Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par le Passeur.

Il est fort probable que nous soyons très près de vivre des évènements majeurs. Il y a ceux très hypothétiques et ceux qui sont proches de la certitude. Parmi ces derniers, l’effondrement du système économique mondial a pris une tournure qui semble aujourd’hui inéluctable. C’est vrai, il y a deux ans déjà qu’on le dit, c’est à dire à partir du moment où l’on a eu assez de recul sur la crise de 2008 pour bien cerner ses raisons d’avoir été, mais aussi de se reproduire cette fois à une échelle qui n’a plus rien de commun. Cela dit, aujourd’hui, même ceux des acteurs et des observateurs de l’économie qui ne disaient rien de tel il y a deux ans, n’ont plus le moindre doute. Difficile de savoir si le déclencheur viendra des Etats-Unis, qui dans l’absurdité du système n’a plus d’autre artifice pour faire durer un peu le suspense que de relever le plafond de sa dette début août – une dette déjà si colossale qu’elle défie l’imagination -, ou si elle viendra de l’Europe dont l’usage fait de l’Euro a appauvri les populations et au sein de laquelle la corruption a miné plusieurs pays dont la position est devenue intenable, la Grèce n’étant pas le seul.

Peu importe, le moment semble à présent proche où notre foi en nous sera d’une certaine façon mise à l’épreuve.

De son côté, John Calleman – qui a fait un travail remarquable sur le décodage du calendrier Maya - espère et estime cet effondrement prévisible durant le cinquième jour de la neuvième onde, pour placer chacun devant ses responsabilités et conduire l’humanité à s’unir enfin. J’aurais aimé que ça se passe autrement, mais sur le fond sans doute a-t-il raison.

Ce système basé sur le pouvoir immense accordé à ceux qui détiennent plus de zéros que d’autres sur leurs comptes en banque est totalement inique. J’ajouterai que croire que l’usage impitoyable de la richesse financière au détriment d’autrui serait justifiable par les « vertus » du travail et de la volonté, démontre à quel point le conditionnement peut pervertir un être qui ne le perçoit pas et ne pratique aucun recul sur lui-même. Personne n’est né pour ça en ce monde. Tout le monde en revanche est né pour évoluer, pour s’extirper de l’ombre et reprendre possession de sa liberté de penser, de ressentir et d’être, pour renouer avec la conscience de la vie et sa responsabilité en tout, pour percevoir la légèreté d’être lorsque l’amour inconditionnel est à la barre du navire et tout mettre en œuvre pour lui redonner le commandement.

Dalle sculptée de la cité Maya Palenque

Le sentiment d’impuissance et la peur sont les principaux obstacles à cette reprise en mains de notre monde. Tous deux nous ont été inoculés avec un remarquable souci du détail depuis notre naissance et même d’une certaine manière au-delà, dans les champs d’énergie qui englobaient jusque-là les cycles de mort et de renaissance. L’outil le plus efficace pour ouvrir la porte à ces deux sentiments involutifs, puis pour amplifier leurs effets tout au long de l’existence, est l’ignorance. C’est pourquoi toute l’histoire de l’humanité a été falsifiée sur les points les plus importants, à commencer par nos origines mais aussi nos liens dans l’histoire ancienne avec les autres peuples du cosmos. Là aussi qui cherche trouve et il n’y a pas besoin de chercher longtemps pour trouver les traces de cette présence à travers les civilisations. Les arts, les traditions et les écrits en apportent maintes illustrations.

Fragment de l’un des 13 codex de la bibliothèque copte de Nag Hammadi

L’ignorance a été longtemps maintenue par ceux qui possédaient un peu de culture et la capacité de lire et d’écrire. Dans notre histoire, les religions ont tenu ce rôle longtemps, avec, à travers la force du dogme et l’émergence de quelques hommes de lumière, suffisamment d’exceptions tolérées pour en masquer la réalité. Mais c’est un fait. Les textes fondateurs, comme la Bible, ont été outrageusement falsifiés dans le but de masquer le pouvoir réel de chaque être humain et plus particulièrement de détruire l’image du féminin dont les initiés connaissaient les puissants arcanes. Les précieux manuscrits retrouvés à Nag Hammadi et ceux dits de la Mer morte sont édifiants à ce sujet. Plus récemment, les églises étant devenues riches et au-delà de toute imagination, elles ont cédé en apparence la place au pouvoir de l’argent incarné par les grands financiers. Ce n’est qu’une apparence souhaitée pour épouser mieux l’idée que se font les gens du monde moderne. Au sein des églises, des schismes ont pu se créer, mais ne doutez pas que quelques cultes sont des acteurs puissants de la grande finance. Leurs intérêts et leurs façons sont les mêmes que les capitalistes les moins empathiques.

Un autre pouvoir est né qui n’est que l’outil des premiers et qui a pris une ampleur considérable depuis un demi-siècle, celui des médias. Plus particulièrement, la télévision est présente dans presque tous les foyers de la planète et chez certains peuples dans chaque pièce de la maison où elle est allumée presque en permanence. Quel outil ! Quelle source de lumière cela aurait pu être ! Quelle arme cela devient aux mains de ceux qui veulent entretenir l’ignorance ! Il n’y a pas à douter de l’intelligence de ces gens, ils ont su parfaitement en faire l’outil le plus efficace en ce sens. Un cap a été franchi ces dernières années où les chaînes de télévision n’hésitent plus à colporter les plus gros mensonges sous des airs de professionnalisme trompeurs. Il suffisait alors de modifier les systèmes d’éducation, en altérant progressivement la qualité des enseignants et de l’enseignement – ce que montrent toutes les études sur les connaissances acquises en sortie de cycle - pour obtenir un résultat parfaitement maîtrisé.

