Le nombre de cadavres de porcs repêchés dans le fleuve Huangpu, à Shanghai, ne cesse d'augmenter. Il a dépassé les 13 000, lundi 18 mars, selon les autorités locales. Et, douze jours après que les premiers cochons morts ont été repérés au fil de l'eau, le mystère s'épaissit sur l'origine de ces animaux. Non seulement aucune responsabilité n'a encore été établie, mais il semble qu'ils continuent à être déversés dans le fleuve. L'affaire suscite de vives inquiétudes chez les 23 millions d'habitants de la mégapole.

Shanghai a pointé du doigt la préfecture voisine de Jiaxing, en accusant des éleveurs de s'être débarrassés de leurs bêtes en les jetant dans la rivière. Mais les autorités de Jiaxing n'ont pour l'instant admis de tels agissements que chez un de leurs éleveurs et ont affirmé ne pas être les seules responsables. Quant au ministère chinois de l'Agriculture, il a envoyé une équipe sur place, qui pour l'instant n'a pas donné d'explication claire au décès des milliers de porcs et à leur présence dans le Huangpu.

Le fleuve emblématique de Shanghai fournit 22% de la consommation d'eau des habitants. Après avoir analysé des échantillons, les autorités de la ville avaient affirmé ces derniers jours que les résultats obtenus étaient "normaux", malgré le scepticisme général.

Francetv info avec AFP