Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Une découverte monumentale de quatre années de recherches géo-archéologiques complètes n’a pas encore réussi à atteindre le grand public. Le personnel du complexe pyramidal remontant à plus de 25000 années, a également publié des preuves scientifiques soutenant la théorie selon laquelle les pyramides ont été utilisées comme source d’énergie. L’étude récente révèle des faisceaux d’énergie émettant des signaux électromagnétiques inexpliqués par la « science officielle » dans ce qui est maintenant documenté comme le plus grand complexe pyramidal du monde. Des preuves accablantes, soutenues par de nombreuses recherches scientifiques dans la communauté archéologique, prouvent que l’histoire écrite et enseignée dans nos livres d’école, est erronée, surtout en ce qui touche les grands tournants historiques et les changements philosophiques et culturels lors de la création des grandes religions, l’histoire de la science et les nombreuses études universitaires sur l’antiquité.
 
Le Dr. Osmanagich a enquêté partout dans le monde sur les pyramides, mais depuis sa récente découverte des pyramides bosniaques, à Visoko, rien de plus  remarquable n’a été étudié jusqu’à présent. Ce qui est incroyable est la façon dont il a été attaqué par les scientifiques et les chercheurs dans les médias, à cause de son incroyable découverte.
 
La première chose que les puissances mondiales font, quand leurs systèmes de contrôle sont menacés, c’est qu’ils créent de la désinformation pour faire croire que les technologies avancées anciennes sont un canular. Des archéologues de renom ont tenté de faire des campagnes de dénigrement sur ​​les travaux du Dr Osmanagich, par peur de l’impact de ses découvertes sur leur propre travaux.

 

   Dans la première partie de cet entretien, le Dr Semir « Sam » Osmanagich a parlé de sa découverte des pyramides bosniaques et ce qui a été découvert sur ​​le site au cours des 8 dernières années. Dr. Sam parle du labyrinthe souterrain, et le faisceau d’énergie qui monte directement vers le haut, passant par le sommet de la pyramide.

 


Dans la deuxième partie, il parle de certaines des expériences qui ont été menées sur le site, du faisceau d’énergie vertical qui a été mesurée au sommet de la pyramide du Soleil, et offre ses spéculations sur l’objectif initial de la pyramide.
 
Le temps de dire la vérité est arrivé
 
Il est plus que temps de réécrire nos livres d’histoire, mais il y a tant de divisions entre l’ancienne façon de penser et la nouvelle, que les conflits entre les camps ont provoqué une régression dans la compréhension de la technologie ancienne, plutôt que son avancement.
 
Prenez note des faits suivants, selon le Dr. Osmanagich, les détails dans la vidéo ci-dessus disent que :
 
1) Ce sont les premières pyramides d’Europe
 
2) Elles sont les plus grandes et les plus importantes de la planète
 
3) Les côtés cardinaux ont l' orientation la plus précise découverte sur la planète à ce jour
 
4) Le béton est supérieur au meilleur béton disponible aujourd’hui dans le monde.
 
5) Elles sont les plus anciennes pyramides de la planète
 
6) Sous les pyramides existe le plus vaste réseau préhistorique de tunnels et de chambres jamais découvert jusqu’à ce jour. 

 
 7) Dans ces tunnels, ils ont découvert d’énormes blocs céramique, pesant plus de 18,000 livres.

 


 

La découverte de la vallée des pyramides bosniaques change la compréhension de l’histoire européenne et mondiale pour toujours. Cela vaut également pour le béton, plus ancien et le plus résistant, le plus important réseau de tunnels et de chambres souterraines jamais découvert.
 
La datation au radiocarbone révèle que le complexe pyramidal bosniaque remonte au moins à 25.000 années, a révélé une équipe internationale de scientifiques, dirigée par le Dr Sam Osmanagich. Découverte en 2005, le Parc Archéologique de la pyramide bosniaque du Soleil abrite la plus grande pyramide du monde, il est aujourd’hui le site archéologique le plus actif sur la planète. Les résultats de l’équipe révèlent également un faisceau d’énergie de 13 pieds de rayon, qui émet un signal électromagnétique inexplicable mesurant 28 kilohertz venant du centre de la Pyramide du Soleil. Ce phénomène a été confirmé de manière indépendante par un physicien, le Dr. Slobodan Mizdrak, Ph.D. croate, le professeur Paolo Debertolis, anthropologue de l’Université de Trieste en Italie, l’ingénieur du son Heikki Savolainen de Finlande et l’ingénieur électricien Goran Marjanovic de Serbie.
 
