Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les deux géants américains vont proposer prendre en charge la congélation des ovocytes de leurs salariées pour leur permettre d'avoir des enfants plus tard.
 
Les deux géants de la Silicon Valley Facebook et Apple vont faciliter la congélation d’ovocytes de leurs employées en leur proposant de prendre en charge ce traitement permettant d’avoir des enfants plus tard. Une façon pour ces deux entreprises dont le siège est basé en Californie d’attirer des femmes dans ses rangs dans un secteur très masculin.

Jusqu’à 20.000 dollars pris en charge. D’après NBC News, les femmes employées par Facebook et Apple pourraient bénéficier de ce traitement qui leur serait rembourser jusqu’à 20.000 dollars (environ 16.000 euros). La couverture médicale a déjà pris en charge la congélation des ovocytes de certaines de ses salariées tandis qu’Apple pourrait commencer au mois de janvier 2015.

“Ne plus choisir entre carrière et enfants”. La congélation d’ovocytes offre aux femmes la possibilité de “ne plus choisir entre la carrière et les enfants”, explique le site eggsurance.com, spécialisé dans cette solution. D’après le portail américain, pour la première fois, 20% des femmes américaines ont leur enfant à l’âge de 35 ans, alors que l’âge accroit les risques d’infertilité.

Une décision contestée. Mais pour de nombreux blogs, cette décision est surtout une façon de montrer que carrière et maternité sont incompatibles dans de nombreuses entreprises actuelles. En 2013, la n°2 de Facebook Sheryl Sandberg avait publié “Lean In” (Bougez-vous en français), un livre présenté comme un manifeste féministe moderne dans lequel elle exhortait les femmes à “se bouger” pour réussir le grand écart entre vie professionnelle et familiale.

Marisol Touraine s'interroge. "Je suis préoccupée d'entendre que c'est un projet porté par des entreprises. Quel est l'objectif ? Demander à des femmes de ne pas avoir d'enfants au moment où elles souhaitent pour pouvoir être plus disponibles ?", s'est inquiétée Marisol Touraine, ministre de la Santé invitée mercredi sur Europe 1. "Attention à ces projets, ce sont des enjeux difficiles, compliqués, qui ont des conséquences éthiques. Il n'appartient pas aux entreprises et aux employeurs de se saisir de ces questions. En France, de cette façon-là, ce n'est évidemment pas possible : c'est un débat médical, éthique, certainement pas un débat pour DRH" a déclaré la ministre.

Source

Tag(s) : #USA

Partager cet article