Il n’y a pas de jugement moral à porter, pas de rancœur à nourrir. Dans les jeux d’ombre et de lumière de la vie, chacun a tenu son rôle comme il devait.

La peur, on en a déjà beaucoup parlé dans nombre d’articles ici. Pour résumer, elle revêt tant de formes infiltrées dans notre mental et notre psychologie, que la plupart de nos réactions émotionnelles et des actes liés en découlent. La prise de conscience, l’identification et la guérison de cet état sont les piliers de notre liberté. Ils sont incontournables et j’ai tenté à travers plusieurs aspects de les décrire du mieux que j’ai pu dans la série d’articles contenus dans L’Eveil. Je n’y reviendrai donc pas ici.

Ce qui ressort de la période actuelle, c’est que l’ignorance est devenue le terrain fertile de la peur sur lequel vont pouvoir s’exercer les évènements à venir si on se soumet à ce que veulent en faire les pouvoirs en place. Les télévisons vont très largement accentuer la dramatisation tout en masquant ou en falsifiant comme elles le font déjà le positif, les îlots de lumière, tout ce que font d’éclairé et d’évolutif les hommes et les femmes de conscience sur cette Terre. Les êtres humains habitués à leur dose de télévision quotidienne et n’ayant pas de recul et de discernement sur ce qui sera dit et montré, entreront dans la peur et alimenteront ainsi un egrégore qui aura la faculté de s’étendre et de ‘contaminer’ les indécis. Cette masse émotionnelle aura le pouvoir d’affecter la Terre et d’enclencher des réactions (voir cet article et cet autre) qui de nouveau seront instrumentalisées pour engendrer plus de peur encore. C’est un des scénarios possibles. C’est probablement celui que choisiront nombre de gens. Mais finalement, si vous avez eu la curiosité de venir lire ces pages, c’est que vous êtes de ceux qui portent en eux la volonté de ne plus céder à l’endoctrinement.

Plusieurs articles de ce site vous ont parlé du faux sentiment d’impuissance qui a pu être aussi le nôtre une bonne partie de notre vie. Ce n’est qu’un sentiment. Il est né du conditionnement mais n’est en rien notre essence. Notre pouvoir créateur est immense, il ne l’a jamais été autant qu’aujourd’hui et va encore s’amplifier. Le tout est d’en être conscient, de savoir regarder tout autour de soi les manifestations de ce pouvoir pour s’assurer que c’est une réalité. Regardez dans les grandes et les petites choses de votre vie, voyez comme aujourd’hui ce que vous avez exprimé se matérialise. Si c’est une peur qui s’exprime, sa résonance est immédiate et l’objet de votre peur se présente. Si en revanche vous avez entrepris le chemin intérieur de la guérison (voir L’Eveil en Soi – 2), ce que vous exprimez sereinement de vos intentions vous est livré sur un plateau, parfois seulement quelques heures après. La synchronicité des petites et grandes choses de votre vie a atteint un niveau qu’il n’est plus possible de ne pas remarquer à moins de ne pas vouloir le voir.

Si un être se noie alors qu’il a une bouée à portée de mains, c’est juste qu’il n’a pas su comprendre ce que c’était et le bénéfice qu’il pouvait en tirer dans sa situation. L’avantage que nous avons sur lui est que nous savons nager et nous savons ce qu’est une bouée. Maintenant, l’idée de s’en servir ne repose que sur la foi que nous avons en elle et en ce qu’elle peut nous apporter. Tout est là : la foi en nous, le chemin intérieur. Nous savons nager mais on nous a fait croire que non. L’eau est une alliée mais on nous a dit qu’elle était un danger. La bouée est là devant nous mais on nous incite à regarder ailleurs. Si quand même on la repère on nous dit que ce n’est rien et de toutes manières on ne nous a jamais dit à quoi ça servait.

Maintenant il ne faut pas jouer les victimes. Il est de notre totale responsabilité d’élever ou non notre vision des choses et de modifier notre façon d’être et de concevoir. Notre libre-arbitre à ce sujet est absolu et le restera jusqu’au bout. Les méandres du New Age ont introduit des idées de sauveurs qui ne font que nous éloigner un peu plus de nos responsabilités. Il est probable que dans le chaos surgiront des faux sauveurs, des faux prophètes qui ne seront que de nouvelles illusoires béquilles destinées à nous empêcher de marcher seul, droit et libre. L’éternelle stratégie du choc si bien décortiquée par certains. D’abord un coup de marteau, ensuite un pansement et de douces paroles. Mais entre temps, sous le coup de la douleur, on aura accepté sans s’en rendre compte la piqûre dans l’épaule qu’on refusait jusque-là. C’est ce sur quoi il faut être vigilant.

Vous ferez le choix de céder à tout cela, de céder à la peur, ou bien vous deviendrez enfin des êtres libres sur le seuil d’un monde vierge où tout sera à réinventer dans la joie et le partage. Il y a déjà des lieux sur Terre où ce ferment est mûr. C’est là que pour chacun les mondes se séparent vraiment, à cette croisée des chemins où seule la foi en vous et la joie du renouveau vous conduira sans faillir vers la nouvelle ère. Il n’y a pas de mauvais choix, il n’y a que le libre-arbitre et la foi.

Fraternellement,

© Le Passeur – 15 Juillet 2011 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Tag(s) : #SAGESSE

Partager cet article