Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Illustration. © getty.

La journée la plus chaude en Grande-Bretagne a coûté la vie à deux soldats anglais, samedi. Un troisième lutte pour sa survie. Ils sont morts suite à un exercice que les médias britanniques ont  rebaptisé "la marche de la mort".

Un exercice d'une centaine de soldats aspirants de la SAS, référence mondiale spécialisée dans le contre-terrorisme, a viré au drame samedi. Sur ordres de ses instructeurs, la compagnie devait manoeuvrer sur le Pen y Fan, le sommet le plus élevé de Galles du Sud (pays de Galles), qui culmine à 886 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans des conditions extrêmes. Les soldats en formation étaient équipés d'armes et de munitions d'un poids de plus de 45 kilos tandis que le mercure affichait plus de 30 degrés celsius.

Au bout de quelques kilomètres, certains ont commencé à vaciller à proximité de la ville de Brecon, une zone décrite comme inhospitalière et régulièrement fréquentée lors d'exercices des unités spéciales britanniques. Six d'entre eux se sont effondrés, épuisés par la chaleur. Malgré l'intervention urgente d'un Sea King et d'un hélicoptère médical, deux soldats sont décédés à l'hôpital. Un troisième lutte entre la vie et la mort.

Alors que le ministère de la Défense a ouvert une enquête, un officier déclarait au Daily Mail: "Les troupes repoussent leurs limites pour prouver qu'elles sont capables d'intégrer le corps des SAS. Ces aspirants sont encouragés par les instructeurs, qui se montrent impitoyables. Une enquête d'envergure va être menée sur les causes de ce drame, car certains donnaient l'impression qu'ils marchaient vers la mort. Il conviendra à l'avenir de prendre toutes les mesures pour éviter qu'une telle tragédie se produise à nouveau".

Du côté du ministère de la Défense, on se montrait prudent avant de pointer du doigt quelconques responsables. "Nous disposons de procédures strictes de santé et de sécurité, adaptées à ce type de manoeuvres. Nous entraînons des gens qui devront tôt ou tard opérer dans des conditions extrêmes".

 

SOURCE

Tag(s) : #EUROPE

Partager cet article