Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ainsi Ambrose-Evans Pritchard parle de fétishisme fiscal... (!!?? ça existe? ils doivent tous être dans l'équipe de Baroin et de Sarkozy...) et se moque de la folie qui s'est emparée de tous ces hauts fonctionnaires pour faire une telle fixette sur "l'harmonisation fiscale", qui, selon lui, est totalement hors propos puisqu'il y a déjà une différence de 30% entre l'euro du sud et l'euro du nord: "This is not at root a debt crisis. By endorsing fiscal fetishism, EU leaders are silently colluding in the Neo-Calvinist illusion that budget excess caused the debacle. They know this to be untrue". Que ce soit pour le New York Times, le Telegraph, le Wall Street Journal ou d'autres, la dernière réunion (de laquelle Nicolas Sarkozy est sorti avec un air triomphant) n'a été rien de plus qu'un Ne cuisant échec... "Europe's mishandling of its affairs is now grave enough to alarm the Pentagon, presumably well-briefed by the DIA, NSA, and ECHELON network of electronic eaves-dropping. "We are extraordinarily concerned by the health and viability of the euro because in some ways we're exposed literally to contracts but also because of the potential of civil unrest and break-up of the union" said General Martin Dempsey, chair of the US Joint Chiefs of Staff" !!!! Au secours!

En général les fetishistes sont avant tout des cérébraux, et le fétishisme fiscal, plus que tout autre, ne doit fonctionner que dans la tête de quelques énarques et autres inspecteurs des finances suffisament azimutés pour s'exciter tous seuls sur une formule mathématique de taxation qui appauvrit encore plus les gens... Donc, méditez surtout le début de son papier à propos de l'accord de vendredi: "The harsher truth is that it replicates the "500 deflation decrees" of Pierre Laval, later shot by a Free French firing squad"... Pas de doute Ambrose connaît aussi Pierre Laval, donc l'Histoire de France et les peletons d'exécution pour les traîtres à la patrie. De toute évidence, ce n'est pas le cas de Nicolas Sarkozy qui n'a plus qu'un seul but, apparaître comme "Le Sauveur" de l'euro afin de "doper" sa cote de popularité auprès des lobotomisés de TF1.

Pauvre France, pauvres Français: les déesses de la Pauvreté, de la Misère et du Mensonge ont élu domicile dans l'hexagone, pour nous faire croire que nous sommes sauvés par un président devenu prisonnier de son maudit Traité de Lisbonne, alors qu'en réalité nous allons êtres tondus comme des moutons. Comment? Regardez bien, avec le carry-trade, version BCE, ça donne ceci: "What the ECB can do is pull out all the stops to save Euroland's 23 trillion euros banking system, and that is what it did last week by extending unlimited credit to banks to 3 years, halving the reserve ratio to 1%, and relaxing collateral rules ... The banks can play the "carry trade", borrowing at 1% until 2015 with gearing to buy Italian debt at 6,4%. That is how you rebuild a shattered banking system, and how to finance governments covertly without breaching any Treaty clause"... En résumé: seules les classes moyennes payent pour les banques via une mega arnaque: les banques empruntent à 1% au peuple qu'elles repretent au peuple à 6%. Totalement révoltant... Cela me fait penser à cette chanson de Nine Inch Nails: "You let me violate you, You let me desecrate you, You let me penetrate you, You let me complicate you... Help me; I broke apart my insides; Help me... My whole existence is flawed". Le peuple est crucifié par les banques et vous avez vu que cela ne révolte aucun député! Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2011

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article