Le Dr Osmanagich théorise sur le faisceau d’énergie en précisant que la raison pour laquelle les pyramides ont été construites était de fournir aux civilisations antiques une puissante source d’énergie propre. C’est déjà une théorie largement soutenue, énoncée par le livre « The Power Plant Giza » par Christopher Dunn publié en 1998. La pyramide bosniaque du Soleil est 30% plus grande que la plus grande pyramide de Gizeh et les fouilles récentes ont mis au jour un vaste système de labyrinthe souterrain pré-historique, d’autres preuves à l’appui de la théorie de la centrale.
 
Est-il possible que le système polluant d’énergie à base de combustibles fossiles, sur lequel nous comptons désormais, aurait pu être évité si le travail de l’inventeur Nikola Tesla sur l’énergie libre n’avait pas été occulté ? Pourquoi le FBI n’a pas fait saisir ses papiers après sa mort (Tesla :1856-1943). Les méthodes libres d’énergie brevetées de Tesla ont été rejetées en raison de leur incapacité à être dosées, quantifiées et monétisées. «Il est urgent de changer notre point de vue erroné selon lesquels nos ancêtres étaient stupides et d’accepter le fait qu’ils avaient une compréhension approfondie des règles de la nature et de l’univers, tout comme Nikola Tesla, dont les idées ont été éradiquées parce qu’elles n’entraient pas, et ne correspondaient pas aux règles du modèle économique en place », déclare Phillip Coppens, auteur et journaliste d’investigation.
 
« Les pyramides sont la preuve que nos ancêtres connaissaient et travaillaient des énergies que nous sommes enfin en mesure de quantifier, mais que nous sommes encore loin de comprendre pleinement. » Coppens et Klaus Dona, un autrichien, ainsi que des dizaines d’intervenants ont participé à la Conférence internationale sur la Pyramide de Bosnie, à Sarajevo, Bosnie-Herzégovine, qui se tient chaque année afin de dévoiler les résultats au public.
 
Osmanagich a vu une foule d’experts dans divers domaines, qui sont venu voir les pyramides bosniaques, et mesurer les anomalies qui leur sont associées. Ils ont inclus le scientifique britannique réputé et inventeur Harry Oldfield, qui a utilisé un système de caméra spéciale pour photographier les champs électromagnétiques (EM) dans les environs de la colline de Visocica.
 
Les structures pyramidales qui ont été construites en Bosnie et dans le monde depuis plus de 10.000 ans ne peuvent pas être dupliqués par la science moderne et les machinerie du 21ème siècle, et il n’y a aucune explication sur qui aurait construit ces prodiges dans notre histoire.
 
«Nous sommes conscients que ce site change notre connaissance de l’histoire, et par conséquent les résultats devront résister à un examen rigoureux. Notre équipe scientifique interdisciplinaire utilise la méthodologie de la recherche scientifique, ayant fait souvent des tests effectués à partir de deux ou plusieurs laboratoires distincts », a expliqué le Dr Osmanagich, PhD.
 
« Malgré un certain scepticisme initial, nous avons maintenant une équipe mondiale de centaines de têtes de file dans de nombreuses disciplines scientifiques, y compris des archéologues, géophysiciens, ingénieurs chimistes, physiciens, ingénieurs électriques, et des mathématiciens effectuant la collecte de preuves scientifiques pour trouver les réponses. »

 


 

