Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les affrontements entre les manifestants et la police se poursuivaient mardi 22 novembre 2011 sur la place Tahrir au Caire et dans ses alentours.
REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

Par RFI

Cela fait maintenant quatre jours que des milliers de manifestants se rassemblent quotidiennement place Tahrir au Caire, avec pour principal mot d'ordre le départ de l'armée qui assure l'intérim du pouvoir depuis la chute du président Moubarak en février. Les Egyptiens s'impatientent et les différents mouvements, fers de lance du soulèvement démocratique, appellent ce mardi 22 novembre à des manifestations de masse.

Avec notre envoyée spéciale

La foule est déjà très compacte sur la place Tahrir depuis le début de l'après-midi, ne facilitant pas l'accès des ambulances. Une réunion entre les représentants de tous les partis politiques et des coalitions avec le Conseil supérieur des forces armées se déroule actuellement pour essayer de trouver une issue à cette crise.

Parmi les revendications des manifestants, il y a trois points. D’abord, annuler tous les articles qui ont été ajoutés il y a deux semaines par les militaires dans le projet constitutionnel, fixer enfin une date précise pour transférer le pouvoir aux civils, et puis juger les militaires.

Le maréchal Tantaoui, qui dirige le Conseil supérieur des forces armées, devrait s’adresser aux Egyptiens dans la journée.

 

 
Arwa, artiste militante


source: rfi.fr
Tag(s) : #CONFLICTS DANS LE MONDE

Partager cet article