Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

    (http://desyeuxpourvoir.blogspot.com/)

 

 

Dans la plupart des cultures humaines, la langue abonde en expressions fleuries concernant le sexe.

On cloue une femme, on la boit cul sec, on broute son hérisson, on enterre la sardine… Antonio Fischetti a publié un livre entièrement consacré à ces expressions parfois surréalistes venues du monde entier.
Un soir qu’il prend des verres avec des amis, Antonio Fischetti -, journaliste à Charlie Hebdo-, se met à parler musique.
Je ne sais plus pourquoi, à un moment donné, quelqu’un a parlé de saxophone. Un copain turc a alors demandé malicieusement : “Vous savez ce que signifie “Jouer du saxophone” chez nous ?”. Charb a sorti une vanne, comme à son habitude.
Et l’idée d’écrire un dictionnaire sexuel international est venue, tout naturellement, clôturer cette soirée amusante. Quelques années plus tard, avec l’aide de trente traducteurs pas bégueules et du dessinateur Charb qui illustre joyeusement les textes, Antonio sort enfin ce livre, qui sous des airs faussement comiques, cache une extraordinaire somme de reflexions autour de la sexualité.
Eternuer dans le chou fleur est un tour d'horizon, en mots et en images, des métaphores érotiques les plus savoureuses.

Savez-vous ce que veut dire une «roulette vaticane» en Suède ? «Lancer l’hameçon», en Thaïlande ? «Recevoir Andres» en Argentine, «compter les carreaux» au Portugal ? «Etre porté par un nuage et conduire dans le brouillard» en Chine ?

Après ce livre, vous ne verrez plus le monde de la même manière. Partout, vous verrez des seins, des pénis, des vulves. Partout !”.
Pour ne pas perdre pied entre les 6000 langues actuellement répertoriées dans le monde et les innombrables métaphore que l’on retrouve souvent dans des cultures parfois très éloignées, Antonio Fischetti a adopté le style court et coupant : “J’ai opéré un tri sélectif et subjectif, explique-t-il. Il est apparu que les métaphores se regroupaient en 6 grandes catégories qui ont donné lieu aux 6 chapitres du livre” : la nourriture, les animaux, le sport (et par extension la guerre), les objets, les étrangers et la religion.
Au chapitre nourriture, on se régale d’expressions parfois si imagées qu’elles pourraient très bien vouloir dire une chose et son contraire. Que peut bien signifier “jambonner” (jamonear) au Vénézuéla ? Ou “faire marmelade” au Portugal ? Au rayon “self-service”, Antonio Fischetti nous apprend que si les Français “montent les blancs en neige”, au Pays-bas ils “battent la mayonnaise”.
Les Norvégiens, eux, “caressent le saumon”. Les norvégiennes qui se masturbent, en revanche, “grattent les légumes” et les Anglaises “cuisent les concombres”.
Toujours en Angleterre, “faire un sachet de thé” désigne la “mise en bouche des testicules”. “Eternuer dans le chou” signifie “faire un cunnilingus”.
Quand l’Iranien est en érection, il dit que son “kebab est en brochette”. Quand c’est un Coréen, il dit que son “piment se met en colère”.
Ces expressions peuvent sembler anecdotiques. Pas tant que ça. Lisez attentivement ce livre avant de partir en voyage, car il y a des expressions comme “faire la vaisselle” ou “attendre au feu rouge” qui pourraient très bien vous valoir des moqueries à l’étranger.
L’autre intérêt de ce petit guide, c’est qu’il souligne l’universalité de certaines métaphores sexuelles. Celle des oeufs par exemple. En Israel (beytsim), en Chine (dan), en Finlande (munat), en Roumanie (oua), au Vénézuela (huevos), en Croatie (jaja)… En fait, quasiment partout, les oeufs désignent les testicules. Les Anglais apportent une précision en parlant d’eggs in the basket (oeufs dans le panier). “On sait que la région la plus fragile du corps humain l’est autant que des oeufs, explique Antonio Fischetti, avec délicatesse.
Ce qui explique que le caractère le plus signifiant des testicules, celui par lequel on éprouve le besoin de les désigner, ça n’est pas leur taille (contrairement au pénis, personne ne cherche à les surdimensionner), mais leur fragilité.
Comme si la dualité entre pénis et testicules cristallisait toute l'ambivalence du sexe masculin: fort et puissant en façade, mais fragile et vulnérable par en-dessous”.

