Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

MOINS de BIENS PLUS de LIENS

l'esprit est comme un parapluie = ne sert que si il est ouvert ....Faire face à la désinformation


D'où vient votre nourriture ?

Publié par Brujitafr sur 10 Octobre 2011, 04:59am

Catégories : #AIR DU TEMPS

“Alors qu’une pêche suffisait en 1950 pour absorber une bonne ration de vitamine A, il faudrait aujourd’hui en croquer une vingtaine ! Où sont passées ces vitamines ?”.

“L’orange moderne contient cinq fois moins de fer. Idem pour les pêches.

Plusieurs études révèlent cette perte de « densité nutritionnelle ». C’est la quantité de nutriments (vitamines, minéraux…) qu’un aliment contient comparé à son nombre de calories. Des chips ou une pizza ont, par exemple, une très faible densité nutritionnelle comparés à des lentilles ou des brocolis . Ce problème commence à être soulevé aux États-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne. En France, silence radio du côté des pouvoirs publics et des instituts de recherche.”
Les causes de ces pertes seraient multiples:
- L’utilisation intensive de pesticides, herbicides et engrais qui augmentent la vitesse de croissance des plantes et diminuent proportionnellement le temps de fixation des micronutriments.
- Techniques agricoles intensives qui épuisent les sols
- Les traitement de conservation et les temps de transports (un aliment fait en moyenne 2 500 km avant d’être consommé!)
- Cueillette de fruits avant mûrissement, en partie ou totallement dénués des nutriments liés à l’ensoleillement comme les anthocyanines ou polyphénols, ces composants qui nous protègent contre le cancer ou la détérioration des cellules du cerveau.
- Pratique de sélection des plantes selon leur rendement: plus le rendement est élevé, moinsla plante dépense d’énergie à absorber des oligo-éléments, et plus la teneur ennutriments est faible.
Notre régime alimentaire est déséquilibré: trop de calories, pas assez de nutriments.
L’étude Suvimax (Supplémentation en vitamines et minéraux antioxydants) menée de 1994 à 2003 en France par l’Inserm, a testé l’effet d’un apport en vitamines et minéraux antioxydants à des doses proches de celles qu’on peut attendre d’une alimentation saine. Au bout de sept ans et demi, on observe chez les hommes une diminution de 31 % du risque de cancers et une diminution de 37 % du risque de décès.
Lire ici l’article complet

Lire également :
Mieux manger aide à mieux résister
Agriculture urbaine
Résister : Coline Serreau

vu sur "au bout de la route"

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

<