Les caractéristiques de l’ensemble pyramidal
 
Basées sur de nombreuses images aériennes et spatiales de la pyramide bosniaque du Soleil, il devient évident que les caractéristiques géométriques présentent trois côtés, qui présentent la forme géométrique d’un triangle. Même si ces éléments existent dans la nature, il sont rares, sinon inexistants, une forme si précise et rarement reproduite sur ​​les côtés opposés d’un monticule. Dans ce cas, les deux faces sont des triangles équilatéraux, avec des côtés bien définis. L’imagerie satellitaire de la région, dans la partie centrale de la Bosnie-Herzégovine (Landsat, Radarsat, Hyperion, Ikonos), a indiqué qu’il y a cinq collines qui montrent des anomalies apparentes géospatiales, où deux ou plusieurs parties sont triangulaires. Toutes les collines susmentionnées exposent des côtés triangulaires et certains ont des éléments d’escaliers et des plateaux sur le dessus. Dans le cas de la pyramide bosniaque du Soleil, trois des quatre côtés contiennent des preuves d’exposition de motifs géométriques. Les preuves géologiques ne sont pas un indicatif d’une faille importante ou que des processus liés à des glaciations dans la région qui auraient pu autrement affecter l’existence, de la géométrie et de la texture de ces côtés.

 

 

 

Les mesures effectuées par l’Institut de géodésie de Bosnie-Herzégovine indiquent que les côtés de la pyramide bosniaque du Soleil (BPS) sont exactement alignés avec les côtés cardinaux du monde (Nord-Sud, Est-Ouest), qui est l’un des caractéristiques souvent notée avec les pyramides existantes en Egypte, au Pérou, au Guatemala ou en Chine. Le côté nord de la BPS est orientée vers le nord stellaire (comme la Grande Pyramide d’Egypte), en parallèle avec la position de l’étoile du Nord.

 
 De nombreux outils néolithiques ont été retrouvés dans les fouilles récentes.
 
Analyses géologiques et sédimentaires
 
Les résultats de forage carotté, sur plusieurs essais ,puits et tranchées limités en Août et Octobre 2005,et d’un suivi en 2006 et 2007, ont confirmé que la surface de la pyramide est constituée de grès en couches et des blocs de brèches, qui ont été traitées manuellement et/ou coupés pour les adapter aux dimensions requises. L’agent de liaison trouvé entre les blocs de grès suggèrent la présence d’un « clastiques brèche», un conglomérat multicolore composé de gravier, de grès et de schiste avec une matrice conjonctive ou de ciment composé de particules de carbone de sable de quartz, feldspath et de flocons de mica. Les côtés plats des blocs, la zone de contact, et l’agent de liaison sont clairement visibles. Le nettoyage plus en détail de la ligne de contact entre les deux blocs de grès a révélé que les blocs ont été traitées manuellement et que la surface est plane et lisse, avec un agent liant appliqué ensuite à la surface.
 
Triangle équilatéral de trois grandes pyramides
 
Trois grandes pyramides dans la vallée de pyramide bosniaque forment un triangle équilatéral. Le Bureau Kadastral du comté de Visoko a effectué des mesures GPS des sommets et a déterminé que tous les angles sont symétriques (60 degrés). Leurs mesures ont montré que les distances entre les trois sommets sont les mêmes ( 2,2 km) avec une erreur inférieure à 2%.
 
Géométrie, forme, orientation, matériaux de construction – prouvent toute la planification et l’exécution d'un ensemble parfait.
 
Pyramide bosniaque du Soleil
 
La pyramide bosniaque du Soleil est la plus grande (220 mètres) de la planète et entièrement recouverte par de végétation. Pendant les années 1950 et 1960, le gouvernement local a organisé des activités de plantation d’arbres. Les arbres ont réussi à se développer seulement dans la moitié inférieure de la pyramide, vu l’épaisseur du sol sur l’Ouest. Le côté Nord et Est de la pyramide varie en hauteur (20cm) et en bas (1,5 mètre). Cela est dû à l’érosion. Le côté sud, qui tend à être endommagé, a une couche de terre de 3 à 6 mètres. C’est la raison pour laquelle ce côté a perdu sa régularité.
 
Le Radar satellite a pénétré la surface du côté nord de la pyramide bosniaque du Soleil… de quatre mètres. Les Lignes droites noires montrent les passages souterrains de la structure pyramidale. Certains d’entre eux se croisent à 90 degrés.
 
