Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


MAJ : Espionnage américain : l'auteur des fuites, Edward Snowden, a demandé l'asile politique à la Russie

Publié par Brujitafr sur 1 Juillet 2013, 18:59pm

Catégories : #USA

L’ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden, réfugié dans un aéroport de Moscou, peut rester en Russie s’il "cesse de faire du tort" aux Etats-Unis, a estimé lundi 1er juillet le président russe, Vladimir Poutine. 

"S’il veut rester ici, la condition, c’est qu’il cesse ses activités visant à faire du tort à nos partenaires américains, peu importe que cela puisse paraître étrange venant de ma part", a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse.

source

 

 

'aéroport de Moscou.

Dans la zone de transit où se trouverait Edward Snowden, à l'aéroport de Moscou, le 26 juin 2013. Dans la zone de transit où se trouverait Edward Snowden, à l'aéroport de Moscou, le 26 juin 2013. (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

 

Hollande demande que "cessent immédiatement" les écoutes américaines en Europe

 

Edward Snowden va-t-il rester en Russie ? L'ex-consultant de la NSA, l'agence américaine chargée des écoutes téléphoniques, a demandé l'asile dans le pays, a annoncé un responsable des services consulaires russes lundi 1er juillet. Celui qui a révélé le système d'espionnage américain mis en place dans de nombreux pays, est toujours bloqué dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou.

"Dimanceh à 22h30, la citoyenne britannique Sarah Harrison s'est présentée au service consulaire à l'aéroport de Cheremetievo et a transmis une demande d'asile politique de Snowden" en Russie, a déclaré à l'AFP Kim Chevtchenko.

La Russie "ne livre jamais personne"

Un peu plus tôt dans la journée, le président russe, Vladimir Poutine, a précisé que son pays "ne livrait jamais personne". Il a ajouté qu'Edward Snowden pouvait rester s'il arrêtait "son travail visant à nuire à nos partenaires américains". Depuis ses révélations sur le vaste système d'espionnage d'Internet mis au point par les Etats-Unis, Washington réclame son extradition et l'a inculpé d'espionnage.

Jusqu'alors, la Russie, qui n'a pas d'accord d'extradition avec les Etats-Unis, a affirmé ne rien avoir à lui reprocher, arguant en outre qu'il n'avait pas réellement franchi sa frontière, à savoir le contrôle des passeports. L'Equateur, auquel il a demandé l'asile politique, a souligné ne pouvoir examiner sa demande que s'il rejoignait son territoire, et affirmé que la solution se trouvait "entre les mains des autorités russes".

source

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<