Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

J'avoue que mes connaissances limitées en économie ne me permettent pas d'appréhender à sa juste mesure l'ampleur des conséquences d'un tel évènement si il devait se poursuivre, mais nul doute que les répercussions au niveau mondial d'un crash bancaire généralisé de la seconde puissance mondiale seraient tout bonnement monstrueuses...

Le veilleur


Une ruée bancaire est en train de se produire en Chine, rapporte Reuters. La semaine dernière, la rumeur s'est répandue que la Jiangsu Sheyang Rural Commercial Bank, une petite banque rurale de la ville de Yancheng, dans la province de Sheyang, dans l'est de la Chine, était sur le point de s'effondrer. Depuis le 24 mars, la panique a conduit des milliers de gens à se ruer sur les guichets pour retirer leur argent. Certains apportent même des grands paniers pour transporter leurs économies.
 
Les officiels locaux et les dirigeants de la banque ont tenté de convaincre les clients qu'il y avait assez d'argent et qu'il n'y avait pas de risque de faillite. Ils ont maintenu la banque ouverte en continu, et ils ont fait venir des camions blindés pour la réapprovisionner en cash. Mais rien n'y a fait, et les clients ont continué à affluer. Depuis mardi, une autre banque, la Banque Commerciale Rurale de Huanghai, est aussi touchée par cette crise de confiance.
 
De telles paniques sont rares en Chine, parce qu'en général, les banques sont garanties par le gouvernement, et les faillites sont quasi-impossibles. Mais au cours des 8 dernières années, on a vu fleurir des institutions financières privées, sortes de coopératives qui reposent sur les prêts consentis entre amis et membres de la famille. Seuls les membres de ces coopératives peuvent obtenir des prêts, et ils assument ensemble les risques des prêts octroyés aux membres.
 
Ces coopératives sont gérées par des responsables du monde agricole et elles échappent de ce fait aux systèmes de contrôle et de supervision des banques. Souvent, elles ont promis à leurs clients qu'ils obtiendraient des rendements supérieurs sur leurs dépôts que s'ils plaçaient leur argent dans les banques, mais beaucoup ne sont pas parvenues à réaliser cette promesse.
 
Or, depuis le mois de janvier, un certain nombre d'entre elles ont fait défaut suite à leur mauvaise gestion. Les créanciers ont perdu quelque 80 millions de yuan (environ 10 millions d'euros) dans ces faillites. Une grande partie des gens qui se sont pressés pour retirer leurs économies de la Jiangsu Sheyang Rural Commercial Bank seraient des victimes de ces faillites, échaudés par les pertes qu'ils ont subies.
 
« Ce sont plutôt des personnes âgées qui participent à cette ruée bancaire. Comme la génération de nos parents, ils n'ont pas beaucoup d'argent après avoir travaillé dur toute leur vie et ils ne veulent plus se faire avoir »
, explique Miao Dongmei, le gérant d'une boutique de fournitures pour bébé située juste en face de l'agence de Yancheng. Cependant, il est très peu probable que cet incident se répande dans le système financier chinois. Les 12 milliards de yuan (environ 1,5 milliard d'euros) de dépôts de la Sheyang Rural Commercial bank ne représentent que 0,01% du total des actifs bancaires chinois. D'ailleurs, les marchés financiers chinois ont à peine cillé à l'annonce de la nouvelle.
 
Toutefois, ce phénomène témoigne tout de même de la fragilité de la confiance des déposants chinois. Au début de ce mois, on a assisté au premier défaut sur un remboursement d'obligations en Chine. Un important promoteur immobilier chinois, Zhejiang Xingrun Real Estate, se trouverait actuellement en très grande difficulté financière, et dans l'incapacité de rembourser 3,5 milliards de yuan (environ 430 millions d'euros).
 
Par Audrey Duperron - express.be
 
Arrestation d'un suspect après la panique bancaire en Chine
 
Un homme soupçonné d'avoir déclenché un mouvement de panique bancaire dans une commune rurale de l'est de la Chine a été arrêté mercredi soir, ont annoncé jeudi les autorités de la ville de Yancheng. Le suspect est accusé d'avoir lancé en début de semaine une rumeur sur l'insolvabilité de plusieurs banques de la région, affirmant qu'une succursale d'une banque locale venait de refuser à un client un retrait de 200.000 yuans (23.400 euros).
 
Pris de panique, des centaines de déposants se sont rués dans deux agences bancaires de Yancheng, dans la province du Jiangsu, à quelque 300 km au nord de Shanghai, pour retirer leurs économies. Les deux banques concernées de même que les autorités locales ont tout fait pour rassurer les épargnants, exposant notamment des liasses de billets empilés à la vue de tous pour démontrer que ces banques disposaient bien des sommes mises en dépôt par leurs clients.
 
Cet incident, qui apparaît isolé et touche des établissements de taille très modeste, illustre toutefois l'inquiétude de la population chinoise sur la garantie des dépôts bancaires, en l'absence de tout système comparable à ceux qui existent en Europe ou aux Etats-Unis. (Adam Jourdan avec John Ruwitch à Yangsheng; Patrick Vignal, Guy Keri et Henri-Pierre André pour le service français).
 
Source Reuters
 
 Note du veilleur
 
L'avis avisé d'un lecteur ayant de bonnes connaissances en économie est le bienvenu :-)

 

Sources :
 • express.be
 • zerohedge.com
 • fr.reuters.com
 • reuters.com
 • les-crises.fr

Tag(s) : #ECONOMIE - FINANCE

Partager cet article