Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« J’ai donné l’ordre de ne pas payer les intérêts. Le pays est donc en défaut sur sa dette extérieure. Nous savons qui nous affrontons, de véritables monstres qui n’hésiteront pas à tenter d’écraser le pays, mais je ne pouvais pas permettre qu’on continue à payer une dette immorale et illégitime.  En tant que président de la République, j’en assume toute la responsabilité. »


Qui a tenu cette déclaration le 12 décembre 2008 ? Rafael Correa, président socialiste de l’Equateur.


Aux dernières nouvelles, l’Equateur n’a pas été rayé de la carte. Preuve qu’il existe deux attitudes possibles : se coucher devant les financiers ou prendre le parti du peuple. Ce ne sont pas nos larbins du capital de l’Union européenne, les Merkel-Sarkozy-Papandreou-Zapatero et les autres, qui seraient capables de ça :


l’histoire de la dette, finalement, se résume à en avoir ou pas !
Source

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article