Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Handlebar Hold Up Print

 

Soyons clairs, car ce que j'entends ce matin ne l'est vraiment pas.

La BCE et le FMI ont purement et simplement braqué l'argent de toute l'Europe de l'Est, Russes, Croates, Serbes, Slovènes, Tchèques, etc. etc., y compris ceux du Moyen Orient.

Il va de soi que les conséquences vont être terribles. Elles se divisent en trois catégories:

 

A) Chypre a environ 630.000 habitants avec 250.000 actifs environ. Sur ces actifs, environ 70.000 vont se retrouver sans travail dès le départ des capitaux russes installés dans l'île. Le pays va entrer dans une violente récession qui va exploser la situation de la banque restée debout.

 

B) Vu que 60% des capitaux volés par l'EU appartiennent aux diverses mafias, il va de soi que ceci appelle plus qu'une vengeance: ce sera une déclaration de guerre. Attendez-vous à des morts brutales, à des accidents curieux, à des explosions inopinées et à des disparitions sans traces. Et on aura un retour du Polonium, parfait pour empoisonner ni vu ni connu comme ce fut le cas pour Yasser Arafat. Les anciens du KGB ont gardé la main et disposent de tous leurs contacts. Quant aux mafiosos et oligarques, n'en parlons même pas. A vrai dire, il n'y a qu'un seul mot pour résumer cette conséquence de Chypre: la guerre froide, la nouvelle, entre l'Est et l'Ouest, comme au bon vieux temps des années 1950-1980.

 

C) Les 40% restants comprennent les montages hybrides et des comptes normaux posés à Chypre pour des raisons de ventilation. Il va de soi que dores et déjà, des gestionnaires de fonds structurés doivent s'arracher les cheveux car il ne s'agit même plus d'une baisse du Dow Jones mais d'un braquage pur et simple. Ceci va déclencher des effets ricochet dévastateurs à quelques semaines/mois d'intervalle.

Bienvenue dans le monde des banquiers voleurs soutenus par l'Union Européenne...

 

Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2013

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article