Charb-2


Autres extraits :
Ici, quand on sue dans une partie de jambes en l'air,au Québec, on se fait du bien à grand coup de je t'aime dans le mille-feuille.
Ici, on trempe le biscuit, les Hollandais, eux, touillent dans le pot de miel !
et quand on prend notre pied, va savoir pourquoi, les Anglais -grimpent au nuage n°9 !
Les Birmans eux , jouent de l'harmonica ! Les Vénézuéliennes s'essaient à la trompette ! Les Turques au saxophone !

Le camping aussi occupe les esprits :
Les Hongrois- hissent le mât !
Les Colombiens - montent la tente !
Les Danois - jouent les bédouins !

Et si on parlait Petit Nom
Les Allemands : baguette de sourcier
Les ch'tis : biloute
Les Norvégiens : Victor au col roulé ( qui est Victor ???? )
Les hongrois : un petit chauve
Les Thailandais : un turbulent
au Congo : un ambassadeur
et en Inde : un petit chef

En cuisine (sexe féminin)
Les Thailandaises parlent de leur petite soeur......
Les Allemandes : des ailes de papillons ( bucolique )
Chez nous , une chatte est une chatte!!!!!!!!!
Les Néerlandais ont opté pour le castor !??????
Les Russes : le vison
Les Grecs.......le hérisson ?????
Les Belges la cressonnette
Les poils pubiens sont associés aux ' moustaches de Staline' par les Norvégiens
Le clitoris est une pipa (graine de tournesol) pour les Espagnols
une cerise pour les Hébreux
Mais la palme pour les Anglais qui évoquent notre 'berlingot' comme : le petit gars dans le bateau - ?????
LA METAPHORE SEXUELLE N'A PEUR DE RIEN :
La langue fourche et mélange aussi, avec espièglerie, sexe et religion :
S' il est bon amant on dit d'un hollandais qu'il connait bien son catéchismeet lorsqu'il se masturbe qu'il agace le Pape par contre, les Français donnent du Petit Jésus.
les Iraniennes perdent leur voile et les Thais voient dans un testicule une grappe de Paradis.

Il y a aussi LES TACHES MENAGERES
les Hongrois : brossent
les Colombiens : font la poussière
les Italiens : balaient en solitaire ,
le Suisse : se polit le chinois
le Vénézuélien : fait briller la fusée
le Hollandais : lave à la main et même quand il embrasse , il dit qu'il fait la vaisselle...
c'est mieux que les Finlandais qui : se sucent les végétations adénoïdes !!!!!!
HYGIENE SEXUELLE
une Française a des toiles d'araignée dans la cave
une Turque des algues qui ont poussée dans le fond

LA FEMME EN SOLITAIRE
Chercheuse d'or en Angleterre

LA FEMME VOLAGE
Est un verre d'eau au Vénézuela, si elle est entreprenante ( un verre d'eau ne se refuse jamais )!!!!!
au Brésil , c'est une biscotte (car elle se croque facilement )
en Norvège c'est un aéroport
et au Pays Bas c'estun moulin à café (????)

LA FEMME FRIGIDE Au Japon , un thon gras ne veut pas dire une grosse moche , mais une femme qui peine à atteindre l'orgasme.

Eternuer dans le chou-fleur, d’Antonio Fischetti. Dessins de Charb. Ed. Charlie Hebdo, les Echappés.

vu sur "au bout de la route"

 

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article