Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Structure d’ADN alternative Copyright: University of Michigan

Ann Arbor/ USA – Des scientifiques étatsuniens ont fait une découverte étonnante: Sous certaines conditions définies et rares à la fois, l’ADN porteur de toutes les informations héréditaires de tous les êtres humains, peut prendre un forme complètement différente de la structure en double hélice, généralement connue. En se fondant sur cette observation, les scientifiques supposent en outre, que dans le code génétique pourrait être stocké beaucoup plus d’informations en plusieurs couches, que ce qu’il a été admis jusqu’à présent.


Comme le rapporte l’équipe entourant le Professeur Hashim M. Al-Hashimi de l’Université du Michigan dans l’édition actuelle de la revue spécialisée « Nature », la simple hélice d’ADN peut prendre des formes alternatives. Ceci serait le cas dans environ un pour cent des cas étudiés. « Cette forme alternative est réellement tout aussi fonctionnelle“, déclare Al-Hashimi. « Il existe manifestement différents niveaux d’informations, qui peuvent être stockés dans le code génétique.“

Il est connu depuis longtemps, que les molécules d’ADN sont flexibles et peuvent se plier, un peu comme une échelle de corde. Jusqu’à présent, on ne connaissait pourtant précisément que cette structure, comme elle avait déjà été décrite par les découvreurs de la composition de l’acide désoxyribonucléique, James D. Watson et Francis Crick.

Grâce à la technique de la spectroscopie à résonance magnétique nucléaire, les chercheurs ont maintenant pu observer, comment les bases connues du modèle classique adoptaient brièvement des structures alternatives, dès que celles-ci tournaient d’environ 180 °. « C’est presque comme si on prenait un bout de l’échelle de corde et qu’on la mette à l’envers. De cette façon, on peut certes encore mettre bout à bout deux moitiés, mais la forme qui en découle, ne correspond plus au modèle de Watson et Crick, mais plutôt à ce qu’on appelle les associations de Hoogsteen. »

Ces associations avaient déjà été découvertes auparavant au vu de la double hélice d’ADN, mais jusqu’à présent seulement lorsque les molécules étaient liées à des protéines ou des médicaments ou étaient abimées. La nouvelle étude montre maintenant, que l’ADN peut adopter cette structure dans des conditions normales également, et sans influences extérieures. « Cette nouvelle structure pourrait permettre, que des informations d’un genre complètement nouveau puisse être stockées dans l’ADN », a déclaré Al-Hashimi.

« Etant donné que l’ADN est d’une importance capitale pour la vie sur Terre, le décryptage de ses secrets pourraient également aider les astrobiologistes, à déterminer, comment et où on devrait chercher la vie loin de notre planète », dit le magasine en ligne de la NASA, « Astrobio.net » pour commenter la découverte des généticiens.

Traduit de l’allemand par Marie-Louise
Source: http://grenzwissenschaft-aktuell.blogspot.com/

Tag(s) : #SANTE

Partager cet article