Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

'tain..à ce prix là, qu'ils m'engagent, doit ben y avoir un orignal islamiste/patriote/terroriste/sarkozyste/lepeniste/juste-trop-con dans mon coin pour qu'ils en fassent du pâté ... vu sur "au bout de la route"

 

Après un an d'investigation, les journalistes du magazine américain Mother Jones publient un dossier, sur le gigantesque réseau d'infiltrateurs du FBI. Leur nombre est passé de 1.500 en 1975, à 6000 en 1986 et enfin 15.000 «officiels» aujourd'hui.
La majeure partie des personnes sont payées (jusqu'à 100.000$ par affaire) pour infiltrer les communautés musulmanes... et parfois inciter au passage à l'acte les personnes suspectes.

Une autre méthode, décrite par Mother Jones, est de cibler des immigrés ou des personnes au casier judiciaire chargé, plus suceptibles d'obtempérer pour éviter une expulsion ou une réincarcération. Deux imams, à Miami et à New York, se battent ainsi contre une procédure d'expulsion, qui a, selon eux été engagée, après qu'ils eurent refusé de devenir des pions du FBI.


A l'instar des services antiterroristes français, la stratégie du FBI est préventive : identifier et de neutraliser les «loups solitaires» avant qu'ils ne passent à l'acte.
«Les informateurs dénoncent à leur correspondant au FBI les personnes, qui ont tenu des propos en faveur des terroristes, décryptent les journalistes. Ces noms sont croisés avec les données déjà collectées par le renseignement, comme les casiers judiciaires ou les fichiers sur l'immigration. Les agents du FBI peuvent alors demander à un infiltré d'approcher la personne cible, en prétendant avoir les mêmes opinions radicales. Cet infiltré va parfois proposer un acte terroriste, fournir les explosifs, et même demander à la cible de prêter un serment à Al Qaïda. Une fois que suffisamment de faits incriminants ont été récoltés, il est arrêté... et on organise une conférence de presse annonçant une nouvelle tentative déjouée.»


Et de rappeler que la plupart des tentatives d'attentat récemment déjouées aux Etats-Unis correspondaient à ce schéma terrifiant.
«Sauf trois exceptions, toutes les tentatives internes de terrorisme de la dernière décennie étaient des initiatives du FBI», avance Mother Jones.

«Le problème est que les accusés ne seraient jamais passés à l'acte si les agents du gouvernement ne leur avaient pas botté le derrière, explique Martin Stolar, un avocat. Le FBI crée des crimes pour résoudre des crimes afin de pouvoir proclamer qu'il a gagné la guerre contre le terrorisme !»


Source
Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article