Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DSK

DSK

 

J’en étais un petit peu resté à l’époque où Dominique Strauss-Kahn avait porté plainte pour « fausses accusations » et « diffamation » contre une  femme de chambre d’origine guinéenne qui l’avait accusé d’agression sexuelle, dans la suite new-yorkaise d’un Sofitel.

On pourra lire à ce sujet, par exemple:

http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/05/15/dsk-porte-plainte-contre-nafissatou-diallo-pour-fausses-accusations_1701604_3224.html

Que s’était-il passé dans cette chambre du Sofitel de New York? Bien malin qui le dira…

DSK avait-il agressé sexuellement la femme de chambre? Celle-ci, au contraire, lui avait-elle tendu un piège, et DSK avait-il été victime d’un « complot »?

En tout cas, il semble que l’ancien patron du FMI réclamait, en ce temps-là, un million de dollars.

De la sorte DSK (qui était non seulement l’époux de la milliardaire Anne Sinclair, mais en qui certains voyaient aussi le locataire de l’Elysée après Sarkozy) prétendait recevoir un million de dollars d’une simple femme de chambre…

La femme de chambre du Sofitel

La femme de chambre du Sofitel

 

Est-il utile de redire quelle importance fut celle de DSK, mais aussi d’Anne Sinclair, dans la vie politique française?

Oui: comment ne pas dire ici quelques mots rapides d’Anne Sinclair, dans la mesure où ce qui se passa dans cette chambre du Sofitel eut aussi lieu dans la ville natale de la sus-nommée Anne Sinclair, et dans un pays, les Etats-Unis, dont elle possède la nationalité depuis sa naissance?

Le père de DSK, Gilbert Strauss-Kahn (1918-1992), était le fils d’un juif ashkénaze alsacien et d’une femme, de religion catholique, originaire de Lorraine. Sa mère, qui s’appelait Jacqueline Fellus (1919-2006), était quant à elle fille de deux juifs sépharades tunisiens. De la sorte, DSK est né à Neuilly puis a vécu un peu partout, notamment – dès sa jeunesse – au Maroc et à Monaco. Il s’est marié trois fois.

Lors de son troisième mariage, il a donc épousé Anne-Élise Schwartz, mieux connue comme Anne Sinclair, la fameuse journaliste (qui avait divorcé, quant à elle d’un autre fameux journaliste, Ivan Levaï). Pour éviter tout malentendu, Anne Sinclair ne s’est d’ailleurs appelée Anne-Elise Schwartz que pendant peu de temps, puisqu’elle est née le 15 juillet 1948 (à New York),  et que son père Joseph-Robert Schwartz a changé son nom de Schwartz en celui de  Sinclair dès 1949 (Journal officiel du 9 août 1949).

DSK, notamment dans la plainte qu’il avait déposée, jurait donc que la relation sexuelle qu’il avait eue le 14 mai 2011 avec Nafissatou Diallo était « mutuellement consentie », sans « violence ni contrainte ».

Une relation sexuelle de quelle nature, au juste? Ici encore, le mystère règne.

Toujours est-il que Nafissatou Diallo, elle, avait une autre version des faits.

Il n’est pas question de rappeler toute la chronologie de l’Affaire du Sofitel. En résumé, il suffira de dire que la femme de chambre avait déclaré que DSK l’avait agressée sexuellement. « Agression sexuelle » selon elle, rapport « mutuellement consenti » selon lui, c’était la parole de l’un contre la parole de l’autre. Avec quelques hypothèses pour ainsi dire intermédiaires, comme celle d’un rapport sexuel initialement consenti et tarifé, mais qui aurait « mal tourné ».

Je n’évoquerai pas le fait que depuis lors, DSK ait aussi été mis en examen, à Lille, pour proxénétisme aggravé en bande organisée, puis placé sous contrôle judiciaire dans l’affaire dite du Carlton.

Et j’en resterai à l’Affaire du Sofitel.

Car aux dernières nouvelles en date, M. Dominique Strauss-Kahn et Madame Nafissatou Diallo auraient conclu un accord financier. Les avocats ne le confirment pas. Pourtant, selon Le Monde, Dominique Strauss-Kahn devrait verser 6 millions de dollars (4,64 millions d’euros) à celle qui l’accuse d’agression sexuelle.