La Pyramide bosniaque de la Lune
 
Avec sa hauteur de 190 mètres, la Pyramide bosniaque de la Lune est la deuxième plus grande au monde : à côté de la pyramide bosniaque du Soleil (220 mètres) et plus élevée que la Grande Pyramide d’Egypte (148 mètres) ,celle de Khéops. Il s’agit d’une pyramide à trois côtés avec le plateau venant de l’est, ce qui conduit à la partie supérieure de la structure. Autres côtés (Nord, Ouest, Sud) correspondent aux points cardinaux. Pour la construction de cette pyramide, des plaques de grès et de tuiles ont été utilisés avec de l’argile comme matériau constructif.
 
Les Travaux archéologiques sur la Pyramide bosniaque de la Lune montre que sous des couches de terre et de bois, d'argile, il existe une énorme structure pyramidale à trois faces « mitoyenne » avec une chaussée pavée venant de l'est

 
 De vastes tunnels souterrains sous les pyramides.
 

 Même ce type de stèle ou borne territoriale fut retrouvé.

 

Un réseau de tunnels souterrains
 
Les exemples des principaux complexes pyramidaux à travers le monde montrent que, dans les pyramides, des passages et des chambres souterraines ont été construites. C’est le cas des pyramides de Gizeh (tunnels qui relient les pyramides, le Sphinx, le Nil), Teotihuacan (grotte à 4 chambres avec des passages), Saqqara («labyrinthe»), la Chine (tunnels souterrains creusés dans le grès, avec briques et argile), Tenerife (grotte-tunnel à Guimar). De nombreuses découvertes sur le terrain suggèrent qu’un vaste réseau de tunnels existe dans la vallée des pyramides bosniaques. On emmet l’hypothèse que le système de tunnel relie tous les constructions importantes, puits et autres structures. Les fouilles actuelles en progression ont déjà montré que  plusieurs monolithes ont été disposés dans les tunnels. Des centaines de mètres de galeries ont été soutenues par des support en bois. Les tunnels ne sont pas des puits de mine, il n'y a aucun outil, du charbon, de l'argent, de l'or et d'autres matériaux ont été trouvés et ils semblent dater beaucoup plus que le Moyen-Age ou de l’époque romaine.

 

 

 

   La situation du site est au cœur du royaume de Bosnie au Moyen Age, là ou tous les princes et rois Bosniaque étaient couronnés. Bien qu'avant le Moyen Age, il y avait les Illyriens (40% de gêne Illyrien chez les Bosniaques) Visoko veut dire grand, géant en Bosniaque…
 
Plusieurs chartes historiques en sont originaires, dont notamment « in castro nostro Vizoka vocatum, » la charte du premier roi bosniaque Tvrtko Ier, de 1355. L’assemblée du Velikog rusaga bosanskog (Grand Rusag Bosniaque) se tenait à Mile, où Tvrtko Ier fut couronné en 1377 et plus tard enterré aux côtés de son oncle et prédécesseur, le Ban de Bosnie Stjepan II Kotromanić.
 
Les Archives de l’État Médiéval Bosniaque étaient également situées ici. Mile est aujourd’hui fameuse pour ses nombreuses tombes ornementées des rois, bans et autres anciens dirigeants. En 1340, Mile était le centre de la province paroissiale de Saint Kuzma et Damjan (mentionnée pour la première fois en 1244), et les restes de l’église sont encore visibles sur le site. La Plaque de Ban Kulin (datant de 1193) fut découverte à Biskupići, avec les restes d’une autre ancienne église médiévale, d’un cimetière et de fondations d’autres édifices médiévaux. L’université de Moštre, fondée en 1175, fut l’une des premières d’Europe, et était connue pour son enseignement en médecine, en théologie, en cosmogonie et en éthique, bien que du fait de son rattachement avec l’Église bosnienne, rien n’a subsisté de ses archives et son existence n’est attestée que par quelques documents des Archives du Vatican, son ennemi catholique.
 _________________
 
Le Réseau de tunnels sous les pyramides

 

 


 

 

 

 

 

 

 


 


 


 


 


 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Tag(s) : #SCIENCES - TECHNOLOGIE

Partager cet article