Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 copyright Nexus

Par David Temple

 

11 juin 2011

 

Cet E.Coli Européen a probablement été manipulé génétiquement. Mais il n’y a pas de doute,il sert bien les intérêts de l’agriculture industrielle et de l’industrie agroalimentaire. Il a justifié le fait (réel ou promulgué) que les fonctionnaires du gouvernement arrivent, au nom de l’intérêt des entreprises, avec une « solution »: que la nourriture fraîche soit irradiée. Et avec les mots de Gomer Pyle, « Surprise! Surprise! – ils font exactement celà.

Henry Kissinger parlait des avantages aux désireux de contrôler les choses « si on dit (aux gens) qu’il y a une menace extérieure derrière, quelle soit réelle ou promulguée, menaçant notre existence même.. » Il fait allusion par deux fois à une fausseté potentielle, la menace et la manière de dire les choses.

L’irradiation de la nourriture renforcerait le contrôle des entreprises et çe serait la fin de la nourriture biologique et locale.

Le terrorisme par l’E.Coli a-t-il pour but de consolider l’agriculture industrielle et l’agroalimentaire?

Avec un bonus pour l’industrie nucléaire qui fera encore plus de profits en irradiant la nourriture et aura l’usage de ses « aucun endroit sûr pour les mettre » barres de combustible usé.

Au delà de l’interrogation sur la provenance de l’E.Coli et de qui gagne et perd dans cette histoire, des questions sérieuses se posent au sujet de la « solution » proposée – l’irradiation de la nourriture- surtout après le désastre de Fukushima.

Même logiquement, pourquoi le public est-il averti que l’irradiation qui retombe sur sa nourriture n’est pas sûre et que toute radioactivité est cumulative, et pourtant on fait maintenant cette suggestion d’irradier directement la nourriture fraiche (l’exposer intentionnellement aux irradiations) et à un degré suffisamment élevé pour tuer les choses vivantes qui sont dedans, et pourtant cette irradiation là est différente de l’autre irradiation et totalement sans danger, et en plus elle est sensée rendre la nourriture sans danger?

En supposant que l’irradiation tue ce super-angoissant E.Coli, qu’arrive-t-il à tout ce qui reste dans la nourriture? Cette irradiation ne peut pas cibler que l’E.Coli, (et la plupart du temps il ne sera même pas présent). Alors, et toutes ces choses dans la nourriture que l’irradiation va dénaturer ou tuer (les vitamines par exemple), ou faire muter de son état normal?

L’irradiation de la nourriture fait partie du Codex Alimentarius.

Le Codex a été mis au point par Fritz ter Meer, un responsable de Bayer, après qu’il ait été libéré de prison pour meurtres en série, esclavagisme et crimes contre l’humanité.

Il était membre du comité de direction de IG Farben (Les Rockefeller qui avaient 50% d’intérêts chez IG Farben, étaient à l’origine des manipulations génétiques et de l’eugénisme et sont derrière la nouvelle loi US pour la « sécurité alimentaire ») de son origine à sa dissolution. En tant que dirigeant de guerre , il était responsable pour IG à Auschwitz.

Au tribunal de Nuremberg, ter Meer a dit : « Le travail forcé n’a pas infligé de blessure notable, de douleur, ou de souffrance parmi les détenus, d’autant plus que l’alternative pour eux aurait été la mort. »

En 1948, ter Meer a été condamné par le tribunal de Nuremberg à 7 ans de prison pour pillage et esclavage.

En 1952, sa peine a été commutée grâce à l’influence de ses puissants amis.

De 1956 à 1964, il a été réinvesti comme membre du comité de direction de Bayer AG.

En 1962, ter Meer était un des architectes de la « Commission-Codex Alimentarius » et un des concepteurs principaux des projets qui profiteraient de la souffrance humaine.

Le Codex est destiné à supprimer l’accès à une nutrition adéquate. C’est une brillante idée – la maladie illimitée serait générée pour le profit illimité de l’industrie pharmaceutique. L’industrie pharmaceutique est contrôlée par les Rockefellers et n’est donc pas à être différenciée des banquiers. Ils ont littéralement investi dans la maladie et la famine.