6 millions? C’est pas des clopinettes six millions, c’est pas un chiffre symbolique ça! C’est ici:

http://www.lemonde.fr/international/article/2012/11/30/affaire-du-sofitel-dsk-pret-a-verser-6-millions-de-dollars-a-nafissatou-diallo_1798370_3210.html

On comprendra facilement, je pense, que si DSK a réellement choisi de passer d’une intention (celle de réclamer un million de dollars à cette femme de chambre) à une autre intention (celle de lui verser 6 millions de dollars), c’est qu’il estimait cela  préférable à un procès.

Le Monde écrit ces lignes, qui seraient presque touchantes, en ces temps de « crise » et d’austérité, voire involontairement comiques:

« A ses amis, il a aussi confié qu’il ne disposait pas personnellement de cette somme. Malgré les quelques conférences données dans des universités privées ou à l’invitation de grandes banques, malgré aussi son activité de conseil, notamment au Maroc, M. Strauss-Kahn, 63 ans, n’a en effet ni revenu ni fortune suffisante ».

Ce paragraphe est, à lui seul, un premier chef-d’oeuvre.

Monsieur DSK n’a « ni revenu », ni fortune « suffisante ». Il ne dispose pas « personnellement », de six millions de dollars.

J’en conclus donc que cet homme à la fortune insuffisante donne ses conférences gratuitement, puisque, selon Le Monde, il n’a pas de revenus.

En revanche, si les conférences de Monsieur DSK lui sont rétribuées, ce que je lui souhaite du fond du coeur, alors il a des revenus.

Ma foi, j’aurais envie aussi de lui conseiller de se méfier des « grandes banques ». Inutile, en effet, cher monsieur DSK, de manifester trop de pudeur. Quand ces « grandes banques » vous invitent (voir, plus haut : « à l’invitation de grandes banques« ), refusez désormais de vous exprimer gratuitement. Les grandes banques ont de l’argent, vous savez! Ne bossez donc plus à l’oeil!

Le Monde poursuit: « Il devrait donc, comme il l’a expliqué à ses proches, contracter un emprunt bancaire de 3 millions de dollars. Son épouse Anne Sinclair, dont il vit séparé depuis cet été, devrait par ailleurs lui prêter les 3 millions de dollars restant. La journaliste, directrice du site Huffington Post, avait déjà assumé le paiement de la caution de 1 million de dollars et le dépôt en garantie de 5 millions de dollars, pour permettre à son mari de sortir de la prison de Rikers Island, le 19 mai 2011, après son arrestation au Sofitel le 14 mai. Elle avait également assumé la coûteuse location d’une maison – 50 000 dollars (38 660 euros) par mois –, dans le quartier de Tribeca à Manhattan, où DSK était placé en résidence surveillée, le temps que les juges statuent au pénal sur l’accusation de viol ».

Tout ça me donne un peu le vertige. Pas à vous?

Toujours est-il que, si je mets bout à bout toutes les informations du Monde,  voici un homme de 63 ans, sans revenus, sans fortune suffisante, contraint de contracter un emprunt de trois millions de dollars auprès des banques, et aussi de se faire prêter trois autres millions de dollars par son ex-épouse qui (par bonheur pour lui) est la milliardaire Anne Sinclair.

En tout cas, j’en profite pour lancer un appel.

Moi non plus, je n’ai pas de revenus.

Ma fortune à moi n’est ni suffisante ni insuffisante, elle est strictement inexistante.

Je ne possède pas « personnellement » six millions de dollars mais, pire encore, je ne les possède pas seulement « impersonnellement ».

DSK a évidemment eu la chance d’épouser Anne, née  Schwartz en 1948, devenue Sinclair en 1949, fille de Micheline Nanette Rosenberg (qui fut représentée sur une toile de Picasso). Son grand-père, M. Paul Rosenberg, était un richissime marchand d’art parisien, londonien et new-yorkais, dont elle a hérité une collection de tableaux d’une valeur estimée à plusieurs dizaines de millions d’euros.

