Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

S.SAVOIA/AP/SIPA

S.SAVOIA/AP/SIPA S.SAVOIA/AP/SIPA

TELECHARGEMENT - Le père de la fillette avait refusé de payer une amende de 600 euros pour un règlement à l'amiable...

Au pays des vikings, il n'y a pas d'âge pour commencer à pirater. Mais en s'attaquant à une fillette de neuf ans, l'équivalent finlandais de l'Hadopi est en train de se mettre un peu plus l'opinion publique à dos.

Cette semaine, la police est venue frapper au domicile du père avec un mandat de perquisition. Les forces de l'ordre sont reparties avec l'ordinateur portable «Winnie l'ourson» de la fillette.

Selon le père, la police lui a expliqué que «tout aurait été plus simple» s'il avait payé l'amende de 600 euros pour un règlement à l'amiable avec le centre finlandais anti-piraterie (CIAPC). «On aurait dit des membres de la mafia venant me racketter chez moi», s'indigne le père.

La fillette soutenue par la chanteuse

En 2011, la pirate en herbe avait téléchargé un album de la popstar scandinave Chisu via le site Pirate Bay. Selon le père, les morceaux téléchargés «ne fonctionnaient pas» et il avait fini par offrir le CD à sa fille.

En Finlande, l'affaire fait grand bruit. La chanteuse s'est exprimée sur Facebook, expliquant qu'elle était contre une procédure judiciaire. «J'espère qu'une solution sera trouvée. Je me sens mal pour cette petite fille de 9 ans», écrit-elle, renvoyant vers Spotify pour un accès gratuit à ses chansons.

«Ce n'est dans l'intérêt de personne que des fillettes soient harcelées au nom du copyright. Cela montre une absence de discernement du CIAPC et de la police», a réagi l'Electronic Frontier Foundation par la voix du vice-président finlandais Ville Okasen.  source

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article