Il y a des films sur les dangers pour la santé (et la démocratie) formulés par le Codex, dont l’un avec Dame Judi Dench (actrice anglaise née en 1934)

Des preuves solides de dégâts causés par la nourriture irradiée provient de ce qui est arrivé récemment avec l’irradiation de la nourriture pour chats en Australie. Il a fallu stopper car cela causait de bizarres troubles neurologiques aux chats. Pour ceux qui diraient : »ce ne sont que des chats… » il faut leur rappeler que les chats sont choisis dans les études universitaires en particulier pour leurs similarités avec le système neurologique des humains. Voir l’impact neurologique de la nourriture irradiée pour chat (avec les mêmes constituants que la nourriture humaine) serait utile et il y a une vidéo.

Il semble qu’avec juste un seul petit E.Coli, le cycle Idiot se soit emballé. Parce que ce cycle décrit comment ces entreprises nous rendent malades avec leurs OGM, pesticides, produits chimiques etc..et ensuite font de l’argent en traitant les maladies qu’ils causent. Et cet E.Coli a soit été modifié génétiquement intentionnellement par l’industrie pharmaceutique,ou, ce qui est bien moins probable, la conséquence statistique impressionnante d’opérations agricoles dépendant de produits pharmaceutiques, mais dans chaque cas, provoqué par l’industrie pharmaceutique. Maintenant, en plus de toutes les maladies dérivées de leur nourriture aux antibiotiques, aux hormones et résidus d’équarrissage, aux OGM et pesticides contenus dedans, les industries suggèrent que la nourriture fraiche soit irradiée, même celle provenant de fermes en agriculture biologique. La nourriture déjà contaminée ajouterait l’irradiation à sa liste de danger et la nourriture propre serait tuée. Il n’y aurait plus de nourriture normale et non transformée dans le pays.

Il y a eu un vacarme médiatique important sur l’E.Coli. Mais les silences sont encore plus éloquents. Pas un mot sur le fait que l’E.Coli ait pu être issu de manipulations génétiques, et que l’industrie pharmaceutique puisse avoir les capacités et les classes d’antibiotiques requises. Il y a eu beaucoup de bruit sur les douzaines de morts causés par E.Coli, mais un silence étrange sur les 100.000 personnes qui meurent chaque année de façon « routinière » d’un traitement prescrit correctement et approuvé par la FDA, alors que les médias ne proposent aucun élément de comparaison pour situer ces morts en proportion.

Et les médias perpétuent le “coverup” médical du siècle, une histoire qui implique entre 20 et 50 millions de morts mais ne serait pas due à l’industrie pharmaceutique : ni la grippe ni les virus n’ont été responsables des millions de morts de 1918.

L’une des images les plus terrifiantes qui a été utilisée par des porte-paroles de l’OMS, l’industrie pharmaceutique et les différents bénéficiaires de la panique crée par la « grippe porcine » est celle de la « grippe espagnole » qui aurait provoqué plus de morts que tous ceux de la Première Guerre Mondiale. Etait-ce vraiment une grippe ? Broxmeyer est convaincu comme d’autres que ce n’en était pas une. Un communiqué de presse du 19 août 2008, de l’institut national de l’allergie et des maladies infectieuses (NIAID) contient une découverte frappante et une conclusion : « les 20 à 40 millions de morts au niveau mondial de la grande épidémie de grippe de 1918 n’étaient pas dus à la « grippe » ou à un « virus » , mais à une pneumonie causée par une infection bactérienne massive.

Il semble que – conjointement avec la publicité intensive de Bayer et les conseils du gouvernement, des autorités médicales et militaires, l’aspirine fut le coupable le plus probable.

Mais la poursuite du mythe d’un virus virulent en 1918 qui a tué des millions de personnes a apporté une justification pour le gouvernement à développer les vaccins, coûtant des milliards aux investisseurs qui sont comme par hasard les mêmes qui ont financé le Centre de contrôle des maladies (CDM) et l’OMS.