La fameuse et puissante journaliste Anne Sinclair

La fameuse et puissante journaliste Anne Sinclair

 

Mais l’on ne peut que trembler, en songeant à ce qui aurait pu arriver à un vulgaire Monsieur Lambda, face à des accusations comme celles qui ont été énoncées, par la femme de chambre du Sofitel, contre DSK.

Bref,  si une banque acceptait que je contracte moi aussi un emprunt de trois millions d’euros, qu’elle n’hésite pas à me contacter.

Je peux me contenter de la moitié, du dixième ou du centième, ça va de soi. Le centième serait déjà énormément, pour moi.

Nafissatou Diallo, qui a désormais 33 ans, continue d’accuser DSK, pour citer ici Le Monde, « d’attaque violente et sadique, d’un comportement humiliant et dégradant et d’une atteinte à sa dignité de femme ».

Certes, si d’une part l’un des amants parle de « rapport sexuel consenti et sans violences » tandis que l’autre amant parle « d’attaque violente et sadique, d’un comportement humiliant et dégradant et d’une atteinte à sa dignité de femme », il y a un certain hiatus entre les deux récits, et il est clair que voici une nouvelle preuve de la fragilité des témoignages, qu’ils soient petits ou grands.

D’ailleurs, comment imaginer ce qu’est une « attaque violente et sadique, un comportement humiliant et dégradant et une atteinte à sa dignité de femme »?

J’ai beau essayer d’imaginer cela, je n’y arrive pas. Et vous?

Selon le New York Times, et comme l’écrit Le Monde, les deux parties sont « tranquillement parvenues à un accord ».

Et c’est Le Monde, encore, qui rappelle que les « règlements à l’amiable, qui évitent d’aller au procès, sont extrêmement fréquents dans les procédures civiles aux Etats-Unis ».

Ma foi, si quelqu’un voulait me verser six millions de dollars, voire d’euros, je crois que j’arriverais « tranquillement », moi aussi, à un accord.

Pendant ce temps, M. Strauss-Kahn attend la décision de la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Douai, au sujet de la demande d’annulation de sa mise en examen pour « proxénétisme aggravé en bande organisée » dans l’affaire du Carlton.

Cette décision a été remise au 19 décembre 2012 et l’on saura ainsi si cette décision le délivrera de la dernière procédure encore en cours contre lui. Ou si, au contraire, il sera renvoyé  devant le tribunal correctionnel.

Ce serait un peu la fin du monde et, en plus, avec deux jours d’avance sur la pseudo-prophétie du « calendrier maya ».

Post scriptum:

Joyeux Noël à tous les malheureux qui ne possèdent pas « personnellement » ou impersonnellement six millions de dollars,

Joyeux Noël à ceux qui n’ont ni « revenus » ni « fortune suffisante », ni fortune tout court,

Joyeux Noël aux pauvres vieux messieurs de plus de soixante ans que les grandes banques exploitent en leur faisant prononcer des conférences gratis,

Joyeux Noël à ceux auxquels les banques refusent ou refuseraient un emprunt de trois mille – ou de cinquante… – euros,

Joyeux Noël à ceux qui n’ont pas la chance d’avoir épousé des milliardaires américaines…

En tout cas, cette relation sexuelle « mutuellement consentie » (?) à six millions de dollars, ça restera certainement dans la Mémoire de M. Strauss Kahn.

Joyeux Noël à tous. 

SOURCE

PS :


Cette affaire donne une idée aussi de ce qu’est la justice aux USA et par ricochet ce qu’elle est dans les pays riches: une justice au service des riches.

Un viol c’est combien d’années de prison pour le commun des mortels aux USA? Plusieurs années minimum (LIEN).

Et quand on est riche?

Plusieurs millions. Vous trouvez juste vous ce système où l’argent achète la justice? Si vous êtes milliardaire alors vous êtes au-dessus des lois non? C’est bien le cas. Voilà la société dans laquelle nous sommes…Et le pire c’est que cet homme une fois blanchit va pouvoir refaire surface dans la vie publique française comme si de rien n’était et refaire de la politique sous les hourras de ces mêmes médias qui nous ont vendu le « grand homme pour la France » (LIEN)

source

Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article