Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Clown triste à Mexico. © REUTERS

Clown triste à Mexico. © REUTERS

Une étude réalisée aux États-Unis montre que passer son temps à regarder les photos de ses amis heureux sur Facebook sape le moral.

Photos de voyage en Australie, de plages de sable fin, de sourires sur de jolis minois photogéniques à la dernière soirée… où vous n’étiez pas invité. Et si le réseau social Facebook vous faisait plus déprimer qu’autre chose ?

C’est en tous cas ce que montre une étude réalisée par la Utah Valley University, aux Etats-Unis, relate ABC News.

Deux sociologues de cette université ont demandé à 425 étudiants de répondre par oui ou par non à ces deux questions : "Mes amis ont une meilleure vie que moi ?" et "La vie est juste ?".

Les étudiants devaient aussi préciser le nombre d’amis qu’ils avaient sur Facebook, et combien d’entre eux ils connaissaient dans la vie réelle.

Une tendance a fini par se dessiner : plus les étudiants passaient du temps sur Facebook, plus ils pensaient que les autres avaient une vie meilleure que la leur, et que la vie était injuste.

Cette tendance est d'autant plus marquée que les étudiants ont un grand nombre d’amis sur Facebook qu’ils ne connaissaient pas dans leur vie personnelle.

L’étude, publiée dans la revue Cyberpsychology, Behavior and Social Networking, a également prouvé que les personnes qui passaient plus de temps à avoir une vie sociale dans la vie réelle que sur les réseaux sociaux se trouvaient moins malheureux.

"Sur Facebook, c’est complètement biaisé, explique une des sociologues qui ont mené l’étude, Hui-Tzu Grace Chou. Nous nous présentons seulement sous notre meilleur jour. Cela affecte les gens, et ils ne s’en rendent pas compte".

Si vous avez un petit coup de déprime, il ne reste plus qu’à éteindre votre ordinateur et aller boire un café avec vos amis, dans la vraie vie !

Tag(s) : #INTERNET - COMMUNICATION

Partager cet article