Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Départ de la BNP Paribas d’Israël : pressions arabes ou simple crise économique ?

Une onde de choc de la crise économique européenne a frappé Israël il y a quelques jours : la banque française BNP Paribas se prépare à mettre un terme à ses activités en Israël. Les organisations anti-sionistes ainsi que plusieurs sites internet antisémites, se félicitent de la fermeture de la branche israélienne de la BNP, affirmant qu’il s’agit là du résultat des campagnes de lutte contre Israël. La BNP, elle, dément “ces mensonges” et affirment que la fermeture du bureau israélien “n’a aucun lien avec quelconque pression que certains affirment nous avoir mis. La BNP est touchée par la crise et doit alléger sa masse salariale partout dans le monde. Israël aussi malheureusement” a expliqué ce matin un cadre de la BNP à JSSNews.

La succursale de la banque en Israël emploie 60 collaborateurs et traite des liens d’affaires avec les plus grands groupes de l’économie locale, comme Israël Corporation et Teva Pharmaceuticals.

La branche israélienne de la BNP a ouvert en 2006, bien que la banque travaillait déjà dans le pays depuis une dizaine d’année. En Octobre 2010, Forbes et Bloomberg ont nommé Paribas, première banque au monde, en terme d’actifs… Depuis lors, cependant, l’état de la banque d’affaires a pris un sérieux virage pour le pire… Avec un bénéfice net en repli de près de 72 %, la BNP Paribas a indiqué qu’elle allait procéder à des réductions d’effectifs partout à travers le monde. Il s’agit d’une conséquence directe de la décote acceptée de 60 % de la dette grecque.

Le gouverneur de la Banque d’Israël, Stanley Fischer et le ministre des finances Yuval Steinitz, pensent que “si des pressions venues de pays arabes sont possibles, il est inimaginable que la BNP se retire d’un marché aussi prolifique uniquement à cause de pressions.”

Vingt postes seront, par exemple, supprimés au sein de BNP Paribas en Suisse. «Ces suppressions s’inscrivent dans le cadre du plan de réduction d’effectifs annoncé début novembre», par Cécile Cassin, responsable de la communication de BNP Paribas en Suisse. La banque française a annoncé le licenciement de 1396 employés dans 53 pays… Dont 373 en France.

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien si la banque suisse, Julius Baer Group, va ouvrir un bureau de représentation à Tel-Aviv au début 2012. Le bureau aura une douzaine d’employés qui devront gérer uniquement des clients privés. Cette banque d’affaire opère aujourd’hui depuis 20 pays à travers le monde… Dont, des pays arabes !

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews

source: JSSNews

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article