Que vient faire cette affaire dans ce contexte l’E. Coli et les recommandations du gouvernement pour l’irradiation de la nourriture ? Parce que 1918 semble avoir été la pire catastrophe causée par une corporation(l’industrie pharmaceutique). Les plus grandes pertes humaines par maladies, la peste bubonique (guérissable aujourd’hui) semblent être fabriquées par l’homme, la menace ne venant pas de la nature mais des médicaments létaux et de la pression du gouvernement pour les utiliser. Et les praticiens qui ont sauvé les vies de presque tous ceux qui sont venus à eux en 1918 n’ont jamais été évoqués – c’étaient des homéopathes qui évitaient l’aspirine car ils ont vu ce qui s’est avéré être une substance toxique.

Les homéopathes aujourd’hui (médecines alternatives) évitent aussi les vaccins bien que le CDM et le gouvernement les poussent tous vers cette valeur basée sur un total mensonge médical – le retour du virus de 1918 qui en a tué des millions. Un tel dangereux virus n’a jamais existé et les autres peurs de pandémies sont aussi vides mais aussi tellement inestimables pour le profit.

Aussi, comme il a été dit aux gens par un gouvernement dont ils n’espèrent rien pour l’argent, la guerre, les logements, le boulot, les accords commerciaux, le forage pétrolier, l’eau pure, les chemtrails, la santé, les vaccins, etc. – gouvernement très lié à l’industrie pharmaceutique, à l’industrie nucléaire et aux banquiers – que ce terrible e. Coli a surgi de nulle part et que les gens ont raison d’être très effrayés et que la réponse est donc d’irradier la nourriture fraîche.

Comme c’est précisément d’une nourriture correcte dont les êtres humains ont besoin pour rester en bonne santé, les gens pourraient marquer une pause et réfléchir.

Quel mal est sorti de 1918. Quel silence sur la réalité de 1918 depuis lors. Cette fausseté est la base de leur alarmisme pour les pandémies, reliées non seulement à leurs grands plans de vaccinations, mais aussi aux lois dérangeantes mises en place. En étouffant la réalité de 1918 et ce qui a tué les gens et les a sauvés, cela a permis à Big pharma et à son agence, la FDA, d’évoluer et d’éliminer partout l’accès aux substances naturelles qui sauvent des vies et soignent réellement, et de continuer à ligoter les praticiens de médecines naturelles, les vrais héros de 1918.

Ces praticiens et médecins ont condamné l’irradiation des aliments depuis longtemps.

Qui les gens écouteront-ils ?

Les médias nous disent que l’e.coli est une grande crise. Est-ce une crise causée par la nature ou par l’homme ? Les médias ne disent rien sur cette soudaine apparition improbable ou qui en bénéficie. L’e.coli est pourtant une bénédiction indubitable pour ceux qui obtiennent un gain par la peur et ensuite la destruction de la santé même au nom de la « sécurité alimentaire ».

« Le boulot du journaliste est de détruire la vérité ; de mentir totalement ; de pervertir ; de vilipender ; de ramper aux pieds de Mammon et de vendre son pays et sa race pour son gagne-pain. Vous le savez et je le sais, aussi pourquoi trinquer à une presse indépendante ? Nous sommes les instruments et les vassaux d’hommes riches cachés derrière la scène…Ils tirent les ficelles…ET NOUS DANSONS. » – John Swinton, ancien rédacteur en chef du New York Times dans un discours à ses collègues journalistes.

Voilà pourquoi il faut refuser l’irradiation de nos aliments!

Et au sujet de l’aspirine…

La firme BAYER aurait causé les millions de morts de la grippe espagnole de 1918 en poussant son aspirine comme traitement. Les 20 à 40 millions de décès dans le monde de la grande grippe de 1918 («grippe») en cas de pandémie ne sont pas dus à la grippe »ou un virus, mais à la pneumonie causée par une infection bactérienne massive. » Engdahl.

Le Presse libre internationale

Si ça se confirme, c’est toute une révélation ici!!!

 Jo ^^"l'éveil 2011"

PS: Désolé pour la première partie de l’article en petit caractères serrés, c’est le plus lisible que j’ai pu faire…

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article