Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Terre de Liens Normandie lance un outil web qui calcule le nombre de paysan(ne)s que nous devrions avoir près de chez nous si nous relocalisions notre consommation alimentaire.


BIO

 

Si tous les habitants du 12ème arrondissement de Paris se mettaient à manger bio et local, sans rien changer à leur consommation de viande, environ 50 500 hectares de terre agricole seraient protégés et plus de 2 600 paysan(ne)s installé(e)s, d’après le convertisseur lancé par Terre de liens Normandie. Parmi ces paysans nouvellement installés, 522 paysans boulangers, 21 céréaliers, 338 maraîchers. Impressionnante, toute cette main-d’œuvre juste pour un arrondissement.

Et si les 65 millions de Français décidaient de relocaliser leur alimentation, ce seraient 23 millions d’hectares de terres de préservées, pour plus d’un million de paysans bio installés, selon ce convertisseur. Un chiffre à comparer avec les 23 000 exploitants actuels en bio, répartis sur 975 000 hectares, que compte le pays. Que ce soit à l’échelle du quartier, de la commune, d’un hôpital, d’une maison de retraite ou encore d’un restaurant scolaire, le convertisseur estime le nombre d’hectares et de paysans dont on a besoin pour se nourrir localement et bio.

 

 


Une publicité bretonne qui surfe sur le mouvement #locavore #200km

 

 

 Grâce à cet outil, Terre de liens nous fait comprendre que pour manger bio et local, il n’y a pas trente-six mille solutions : il faut que des paysans puissent s’installer en bio. C’est là que les citoyens peuvent jouer un rôle.

Comment ?

En faisant pousser une ferme près de chez vous!

Prosaïquement, il s’agit d’acquérir collectivement des terres agricoles, via la foncière et le fonds Terre de Liens.L’association qui en est à l’orgine existe depuis dix ans


Ces terres peuvent être louées à des agriculteurs qui souhaitent s’installer ou se maintenir en bio. Déjà, grâce à ce dispositif, «140 fermiers ont été accompagnés au travers de 87 fermes acquises (ou en voie de l’être) représentant 2744 ha de terres, […], grâce à l’utilisation de 20,1 millions d’euros d’investissements solidaires», lit-on sur le site du convertisseur Terre de Liens Normandie.

BIO CONSOMMATEURS

 

Pendant que le bio ralentit, le locavorisme s'envole ! #locavore #200km

Tag(s) : #NATURE - ECOLOGIE

Partager cet article