Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ecole-de-rang.jpg--449-421-.jpg

Par Aigle Bleu

Pour pouvoir bien parler de l’éducation, il nous faut créer le contexte dans lequel cette conversation peut avoir lieu. Il nous faut parler de ce que nous avons vécu avant de pouvoir regarder de quelle manière l’éducation peut se faire afin de permettre le développement maximum de notre intelligence, de nos capacités, de notre compréhension et de notre sagesse. Il n’est pas très agréable ni inspirant de parler du système d’éducation actuelle. Mais il est nécessaire de le faire et ce sera l’objet de ce premier article. Désolé de devoir plonger au cœur de l’ombre ce matin, mais c’est une étape nécessaire. Demain nous regarderons les aspects plus beaux et agréables de l’éducation basée sur la nature véritable de l’être et la sagesse.

 

Le but du système actuel n’est pas de contribuer au développement de l’enfant, mais bien de formater l’enfant pour qu’il s’intègre au système. Un enfant a besoin de courir, de jouer, de découvrir de nouveaux insectes et animaux, de se dépenser, de voir de nouveaux lieux, de nouvelles personnes et d’être dans de nouvelles situations afin de découvrir la vie. Dans les écoles on le force à s’asseoir pendant de longues heures derrière un bureau, loin de ses parents, parmi des étrangers, à étudier des sujets qui la plupart du temps le laissent indifférent, loin de la réalité du monde naturel, à regarder l’irréalité des valeurs du système. Il faut se poser la question: pourquoi? En fait, le système n’a pas intérêt à ce que l’enfant puisse réfléchir et comprenne la réalité. Le système est bâti sur des valeurs artificielles. Il faut donc plonger l’enfant dans un monde artificiel pour qu’il trouve normal et soit habitué à évoluer dans un système artificiel si nous voulons qu’il soit apte plus tard à devenir un rouage de ce dit système. Si un enfant a le temps de comprendre la réalité, de réfléchir par lui-même, de comprendre les vérités immuables du monde pensez-vous qu’il serait d’accord a ce qu’on vienne lui prendre le travail harassant de ses meilleures années de vie (sous la forme de taxes et d’impôt) pour nourrir un système qui détruit la nature et le milieu de vie qui sera celui des enfants de ses enfants? Non, un être qui sait voir la réalité, la vérité, est un être libre et sera toujours opposé à un mode de vie qui détruit la nature et asservit les humains. Car il ne faut pas se le cacher, les taxes et les impôts sont non seulement illégaux, elles sont une forme d’esclavage. Prenez le temps de réfléchir à cela profondément, si vous en êtes capable, et vous parviendrez aux mêmes conclusions.

Ceux qui ont créé ce système, ont donc mis en place, et cela depuis plus de 6 000 ans, une éducation basée sur la peur. Je vois les parents employer ce système avec leurs petits enfants dès leurs premières années de vie. Je voyais par exemple la mère de ma fille lui dire: je compte jusqu’à 10 dans l’attente qu’elle obéisse aux ordres qu’elle avait reçu. La menace, l’autorité, la punition et la récompense sont les outils qu’utilisent un système éducatif basé sur la peur. Le problème avec cette approche c’est qu’elle ne sait pas développer les capacités de réflexion de l’enfant pour l’amener à déterminer de lui-même ce qui est vrai, ce qui est bon, ce qui est mal, ce qui est faux. Au contraire, ces valeurs, souvent conditionnées, sont imposées et doivent être acceptées sous les seules prémices d’une autorité souvent arbitraire puisqu’elle repose sur des conditionnements qui ont été transmis de cette manière depuis des millénaires. Par exemple, dès la première année d’école ont fait subir à l’enfant a la fin de son année et même pendant l’année, des examens. Malgré le fait que chaque enfant est différent des autres enfants, l’examen est la même pour tous. Premier conditionnement artificiel et extrêmement dommageable: le message que reçoit l’enfant c’est qu’il n’est pas important pour ce qui est, mais pour ce qu’il fait. Avec les années ce conditionnement sera amplifié jusqu’à ce que l’enfant devienne un bio robot prêt à tout à  faire pour servir ce système artificiel qui détruit la nature et les capacités divines de l’homme véritable. Le système utilise la carotte et le bâton: la récompense et la punition. Dans l’exemple que nous avons ici la récompense étant les bonnes notes et le succès de réussir son année d’école (dieu sait que les enfants ont pas envie de recommencer ce calvaire qu’est une année d’école) et la punition, de mauvaises notes qui conduisent à l’opprobre, au rejet, à doubler son année.

Ces techniques continuent toute la vie durant. Une fois adulte nous sommes soumis à la même dynamique: si nous réussissons et suivons les édits du système nous auront argent et acceptation de notre entourage; sinon, pauvreté, opprobre et rejet. Si nous contrevenons aux lois et règlements, nous serons punis: amendes, prison, opprobre. Pour avoir travaillé dans le système carcéral comme conseiller spirituel pour les autochtones incarcérés dans un établissement à sécurité maximum je peux vous assurer que ces techniques ne fonctionnent pas. Les prisons sont remplies à capacité et les gens dans ces institutions deviennent à chaque année d’incarcération de meilleurs criminels. Le système est rempli de gens insatisfaits, qui sont souvent dépendants de leurs consommations de drogues, d’alcool, de divertissements stériles, de sexe et de nourritures malsaines pour sentir une illusoire euphorie qui est tout ce qui reste de la joie, de l’amour de la paix de celui qui connaît sa nature profonde et sa sagesse innée.

Le problème avec cette approche basée sur la peur est qu’elle vient de l’extérieur. Les balises sont artificielles et sont établies arbitrairement sans aucune logique. La récompense et la punition viennent de l’extérieur. Ainsi, le message que reçoivent les jeunes est aussi basé sur l’extérieur: « si je ne me fais pas prendre il n’y a pas de problème »! Ainsi est validée la récompense obtenue par la violence, comme on voit trop souvent dans le taxage que certains plus costauds imposent aux plus faibles dans les écoles d’aujourd’hui! Plutôt que d’amener l’enfant à déterminer en lui ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, on établit des stratégies de récompense et de punition. Qu’on habille cela avec de beaux mots comme conséquences ne change rien dans la dynamique de coercition qu’elle comporte. Cela ne fonctionne pas. L’homme éduqué ainsi ne pense qu’à sa récompense, c’est comme cela qu’il a été éduqué, donc la vérité, la justice, la santé, l’amour véritable, l’harmonie avec la nature, ces valeurs n’ont aucune place dans sa vie artificielle. On a ainsi une société qui sert les plus fortunés, où se multiplient injustices, criminalité, corruption, mensonges, destruction de l’écologie pour le gain et le profit des grosses compagnies, guerres qui servent les intérêts d’une petite minorité de gens très puissants, irrespect envers ceux qui sont différents, racisme, etc., etc.

À suivre !

Le Blog d’Aigle Bleu

Pourquoi j’ai resté avec ce gout amère quand je pense à l’école, et que j’ai la nette impression qu’on m’a volé les plus belles années de ma vie, et brisé toutsmes rêves. Quel temps perdu! Quel gâchis!!! Merci Sarah!  Jo ^^"l'éveil 2011"

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article