Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


MAJ : Des doutes à propos de l'informateur de la NSA

Publié par Brujitafr sur 14 Juin 2013, 04:35am

Catégories : #USA

Un autre son de cloche sur l'affaire de divulgation. Voyons l'analyse faite sur le site Activist Post :


Divulgateur de la NSA : y aurait-il de sérieuses failles dans l'histoire d'Ed Snowden ?



Jon Rappoport
Activist Post

D'abord, je ne doute pas des documents qu'Ed Snowden a mis en lumière. Je ne doute pas de l'atteinte à l'illégalité pratiquée par la NSA en espionnant les américains et le monde.

Mais sur la manière dont cette récente révélation s'est passée et si l'histoire d'Ed Snowden tient la route... Je me pose des questions.

Aurait-on pu donner à Snowden un accès inhabituel à des infos classifiées dans le cadre d'un complot plus important ? Pouvait-il être a) un homme honnête et malgré tout b) un gars qui a été mis en place pour faire ce qu'il fait maintenant ?
Si b) est exact, alors Snowden fait parfaitement l'affaire. Il veut faire ce qu'il est en train de faire. Il ne ment pas. Il pense ce qu'il dit.

Ok. Voyons son histoire comme rapportée par The Guardian.

En 2003, à l'âge de 19 ans, sans diplôme de fins d'études, Snowden s'engage dans l'armée. Il commence un programme d'entraînement pour rejoindre les Forces Spéciales. L'enchaînement ici est flou. Depuis quand après un engagement un nouveau soldat peut commencer un programme d'entraînement ? Lui est-il nécessaire de démontrer une capacité exceptionnelle pour que les Forces Spéciales l'incorporent dans ce programme ?

Snowden se brise les deux jambes dans un exercice d'entraînement. Il est renvoyé à la vie civile. Est-ce automatique ? Si on est guéri et qu'on reprend du service ensuite dans l'armée ? Ce n'est qu'une question.

S'il a été accepté dans le programme d'entraînement des Forces Spéciales parce qu'il avait des dons spéciaux pour l'informatique, alors pourquoi le renvoyer simplement parce qu'il s'est fracturé les deux jambes ?

Aux alentours de 2003 (?), Snowden trouve un travail de garde de sécurité pour une installation de la NSA à l'université du Maryland. Voulait-il travailler spécifiquement pour la NSA ? Était-ce juste un poste vacant qu'il avait découvert ?

Également en 2003 (?), Snowden change de boulot. Il est maintenant à la CIA, dans les technologies de l'information et de la communication. Est-ce un jeune génie de l'informatique ?

En 2007, Snowden est envoyé à Genève. Il n'a que 23 ans. La CIA lui donne là-bas une couverture diplomatique. Il est chargé de la maintenance de la sécurité du réseau informatique. Poste à responsabilité. Il a évidemment accès à un très large éventail de documents classifiés. Cela ne paraît-il pas un peu étrange ? De nouveau, c'est juste une question. Ce n'est qu'un gamin. Peut-être qu'il a un diplôme maintenant. Autrement, il n'a toujours pas de diplôme d'études secondaires.

Snowden dit que pendant cette période à Genève, l'un des incidents qui lui a ouvert les yeux sur la CIA est le "détournement d'un banquier suisse". Une nuit, les gars de la CIA obligent un banquier à boire, l'encouragent à rentrer chez lui en voiture, il est arrêté par la police, les gars de la CIA le font sortir, ensuite avec cette obligation constituée, ils obligent finalement le banquier à révéler des secrets bancaires bien gardés à l'Agence.

Snowden est-il à ce point naïf ? Ne sait-il pas maintenant que la CIA fait ce genre de chose tout le temps ?Il en est choqué ? Il "ne s'est pas engagé à ça ?"

En 2009, Snowden quitte la CIA. Pourquoi ? On suppose parce qu'il a perdu ses illusions. Il faut noter ici que Snowden prétend qu'il aurait pu causer de grands torts à la communauté du renseignement américain toute entière en 2008, mais qu'il a décidé d'attendre parce qu'il pensait qu'Obama, qui venait d'être élu président, pourrait accomplir de bons changements.

Après deux ans passés à la CIA à Genève, Snowden avait-il réellement la capacité de faire tomber tout le réseau du renseignement américain, ou au moins une bonne partie ? Avait-il un bon accès aux données classifiées ?

Quoi qu'il en soit, en 2009, Snowden quitte la CIA et va travailler pour une entreprise privée de la défense. À cette époque, il connaît apparemment tout concernant la guerre bidon en Irak, et pourtant il choisit de travailler pour un secteur qui encourage avec acharnement de telles guerres. Cherchez l'erreur.

Cette entreprise de la défense (non nommée) l'assigne à travailler dans une installation de la NSA au Japon. Il est sûr que Snowden sait ce qu'est la NSA. Il sait que c'est un élément-clé du réseau global du renseignement et de l'armée, le réseau auquel il s'oppose.

Mais il accepte tout de même le travail. Peut-être le fait-il pour pouvoir obtenir plus tard un accès à des données classifiées, en attendant de pouvoir faire des dénonciations. Peut-être.

