Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Le président du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob (D) et Jean-François Copé, le 4 octobre 2011 à l'Assemblée, à Paris

Le président du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob (D) et Jean-François Copé, le 4 octobre 2011 à l'Assemblée, à Paris Thomas Samson afp.com

POLÉMIQUE - Ils l'ont fait pour «tous les gardés à vue», les «Roms stigmatisés»...

Les auteurs du piratage de données professionnnelles et privées de députés UMP ont revendiqué leur action en la qualifiant «d'oeil pour oeil, dent pour dent», a-t-on appris mercredi auprès de l'UMP.

Lors de la réunion à huis clos mercredi matin du bureau politique du parti majoritaire, le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Christian Jacob, qui a décidé de porter plainte contre X après ce piratage, a lu le message de revendication de ceux qui ont mis en ligne ces données.

«A tous les gardés à vue, aux banlieues karchérisées, aux manifestants battus, aux journalistes espionnés, aux demandeurs d'asile ignorés et matraqués, aux Roms stigmatisés, à toutes les victimes de l'UMP... nous vous livrons leurs coordonnées. Oeil pour oeil, dent pour dent», déclarent-ils dans ce message.

Mardi, plusieurs responsables de l'UMP, dont le secrétaire général Jean-François Copé, ont reçu de nombreux appels, la plupart d'insultes, sur leurs téléphones portables.

Les numéros de portable à changer

«Il ne faut pas dramatiser mais il ne faut pas laisser passer», a déclaré, lors du point de presse hebdomadaire de l'UMP, Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint du parti.

Jean-François Copé a déjà annoncé qu'il changeait aussitôt de numéro de portable. Un certain nombre de députés UMP envisagent de faire de même, a-t-on indiqué dans l'entourage de Christian Jacob.

Importé par 20minutes.fr

source: 20 minutes.fr
Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article