Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que ce soit le nombre des inscrits à Pôle emploi ou le taux trimestriel selon les critères du BIT, les chiffres du chômage en France connaissent des bugs inquiétants ces derniers mois.

 

Chômage en France: pourquoi les chiffres ne sont pas crédibles

 

Selon le FMI, il n'y aura pas d'inversion de la courbe du chômage en france pendant le mandat de…

Selon le fmi, il n'y aura pas d'inversion de la courbe du chômage en france pendant le mandat de…

 

Explications.

 

Sauf surprise, les chiffres mensuels du chômage devraient acter une nouvelle hausse. Le nombre d'inscrits à Pôle emploi fin septembre, qui sera dévoilé ce jeudi à 18 heures, "ne seront pas bons", a prévenu mercredi le ministre du Travail Michel Sapin. S'il en est aussi sûr, c'est parce qu'il y a eu un "bug" dans les chiffres d'août. "Au mois d'août, il y a eu un incident statistique avec un bug SFR (...) Il a augmenté la baisse au mois d'août, il va augmenter la hausse au mois de septembre", a expliqué le ministre du Travail.

France : vrais chiffres du chômage août 2013, 64 600 chômeurs de moins, 362 500 radiations, du JAMAIS VU !

 

Les dernières statistiques avaient en effet affiché une baisse spectaculaire: 50.000 chômeurs sans aucune activité (catégorie A) de moins que le mois précédent, du jamais vu depuis 13 ans, soit 3,23 millions d'inscrits en métropole.Le gouvernement s'était gardé de tout triomphalisme. Une prudence bienvenue puisque quelques jours plus tard, Pôle emploi avait révélé un dysfonctionnement technique avec son opérateur SFR qui avait amplifié les désinscriptions. Une partie des inscrits n'avaient pas été relancés par SMS pour leur rappeler d'"actualiser" leur situation.Au final, la baisse était bien réelle mais moindre. A posteriori, Pôle emploi l'a évaluée entre 22.000 et 29.000. Pour autant, les chiffres de septembre seront mis en regard de ceux annoncés il y a un mois, sans prise en compte du bug. Michel Sapin a d'ores et déjà dit qu'il faudrait regarder "la moyenne des deux" mois. Les chiffres mensuels des demandeurs d'emploi devaient être interprétés "en tendance sur plusieurs mois", a également plaidé Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi, dans un entretien ce jeudi à Libération. Le taux trimestriel connaît lui aussi des ratés Quoi qu'il en soit, le bug du mois d'août jette un discrédit sur les chiffres publiés chaque mois par Pôle emploi. Régulièrement des économistes mettent en garde contre la "volatilité" de ces données et lui préfèrent le taux trimestriel publié par l'Insee. Ce taux, calculé selon les normes du Bureau internationnal du travail (BIT), permet en outre des comparaisons avce les autres pays. Mais il n'est pas pour autant plus précis ni réaliste.

La preuve : la publication du taux de chômage du premier trimestre 2013 a aussi connu un bug! L'institut national de la statistique et des études économiques n'a pas été capable de publier l'ensemble des chiffres sur le chômage. Il s'est contenté de communiquer le taux de chômage - en hausse, à 10,4% en métropole - sans préciser la répartition par sexe et âge ou encore les caractéristiques des conditions d'emploi (temps partiel...). >> Pourquoi l'Insee n'a pas pu donner tous les chiffres du chômage

En cause: un manque d'effectifs et une refonte de l'enquête pour se caler sur les standards européens. Car ce taux de chômage trimestriel est basé sur une enquête auprès de 67.000 foyers, soit 108.000 personnes (voir méthodologie). Cet échantillon, qui ne représente donc que 0,16% du total de la population française, est partiellement renouvelé tous les trimestres. Traditionnellement, la marge d'incertitude du taux de chômage de cette enquête est de 0,3 point. ce qui n'est pas rien quand on sait qu'à 10,9% (y compris DOM) au deuxième trimestre, le taux de chômage est à 0,3 point du taux record (11,2%) enregistré en France à deux reprises par le passé, en 1994 et 1997!

France : refonte des droits au chômage : les premières pistes

Les chiffres du chômage sont un élément crucial du débat social. Qu'ils connaissent des ratés, cela soulève des questions. François Hollande s'est engagé à inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année. Il y va de sa crédibilité et de ses de son gouvernement. celle-ci pourrait être mise à mal par des chiffres erronés.

source via les M.E.

Tag(s) : #Crise de l'Euro

Partager cet article