Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
 

 

Vous vous dîtes certainement que la dévaluation inflationniste de votre épargne ou les intérêts négatifs de vos dépôts sont déjà tels que le gouvernement n’osera jamais aller plus loin dans ses efforts de financer ses activités d’endettement. Il n’oserait certainement jamais toucher aux comptes bancaires de citoyens qui travaillent dur. Seuls les Européens ont l’audace de s’en prendre à l’épargne de leurs déposants.
 
Les Européens, mais aussi les Géorgiens (USA). Et je ne parle pas là de la nation soutenue par l’Occident qui a fait la guerre à la Russie il y a quelques années.

Je parle bel et bien de l’Etat américain dont le mot d’ordre est « sagesse, justice, modération ».

 


Spoliation de l'épargne des ménages en 2015

 

 

 

Selon Simon Black, de chez Sovereign Man, l’Etat de Géorgie a pris la décision sans précédent de rabaisser la durée limite des comptes bancaires dormants à douze mois. Ce que cela signifie pour les Géorgiens est que s’ils manquent d’utiliser leur compte pendant un an, leurs fonds leurs seront confisqués par l’Etat.

Bien que les 50 États aient des lois relatives aux comptes bancaires dormants, selon Black, la Géorgie est l’État le plus prêt à tout pour s’en prendre à l’argent de ses citoyens.

La disposition sur la propriété non réclamée fixe la limite de durée de vie des comptes dormants à seulement un an en Géorgie.

En d'autres termes, si vous avez un compte chèque en Géorgie et que vous n’y avez pas touché depuis douze mois, le gouvernement de l’État géorgien a le droit de le saisir. Et il ne manquera pas de le faire.

A quoi bon épargner en prévision du futur et se résoudre à ne jamais toucher à son épargne ?

Si vous avez mis de l’argent de côté pour vos enfants ou en prévision de situations d’urgences, votre gouvernement est peut-être déjà prêt à se servir.

De la même manière que les politiques des banques centrales punissent les épargnants par le biais de taux d’intérêts loin de contrebalancer l’inflation, ces politiques découragent les gens à se montrer responsables et à épargner.

Ce n'est qu'un autre exemple de la manière dont le système est dirigé contre les individus, et une raison de plus de s’en défaire. Vous avez de l’or ?

L’Australie a mis en place une législation similaire en 2013, mais la limite de durée de maintien des comptes en banque dormant y a été fixée à 3 ans.

« Au cours de ces douze derniers mois, explique Simon Black, le gouvernement a saisi 80.000 comptes, pour un total de 360 millions de dollars australiens ». Les implications de cette nouvelle législation sont stupéfiantes. En un an, l’Australie a confisqué plus d’argent qu’au cours de ces cinq dernières décennies combinées.

Les gouvernements locaux et fédéraux sont désespérés par le manque de fonds dans les caisses retraites et le ballonnement des budgets. Ils n’auront bientôt plus d’autre choix que de se montrer plus créatifs en matière de génération de revenus.

J’espère que vous gardez un œil sur votre IRA. Je suppose que vous ne l’avez pas beaucoup touché au cours de ces douze derniers mois ? Le Congrès discute déjà de la réappropriation des épargnes retraite et de leur mise en commun dans un fonds d’investissement retraite géré par le gouvernement. Un peu comme Obamacare.

Pensez aussi à cette parcelle de terrain que vous possédez à la campagne, et que vous utilisez pour vos sorties camping du weekend. Vous n’y êtes pas allé depuis un moment, vous n’avez rien construit dessus non plus. On pourrait presque penser que vous ne l’utilisez pas…

Tout pousse à croire que le gouvernement, lorsqu’il n’a plus les moyens de financer ses dépenses, a recours à des solutions extraordinaires pour s’assurer que l’argent continue d’affluer dans les coffres de l’Etat.

Alors que l’Empire romain s'effondrant pour cause de non-paiement des retraites d’anciens militaires, le gouvernement a dévalué sa devise en retirant à ses pièces 90% de leur contenu en argent. Roosevelt a confisqué l'or pendant la Grande Dépression et imposé de sévères punitions à ceux qui ne se sont pas pliés à sa demande. L’an dernier, la France, qui avait des difficultés à surmonter son déficit budgétaire, a établi la « taxe sur les milliardaires », qui autorise le gouvernement à lever une taxe de 75% sur les sociétés qui paient plus d’un million de dollars de salaires.

La recherche de moyens innovants de séparer les citoyens de leur argent est de coutume parmi les institutions législatives.

Les Géorgiens qui n’ont pas touché leur compte depuis l’an dernier devraient soit récupérer leur argent soit, ce que préfèreraient les officiels du gouvernement, le dépenser. S’ils ne le font pas, ils risquent de voir leurs actifs saisis.

Quant aux citoyens des 49 autres États et des autres pays du monde, gardez un œil sur ce que font vos législateurs.

Source  

Tag(s) : #USA

Partager cet article