Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Devant l'Apple store de Washington, un fan inconditionnel de la marque à la pomme dépose jeudi matin trois vieux Macintosh au milieu d'une dizaine de bougies, d'iPod et de bouquets de fleurs: "C'est un hommage à Steve Jobs sans qui je n'aurais jamais été ingénieur".

Photographe : Stephane Jourdain :: Des anciens modèles Macintosh sont déposés le 6 octobre 2011 devant un magasin Apple à Washington en hommage à Steve Jobs  

photo : Stephane Jourdain, AFP


Dans le quartier cossu de Georgetown, à Washington, Clarence Labor, pantalon de costume sombre et chemise bleu ciel, gare son gros tout-terrain noir aux vitres teintées devant la façade tout en verre du magasin blanc d'Apple. Il en extrait trois vieux Macintosh qu'il pose devant l'entrée.

 

"Je voulais rendre hommage à Steve Jobs. S'il y a bien une personne dans l'univers grâce à qui je suis devenu ingénieur, c'est lui", explique Clarence, ingénieur chez Intel.

 

"C'est un privilège d'avoir vécu à la même époque que lui. Nous pourrons dire à nos enfants et à nos petits enfants que nous l'avons connu", s'émeut ce "fan" qui compare le co-fondateur d'Apple Steve Jobs, décédé mercredi, à Thomas Edison, le fondateur américain de Géneral Electric, connu pour avoir démocratisé l'ampoule.

 

Sur cette stèle improvisée, il y a une pomme, trois bouquets de fleurs, deux lettres, une dizaine de bougies et les trois machines "vintage" à la couleur crème caractéristique des ordinateurs Apple des années 1980.

 

 

 

"Ces Mac sont mes premiers ordinateurs. Je les ai achetés en 1985 dans un Macstore de Californie alors que je venais de finir mes études. Et si je les ai gardés jusqu'à maintenant, c'est qu'ils n'étaient pas obsolètes", souligne Clarence Labor qui est très fier d'annoncer qu'il a croisé Steve Jobs à la fin des années 1980 à une conférence Intel.

 

"A l'époque c'était juste le PDG d'une boîte, pas le gourou qu'on connaît maintenant", dit le grand homme tout en muscle.

 

Pendant qu'il parle, un jeune homme vient déposer un iPod argenté sur lequel il a écrit en noir "Thank You, RIP", "Merci, repose en paix". Un de ses copains dépose lui une souris blanche Apple sur laquelle il a écrit "merci" au feutre.

A côté de ces appareils, d'autres fans ont laissé des lettres avec des bouquets de fleurs. "Merci d'avoir rendu ma vie meilleure. Tu vas me manquer Jobs", est-il écrit sur l'une des lettres.

 

Sur une autre, "Alex Smith", a écrit: "Steve Jobs était comme de l'or pur (...) qui brillait très fort. Ton esprit inventif va continuer à vivre avec nous grace aux iPod, iPhone, iPad et tous les autres produits Apple".

Dans le quartier cossu de Georgetown, à Washington, Clarence Labor, pantalon de costume sombre et chemise bleu ciel, gare son gros tout-terrain noir aux vitres teintées devant la façade tout en verre du magasin blanc d'Apple. Il en extrait trois vieux Macintosh qu'il pose devant l'entrée.



"Je voulais rendre hommage à Steve Jobs. S'il y a bien une personne dans l'univers grâce à qui je suis devenu ingénieur, c'est lui", explique Clarence, ingénieur chez Intel.

.  

Source : AFP

Tag(s) : #AIR DU TEMPS

Partager cet article

Repost 0