Snowden va travailler pour deux entreprises privées de la défense, Dell et Booz Allen Hamilton. Pendant ce dernier emploi, Snowden est de nouveau assigné à travailler à la NSA.

Il est une pièce rapportée, mais il prétend qu'il possède tellement de données sensibles de la NSA qu'il peut faire tomber la totalité du réseau du renseignement américain en une seule journée. Hmm.

Voilà le signal d'alarme. Il soulève des questions. De sérieuses questions.

Si The Guardian, qui semble aussi proche de Snowden, voulait explorer ces questions, il pourrait fournir des réponses intéressantes.

À nouveau, je ne doute pas que les documents que Snowden a apporté soient réels. Je dois supposer qu'ils le sont. Je ne doute certainement pas de l'étendue et du pouvoir et de la criminalité de la NSA.

Bien que je sois sûr que quelqu'un va m'écrire et dire que je défends la NSA.
NON, SÛREMENT PAS.

Mais si Snowden a été manipulé au cours de sa carrière, sans le savoir, pour arriver jusqu'à aujourd'hui, alors nous avons une toute autre histoire. Nous avons une histoire de forces inconnues qui voulaient que cette révélation se fasse.

Quelles seraient ces forces ?
Je pourrais faire pas mal de suppositions. Mais ce ne serait que des suppositions.

Peut-être que toutes les anomalies dans la carrière d'Ed Snowden peuvent être expliquées par des réponses sensées. Je le conçois. Mais avant qu'elles le soient, je pose les questions. Et les laisse en attente.
 
La Russie se propose de recevoir Ed Snowden, alors que lui souhaiterait se réfugier  en Islande. Pour l'instant on ne saurait pas où il se trouve (toujours à Hong-Kong).
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
MAJ du 14/06/2013

--- Actuellement, il faut envisager que tout ceci soit orchestré ou sera utilisé pour établir un compromis, une pente un peu plus abrupte pour atteindre leurs fins.---

« Si vous ne pouvez pas nous faire confiance, nous allons avoir des problèmes. » Obama à propos de l’écoute électronique.---mais ils espionnaient déjà.
---pourquoi  croyez-vous qu’ils ont ingénié une crise comme celle des ordinateurs en 2000, forçant tout le monde à mettre les logiciels à jour?
---Celui qui ne croira pas à la bienveillance des motifs à ces actes, ne croira pas à la bienveillance des autorités. « Soit vous êtes avec nous, soit vous êtes contre nous » disait Bush.
Une cinquième colonne en devenir.

Commenter cet article

Laurent Franssen 16/06/2013 09:00


Je peut mais cela va être vraiment grossier .

Les programmes ( qui ne sont pas des programmes informatiques ) d'espionnages, sont anté-déluviens.
Les programmes d'espionnages du réseau date , d'une façon logique , d'avant la création d'internet.

Pour ma part, je pense que le gouvernement US à réeussi sa politique d'assainissement et que " les forces du mal " ( disons plutot les profiteurs et corrompus qui ont perdus leurs privilèges )
tente un coup médiatique ( c'est bizarre soudainement tout les médias relaient cette histoire... ) qui à fonction d'évoluer en coup d'état pour mettre à bas le gouvernement des USA.

C'est mon avis. 

Laurent Franssen 16/06/2013 08:27


Ce n'est vraiment pas le premier programme d'espionnage/collecte de données en place, cela fait 30 ans que cela à commencé.

Brujitafr 16/06/2013 08:34



non évidemment !


Pourriez vous développer vos propos SVP ?






skyrl 13/06/2013 01:37


Enfin un peu de clairvoyance! j'attendais que qqn se jette à l'eau.


Remarquez les modes similaires entre 3 affaires : wikileaks, offshore leaks, et celle-ci. Dans les trois cas couverture des médias de masse, reconnaissance par les autorités de la réalité des
fichiers, polémique mondiale, et finalement peu de retombées tactiques (procès et incrimination de personnes physiques) mais de hautes retombées stratégiques (orientation de la politique
stratégique mondiale). J'appelle ça des scandales "ouverts".


Ensuite, voyez comment les USA ont utilisés Guantanamo éhontement comme vitrine de la torture. Avec les scandales "ouvert" liés aux techniques d'interrogation et notamment le waterboarding, en
quoi cette dialectique hégelienne a-t-elle contribuée à installer la pratique de la torture comme sujet de débat et donc de flou juridique, alors que tout depuis le droit canonique jusqu'à la
convention de Genève l'interdisait strictement.


Bref, je pense sans aucun doute que les services de renseignement ont déjà une longueur d'avance sur les médias alternatifs, qui si ils ne font pas plus attention à ce qu'ils relaient, et à une
nécessaire distance à l'information (ne serait-ce qu'éviter les réactions et autres retweet/repost à chaud), vont contribuer de plus en plus à l'avenir à la manipulation des masses.


Un merci à la clairvoyence de ce blog trouvé aujourd'hui seul à ma connaissance à commencer à lever le loup au sein de l'altershpere française, après 5 jours de prism-gate. En espérant que
d'autres suivront et apprendront de tout empressement à relayer Reuters.


Cdlt

Brujitafr 13/06/2013 06:41



  merci ... un seul mot d'ordre face aux infos = faire preuve de
discernement en permanence






Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<