Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'ex-ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, réglait ses comptes ce jeudi 4 juillet, deux jours après son éviction du gouvernement après qu'elle ait qualifié le budget 2014 de "mauvais". 
Le plus haut niveau de l'Etat aurait selon elle "cédé à des groupes de pression" en la limogeant. Elle a notamment mis nommément en cause Philippe Crouzet, le président du directoire de Vallourec.
Ce dernier aurait "annoncé ma marginalisation à ses salariés des semaines à l'avance", a déclaré l'ancienne ministre. Une information que rapporte également Challenges ce jeudi.
"Certaines puissances économiques n'acceptaient pas le niveau d'ambition que je fixais pour la transition énergétique", a expliqué Delphine Batho lors de sa conférence de presse à Paris. "Ce combat s'est cristallisé sur les gaz de schiste et, plus discrètement, sur la réduction de la part du nucléaire en France", a-t-elle ajouté. Parmi ses opposants, Philippe Crouzet, "directement intéressé par l'exploitation des gaz de schiste", a-t-elle assuré. Mais pourquoi une telle accusation?


Le groupe qu'il dirige, Vallourec, est le leader mondial des tubes en acier, destinés principalement au marché de l'énergie. Il construit notamment des pipe-line, des puits d'exploitation. Le groupe a beau être peu connu en France, c'est un géant à l'international. Son chiffre d'affaires, de 5,3 milliards d'euros en 2012, est issu à 78% de son activité hors Europe.

Son patron, Philippe Crouzet, est à sa tête depuis 2009 et censé y rester jusqu'en 2016. Enarque de la promotion 1981, un an après le président français, il y rencontre sa femme, Sylvie Hubac. Son épouse devenue, aujourd'hui, directrice de cabinet de François Hollande.
Passé au privé à la fin de ses études, il a fait presque toute sa carrière chez Saint-Gobain, dont il deviendra directeur général adjoint. Une entreprise dans laquelle François Hollande a été chercher son conseiller industrie et énergie, Olivier Lluansi, délégué général de l'entreprise de BTP à l'époque Crouzet.
Il est, enfin, membre du conseil d'administration d'EDF et préside le comité de suivi des engagements nucléaires du groupe. L'énergéticien français qui annonce, le lendemain de l'éviction de Delphine Batho, avoir obtenu un avis favorable de l'Autorité de sureté nucléaire pour prolonger la durée de vie de ses centrales de 60 ans… source

???????????????? !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Tout ce déballage, de coutume laissé secret, signifie simplement l'affaiblissement de l’État à son plus haut niveau. 

je subodore des guerres claniques sanglantes, l'état apparait divisé, donc.........fragile !

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article