Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

MAJ: Les médecins ne veulent pas s'occuper de l'infirmière malade. Les services de nettoyage ne veulent pas non plus s'occuper de sa chambre.

D'après le Guardian, la première fois que l'infirmière a parlé de ses symptômes on lui a donné...du paracétamol. A noter qu'aux Etats-Unis, le Shérif adjoint qui s'est simplement rendu dans l'appartement de Duncan, le libérien mort cette semaine, a également les symptômes d'Ebola. Il était rentré dans l'appartement sans les équipements adéquats. En gros, la gestion de cette crise Ebola est lamentable. Alors, s'agit-il d'incompétence ou cela est-il fait sciemment? Lorsque l'on voit autant de brèches de sécurité à autant d'endroits différents, il y a de quoi se poser la question.


Le plus suspect, c'est de voir que le directeur du NIH (National institute for Health) indique que pour stopper l'épidémie il faudra sûrement vacciner tout le pays. Et cela alors que les cas d'Ebola aux Etats-Unis se comptent sur le doigt d'une main et qu'ils régressent spontanément en Afrique de l'Ouest. 

 

Fawkes

  ---------------

Un médecin ayant soigné la malade espagnole d'Ebola a dénoncé dans un rapport révélé jeudi par deux journaux les conditions de sa prise en charge: de la combinaison aux manches trop courtes, aux demandes sans réponse de transfert vers un l'hôpital spécialisé.


Un médecin ayant soigné la malade espagnole d’Ebola a dénoncé dans un rapport révélé jeudi par deux journaux les conditions de sa prise en charge: de la combinaison aux manches trop courtes, aux demandes sans réponse de tranfert vers un l’hôpital spécialisé.

« Les manches étaient trop courtes pour moi tout le temps » et une partie des poignets est restée à découvert, écrit notamment le docteur Juan Manuel Parra, le médecin urgentiste de 41 ans qui a été placé en observation mercredi soir.

Dans ce rapport publié par El Mundo et El Pais, il raconte précisément comment il s’est occupé pendant presque 16 heures de l’aide-soignante, elle même contaminée en s’occupant d’un religieux espagnol atteint d’Ebola et rapatrié, décédé le 25 septembre.

Selon lui, lorsque l’aide-soignante arrive à l’aube à l’hôpital de la ville d’Alcorcon près de Madrid où elle vit, elle est placée dans un box séparé du reste des patients car elle informe immédiatement qu’elle craint d’être contaminée.

Lorsqu’il prend son service, vers 8H00 du matin, elle présente déjà les premiers symptômes: éruptions cutanées sur le torse et l’aine et une myalgie (douleurs musculaires) et de la toux, écrit-il.


Suite de l'article RTBF

 

Mais oui, il faut se poser des questions. L'épidémie de grippe porcine n'a pas fait assez peur pour inciter les populations à se faire vacciner, alors, on fait encore un peu plus peur, quitte à sacrifier quelques personnes au passage par manque de précautions. Mais les circoncis à la tête de l'élite qui n'ont aucune empathie ni compassion se fichent bien de toutes ces victimes sacrifiées sur l'autel de Big Pharma et du programme de génocide mondial (celui indiqué aux Guidestones ?). Attendons le 24 octobre, date donnée par MrCati dans son décodage. Une nouvelle phase ? L'arrivée du virus en France ? Wait and see.
Mais toujours penser à avoir de la vitamine C, du chlorure de magnésium et de l'argent colloïdal au cas où, cas que je ne souhaite évidemment pas pour les européens.

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article