Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

INFO PANAMZA. Jeudi soir, le ministre de l'Éducation nationale a tenu des propos stupéfiants lors d'un entretien accordé à un média israélien.
La preuve en images.

safe_image.phpConnaissez-vous i24news? Cette nouvelle chaîne israélienne à vocation internationale a été fondée par un ancien cadre de France 24 (Frank Melloul) en tandem avec le propriétaire de Numericable (Patrick Drahi). Le média tout-info, décliné en trois langues (anglais, français, arabe) se présente explicitement comme l'adversaire d'Al Jazeera: il s'agit, pour ses responsables, de donner à voir une "meilleure image" d'Israël auprès de l'opinion publique.
 
Jeudi 30 janvier, la chaîne recevait Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale en visite officielle dans la région.
Curieusement, ses propos tenus hier n'ont été rapportés par aucun média français en dépit des nombreux liens, professionnels et amicaux, des cadres de la chaîne avec la caste journalistique parisienne.
 
Panamza vient combler cette lacune en vous proposant de découvrir les extraits révélateurs de cet entretien. 

 


 


Trois éléments d'information inédits ressortent du passage de Vincent Peillon sur i24news: 
Juifs de France : interrogé sur l'afflux de Français juifs en Israël, le ministre a exprimé une réponse étonnamment laconique. « La communauté française est appelée à s'élargir », a fait savoir Vincent Peillon. Même François Hollande, l'homme qui s'est déclaré « prêt à entonner un chant d'amour pour Israël et pour ses dirigeants » , avait contreditBenyamin Netanyahu en octobre 2012 quand le Premier ministre avait encouragé les juifs de France à venir en Israël. Dans le cas de Vincent Peillon, aucun bémol: il ne déplore pas cette émigration et se contente simplement de la constater. 

* "Théorie du genre": dans ce débat sociétal qui fait rage depuis la "Journée de retrait de l'école", le ministre a utilisé un mot singulier pour caractériser les établissements scolaires concernés. "Foyers d'infection" : telle est l'expression employée par le membre du gouvernement pour désigner ces écoles dans lesquelles des parents d'élèves ont retiré leur enfants.

* Désinformation: de plus en plus décontracté au cours de cette interview complaisante, Vincent Peillon lâche presque une confidence inattendue, se félicitant d'"essayer de cacher aux médias" les nombreux incidents relatifs à des comportements présentés comme anti-républicains (parmi lesquels figurent nommément le geste de la quenelle et le départ d'apprentis djihadistes en Syrie).

À propos de la désinformation, un cas pratique est toujours en cours de réalisation.

Source et suite:
Tag(s) : #ACTUALITES

Partager cet article