Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les banskters s'apprêtent à piquer l'argent de la mafia russe, il va y avoir du sport...
Medvedev demande aux russes de se retirer du systéme bancaire occidental
Les autorités chypriotes envisagent de taxer à hauteur de 25% les comptes en banque présentant un solde supérieur à 100.000 euros détenus à la Bank of Cyprus, le principal établissement bancaire du pays, a annoncé samedi le ministre chypriote des Finances.

Michael Sarris a précisé à la presse que d'"importants progrès" avaient été accomplis avec les représentants de la "troïka" (Union européenne, Banque centrale européenne et FMI).

Les ministres des Finances de la zone euro se réuniront dimanche à 18h00 GMT pour débattre de ce dossier chypriote, a confirmé samedi Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe, sur son compte Twitter.

Chypre a jusqu'à lundi pour trouver un accord sur les moyens de réunir les 5,8 milliards d'euros nécessaires pour compléter le plan de sauvetage de dix milliards négocié samedi dernier avec ses partenaires européens.

Le projet sera ensuite soumis au Parlement qui a rejeté mardi à l'unanimité un premier projet qui prévoyait d'exonérer les comptes inférieurs à 20.000 euros, de prélever 6,75% sur les dépôts bancaires d'un montant de 20.000 à 100.000 euros et 9,9% au-delà.

Accentuant la pression, la Banque centrale européenne (BCE) a prévenu que, faute d'accord, elle interromprait lundi son programme de soutien exceptionnel qui maintient à flot les principales banques chypriotes.

Le président chypriote Nicos Anastasiades, au pouvoir depuis un mois à peine, est également attendu dimanche à Bruxelles, a-t-on appris de sources européennes et à Nicosie.

Il doit y rencontrer Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, présidents du Conseil et de la Commission européenne, ainsi que Christine Lagarde, directrice générale du FMI.

http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/vers-une-taxe-bancaire-de-25-au-dela-de-100-000-euros-a-chypre-23-03-2013-1644797_240.php

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article