Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Kepler-35-2

En septembre, les astronomes ont annoncé la découverte d’une planète (Kepler-16b) qui orbite autour de non pas une, mais deux étoiles. Une étoile orbite autour de l’autre (dans ce qu’on appelle un système binaire) et au moins une planète tourne autour de ces 2 soleils.

Ce fut la première planète trouvée faisant cela (parmi la découverte de centaines de planètes autour d’étoiles), posant la question : ce type de système est-il rare ? Kepler-16b est elle unique en son genre ?

La réponse semble être non : plus de deux systèmes similaires viennent d’être annoncés ! Baptisées Kepler-34b et Kepler-35b, les deux sont des géantes gazeuses, de taille similaire à Saturne.

Cet article décrit l’une des découvertes présentées à la conférence cette semaine de l’American Astronomical Society et dont vous pouvez lire les conclusions ici : 160 milliards de planètes Alien et nous, et nous, et nous !

Kepler-35

La planète Kepler-34b orbite autour de deux étoiles semblables au Soleil une fois tous les 289 jours. Les deux étoiles (Kepler-34A et Kepler-34B, la lettre majuscule désignant une étoile par rapport à la lettre minuscule désignant une planète, qui techniquement devrait être appelée Kepler-34 (AB) se tournant autour tous les 28 jours. La planète Kepler35-b orbite autour de la paire d’étoiles tous les 131 jours.

Dans les deux cas, les planètes tournent autour de leurs étoiles à des distances beaucoup plus grandes que les distances entre les deux étoiles elles-mêmes. Trop prête, et l’orbite deviendrait instable et la planète pourrait être éjectée du système ! Mais il semble qu’à fois Kepler-34b et 35b ont des orbites stables.

Étoiles binaires sont très communes dans la Voie lactée: environ la moitié de toutes les étoiles sont binaires et maintenant nous savons qu’au moins trois de ces systèmes ont des planètes circumbinaire.

Il est probable qu’il existe des millions de planètes circumbinaire : des millions de Tatooines !

Kepler 34 et 35, sont respectivement à 4900 et 5400 années-lumière, se classant parmi les systèmes planétaires les plus lointains jamais vus.

La découverte publiée sur le site de l’université de l’état de San Diego : Discovery Creates New Class of Planetary Systems et publiée sur Nature : Transiting circumbinary planets Kepler-34 b and Kepler-35 b.

Cet article décrit l’une des découvertes présentées à la conférence, cette semaine, de l’American Astronomical Society et dont vous pouvez lire les conclusions ici : 160 milliards de planètes Alien et nous, et nous, et nous !


source: gurumed

Tag(s) : #CIEL et ESPACE

Partager cet article