril sa feuille de route pour stabiliser et mettre en arrêt à froid d'ici six à neuf mois

 
Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article