Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une jeune femme propose à la location sur un site web ses seins, afin d’allaiter les bébés n’ayant pas accès au lait maternel. Les enfants de couples homosexuels masculins font partie des "prospects" de la loueuse. Des risques juridiques et sanitaires sont toutefois soulignés.

 

 

 

MAJ du 04/08/2013

 


." Etonnant quand même qu'un site autorise à une femme de vendre son lait alors que cette pratique est réglementée en France. Selon le code de santé publique (art L2323-1) "seuls les lactariums sont autorisés à stocker et distribuer du lait maternel" et surtout, cette activité doit être non lucrative. La location que propose cette utilisatrice est donc illégale et peut surtout être risquée pour le bébé, le lait peut très bien être contaminé par des bactéries ou des virus. Toujours dans le communiqué, Alexandre Woog, cofondateur du site de location explique avoir été "surpris" par l'annonce. Mais "après vérification de notre service modération auprès de la dépositaire de l'annonce, nous avons accepté de la publier".

Déjà deux demandes de locations auraient été faites pour cette annonce en une semaine.

source 

 

 

 

C’est l’une de ses annonces "atypiques" que l’on trouve sur le web, une "jeune maman" de 29 ans, domiciliée à Boulogne (région parisienne), propose sur le site de location e-loue la location de ses seins, pour allaiter des enfants qu ne pourraient avoir accès au lait maternel.

Dans son annonce, postée la semaine dernière, la jeune femme, qui se déclare "en pleine santé", "infirmière de formation", précise que "les couples d’hommes homosexuels n’ont pas la chance de pouvoir allaiter leur bébé, or l’allaitement permet aux bébés d’être en meilleure santé". C’est donc implicitement à eux qu’elle adresse sa proposition, même si aucune restriction n’est annoncée envers d’autres loueurs potentiels.


Une "dizaine de prises" quotidiennes proposées

La maman annonce pouvoir "jusqu’à une dizaine de prises pour votre bébé" chaque jour. Un calendrier de locations, fourni par le site, est attaché à l’annonce. Les tarifs proposés vont de 20 € de l’heure à 500 € la semaine.

Le site sur lequel cette annonce a été publiée explique dans un communiqué avoir été au départ "surpris" par l’objet de cette annonce, mais qu’elle s’avère "sérieuse" après vérification.


"Je suis très fière de ma démarche"

Contactée par Midi Libre sur le site e-loue, la jeune femme à l’origine de l’annonce précise qu’elle "ne pas souhaite pas spécialement être interviewée". Cécilia assure que sa démarche est "purement personnelle", et qu’elle en est "très fière". Elle n’en avait néanmoins "pas informé [son] entourage", et ne pensait pas que son offre serait autant médiatisée.

Elle assure souhaiter "simplement à aider les nourrissons qui n’ont pas la chance d’avoir du lait maternel, a savoir notamment les bébés de couples homos", et avoir choisi internet afin de se "faire vite connaître". Elle aurait reçu "4 demandes de couples homos", et va vérifier que celle-ci sont "sérieuses". Néanmoins, Cécilia envisage d’en "accepter évidemment".


Une proposition illégale et potentiellement à risque

Le Figaro attire néanmoins l’attention sur le danger sanitaire et l’irrégularité juridique d’une telle annonce. Le quotidien précise que, "l’article L2323-1 du Code de la santé publique" de décembre 2011, l’annonce serait tout simplement illégale, la vente de lait maternel étant interdite en France en dehors des lactariums, structures vérifiant l’état de santé des donneuses de lait et la qualité bactériologique de celui-ci.

De plus, l’association des lactariums de France et la Société française de néonatalogie attire l’attention sur "les risques liés à l’échange de lait maternel entre les mères", et déconseille "aux mères de donner à leur enfant du lait maternel qui ne soit pas passé par un lactarium"

Source : midilibre

publié par source

Tag(s) : #INSOLITE

Partager cet article