Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De plus en plus de banquiers de la City et de Wall Street estiment mériter des primes plus importantes.

 

Les banques britanniques pourraient faire face à des poursuites juridiques de la part de leurs propres employés. De plus en plus de banquiers protestent en effet contre la diminution de leurs primes malgré une opinion publique largement hostile aux salaires mirobolants des financiers.

Une plainte pour réclamer 1,5 million de livre (1,8 million d’euro) aurait déjà été déposée par un banquier estimant que son bonus pour l’année 2011 était insuffisant. De nombreux avocats de la City confirment cette tendance, affirmant que de plus en plus de banquiers seraient en train de monter un dossier pour réclamer des bonus plus importants.

 

Richard Fox qui travaille dans le cabinet d’avocats Kingsley Napley estime que "d’autres gens seraient mécontents s’ils recevaient moins de primes, pourquoi pas eux ?". "Surtout si leur équipe obtient de bons résultats", insiste-t-il.

L’idée a traversé l’Atlantique. A Wall Street aussi les financiers sont mécontents. Un groupe de courtiers du Jefferies Group a même menacé de démissionner s’ils n’obtenaient pas des primes plus conséquentes. Cette année, la part de bonus devrait être inférieure à 30% à celle de l’an dernier.

Goldman Sachs a déjà annoncé que 400 partenaires pourrait voir leur prime divisé par deux par rapport à celle de l’an dernier. Morgan Stanley devraient réduire ses bonus de 30 à 40% par rapport à 2010.

Les banquiers qui estiment avoir mérité plus de bonus pourrait calculer ce qu’ils réclament selon les profits de leurs entreprises et les bonus disponibles.

 

Mais nombre de magistrats seraient opposés à cette démarche étant donné le contexte économique actuel.

Lu sur the Telegraph

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article